Hypercholesterolemie [ Publications ]

hypercholesterolemie [ Publications ]

Publications > hypercholesterolemie

  • Le processus physiopathologique qui débute vraisemblablement par une lésion et une dysfonction endothéliales et qui aboutit au développement d'une plaque fibronécrotique, d'une maladie ischémique coronaire ou d'une néphropathie diabétique est soumis à l'action potentielle de l'association hyperglycémie, hypercholestérolémie et activation du système rénine-angiotensine. Il est aujourd'hui admis que les réponses prolifératives et évolutives au niveau de la paroi artérielle résultant de l'athérosclérose et de la sclérose glomérulaire sont la conséquence des effets d'un ensemble de molécules mitogènes et inhibitrices exerçant leurs actions à des étapes qui sont parfois éloignées, dans le temps et dans l'espace, de l'événement pathologique initial. Ces mêmes processus interviennent probablement également dans la néphropathie diabétique mais les recherches dans ce domaine sont encore insuffisantes. Quel que soit le mécanisme initial, l'endothélium vasculaire ainsi que l'infiltration des cellules inflammatoires et la réponse tissulaire qui s'en suit, sont aujourd'hui au coeur des recherches sur la pathogénèse de l'athérosclérose et de la néphropathie diabétique. De nombreux effets de l'angiotensine II (Ang II), probablement médiés par les récepteurs de l'angiotensine de type 1 et de type 2, ont été décrits dans la littérature. Les données actuelles montrent que le rôle de l'Ang II dans le remodelage vasculaire et les lésions rénales pourrait trouver sa source dans le tissu local plutôt que dans la circulation générale. Quelle qu'en soit l'origine, les peptides de l'angiotensine et les récepteurs de l'angiotensine pourraient jouer un rôle marqué dans les processus athérogènes et glomérulosclérotiques. Alors que les différents stades de l'athérosclérose et de la néphropathie diabétique, tant chez l'homme que chez l'animal, sont bien définis sur le plan morphologique, les mécanismes au sein des tissus vasculaires et rénaux qui contribuent à ces pathologies sont eux particulièrement nombreux et variés et surviennent dans différents microenvironnements sur des périodes très prolongées. Cet article présente brièvement, aussi bien les aspects largement établis que les découvertes les plus récentes des actions médiées par l'Ang II et leur lien avec l'athérogénèse et la néphropathie diabétique induites par l'hypercholestérolémie. Ainsi, la découverte de certains mécanismes d'action dans lesquels l'Ang II pourrait jouer un rôle prépondérant par le biais des récepteurs AT

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Essai comparatif à long terme de la cérivastatine sodique, un nouvel inhibiteur de l’HMG-CoA réductase, chez des patients présentant une hypercholestérolémie primaire

  • La cérivastatine sodique, un inhibiteur pur et synthétique énantiomérique de l’hydroxy-3-méthyl-glutaryl-coenzyme A (HMG-CoA) reductase, est considérée comme efficace dans le traitement de l’hypercholestérolémie primaire légère à modérée (cholestérol total ≤ 220–259 mg/dL). Nous avons comparé l’efficacité et la tolérance d’une posologie de 0,3 mg/j à celles d’une posologie de 0,15 mg/j chez des patients présentant une hypercholestérolémie primaire sévère (taux sérique de cholestérol total ≥ 260 mg/dL). Après une période minimum de quatre semaines de préinclusion sous placebo, 73 de ces patients ont été randomisés pour l’attribution d’un traitement par cérivastatine sodique, à la posologie de 0,15 ou de 0,3 mg/j en une seule prise après le dîner, pendant 12 semaines. Chez 58 patients, la prise de ce médicament a été prolongée aux doses de 0,15 ou de 0,3 mg/j pendant 36 semaines supplémentaires ou plus, afin d’évaluer l’efficacité et la tolérance à long terme de ce produit. Durant la période de traitement de 12 semaines, les taux sériques de cholestérol total ont significativement diminué par rapport aux taux de base dans les deux groupes. Mais la réduction en pourcentage était significativement plus élevée dans le groupe 0,3 mg (−24,4 %) que dans le groupe 0,15 mg(−21,6 %). La réduction en pourcentage des taux de cholestérol des lipoprotéines basse densité (LDL-C), de triglycérides, d’apolipoprotéines B et l’augmentation en pourcentage des taux de cholestérol des lipoprotéines haute densité (HDL-C), ont été significativement plus élevées dans le groupe 0,3 mg que dans le groupe 0,15 mg. Lorsque les résultats des deux groupes ont été combinés, les variations en pourcentage de la lipidémie à 48 semaines sont restées aussi stables qu'à 12 semaines. Aucune réaction indésirable grave n'a été observée. Nous en avons conclu que, dans le traitement de patients présentant une hypercholestérolémie primaire sévère, la dose plus élevée de cérivastatine sodique était plus efficace que la dose plus faible, avec un profil de tolérance comparable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diagnostic et traitement des hypercholestérolémies familiales (HF) chez l'adulte: recommandations de la Nouvelle société française d'athérosclérose (NSFA)

  • L'hypercholestérolémie familiale (HF), qui touche une naissance sur 500, résulte de l'effet d'une mutation pathogène portée par un seul gène. Il s'agit le plus souvent de la forme hétérozygote autosomique dominante qui a comme caractéristique une forte élévation du LDL-cholestérol souvent supérieure à plus de 2,20 g/L. Cette anomalie expose à un risque vasculaire élevé, de plus de 50 % pour les hommes et 30 % pour les femmes, survenant précocement. Le diagnostic de HF est porté devant les concentrations élevées de LDL-cholestérol, la notion de parent porteur ou la présence de dépôts extravasculaires de cholestérol ainsi que des antécédents d'accident vasculaire précoce familial ou personnel. Des grilles permettent d'évaluer le risque de présenter une HF mais le diagnostic de certitude repose sur l'analyse génétique qui permet d'identifier le plus souvent une mutation portant sur le récepteur des LDL et plus rarement sur l'apolipoprotéine B100 ou PCSK9. Le diagnostic familial dit « en cascade » représente une étape importante dans l'évaluation des patients présentant une HF pour diagnostiquer et traiter précocement son entourage familial. Le traitement par les statines permet de ramener le risque vasculaire au niveau de la population générale. En prévention primaire, l'objectif recherché pour le LDL-cholestérol doit être inférieur à 1,30 g/L et en prévention secondaire à moins de 1 g/L et idéalement à 0,7 g/L. Il est parfois difficile d'atteindre ces objectifs et une réduction de 50 % du LDL-cholestérol peut déjà être considérée comme acceptable après avis spécialisé. Une combinaison de traitements peut être utilisée pour atteindre ces objectifs. La surveillance vasculaire régulière des patients, et d'autant plus qu'ils ne sont pas aux objectifs thérapeutiques, est impérative. Les très rares et sévères formes homozygotes doivent être référées à centre spécialisé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement de l'athérome aortique obstructif au cours de l'hypercholestérolémie familiale homozygote.

  • Objectif : exposer le traitement chirurgical d'une forme clinique rare concernant les patients atteints d'une hypercholestérolémie familiale homozygote (HFH) et associant sténoses valvulaire, supravalvulaire et ostiale coronaire. Patients et méthodes : 3 patients, 2 hommes et une femme, âgés respectivement de 15, 23 et 41 ans, atteints d'une HFH décelée dans la petite enfance, se sont présentés avec un obstacle à l'éjection du ventricule gauche associé à une ischémie myocardique, liée à une sténose ostiale coronaire. L'intervention a consisté en une correction, en un seul temps, de l'ensemble des anomalies avec remplacement de la valvule aortique, de l'aorte ascendante et élargissement des ostiums des artères coronaires réimplantées sur le tube aortique. Résultats : les suites opératoires de ces 3 patients ont été favorables. L'échographie postopératoire a montré le bon fonctionnement de la prothèse valvulaire, une normalisation de l'éjection ventriculaire gauche sans obstacle significatif, et les angioscanners des artères coronaires ont permis de confirmer un bon élargissement des ostiums des artères coronaires. Conclusion : l'hypercholestérolémie familiale homozygote est rare. L'atteinte de l'aorte ascendante est fréquente dans cette variété et Intéresse la valvule aortique, l'aorte ascendante et les ostiums des artères coronaires. L'intervention décrite corrige l'ensemble de ces composantes et permet d'espérer un succès durable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Statut plasmatique en antioxydants et en oligoéléments de patients atteints d'hypercholestérolémie familiale traités par LDL-aphérèse.

  • L'oxydation des lipoprotéines de basse densité est impliquée dans la pathogénie de l'athérosclérose. Des études épidémiologiques ont suggéré qu'il existait une corrélation négative entre la survenue des maladies cardiovasculaires et les concentrations sanguines en antioxydants lipophiles tels que la vitamine A. la vitamine E et le β-carotène. Des oligoéléments comme le sélénium, le zinc et le cuivre sont impliqués dans l'activité d'enzymes aistioxydantes: la glutathion peroxydase et la superoxyde dismutase. Le but de ce travail était de déterminer le statut plasmatique en antioxydants et en oligoéléments de patients atteints d'hypercholestérolémie très sévère et traités par LDL-aphérèse en comparaison à deux populations témoins: l'une constituée de sujets normocholestérolémiques, l'autre de sujets hypercholestésolémiques avant traitement. Nos résultats montrent que les patients traités par LDL-aphérèse ne sont pas déficients en vitamine E ni en β-carotène ni en cuivre mais présentent des concentrations plasmatiques abaissées en sélénium, zinc et vitamine A. Les faibles concentrations plasmatiques de vitamine A et de sélénium seraient dues au traitement par LDL-aphérèse lui-même. alors que le déficit en zinc serait provoqué par l'hypercholestérolémie des patients. Cette étude met en évidence l'intérêt d'une supplémentation en ces trois composés chez ces patients traités par LDL-aphérèse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les hypercholestérolémies familiales.

  • L'hypercholestérolémie familiale est liée à une accumulation des LDL (low density lipoproteins ou lipoprotéines de basse densité). Elles se situent au bout de la chaîne catabolique des VLDL (very low density lipoproteins ou lipoprotéines de très basse densité). Ces VLDL sont partiellement métabolisées en IDL (intermediary density lipoproteins ou lipoprotéines de densité intermédiaire), puis en LDL qui sont reconnues par le récepteur des apolipoprotéines B et E de Brown et Goldstein, situé au niveau de la membrane des hépatocytes et de la plupart des autres cellules périphériques de l'organisme. De nombreuses preuves permettent d'affirmer que les LDL sont des lipoprotéines athérogènes : preuves expérimentales et épidémiologiques, preuves cliniques et biologiques, preuves tirées des résultats des études de prévention et de régression de l'athérosclérose entre autres. L'hypercholestérolémie familiale (type IIa) est bien connue et est due à une anomalie du gène des récepteurs des LDL ou à une anomalie de l'apolipoprotéine B responsable de la déficience familiale en apo B 100 (type IIa). Le risque athérogène, avant tout coronarien, nécessite un traitement adapté, actuellement bien codifié: régime anti-cholestérol, statine associée ou non à une résine dans la forme hétérozygote (les fibrates de deuxième génération n'étant prescrits dans cette indication qu'en cas d'intolérance aux statines), LDL aphérèses dans la forme homozygote (... en attendant la thérapie génique ?).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'étude clinique du mois. REVERSAL et PROVE-iT: confirmation du concept the lower, the better dans le traitement de l'hypercholestérolemie chez le patient coronarien.

  • Les statines, par comparaison au placebo, ont prouvé leur efficacité dans la réduction des événements cardiovasculaires chez les patients avec et sans maladie athéromateuse et dans une large gamme de concentrations initiales de cholestérol. Deux nouvelles études contrôlées ont comparé directement les effets d’un traitement intensif avec l’atorvastatine 80 mg/jour et ceux d’un traitement modéré avec la pravastatine 40 mg/jour. L’étude mécanistique “Reversing Atherosclerosis with Aggressive Lipid Lowering” (REVERSAL) a randomisé 502 patients avec une maladie coronarienne stable. Le traitement par atorvastatine 80 mg (abaissant le taux de cholestérol LDL à une moyenne de 79 mg/dl) s’est montré supérieur à celui par pravastatine 40 mg (LDL moyen de 110 mg/dl) pour limiter la progression de l’athérome coronaire objectivé par ultrasonographie intravasculaire après 18 mois de suivi (p = 0,02). Ces différences peuvent être liées à une plus grande réduction des taux de lipoprotéines athérogènes (- 46 % versus – 26 %, p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hypercholestérolémie familiale homozygote : mise au point et illustration par un cas

  • L'hypercholestérolémie familiale (HF) est une affection génétique, conséquence d'une mutation du gène codant pour le récepteur membranaire des low density lipoproteins (LDL). Sa transmission est autosomique dominante et se manifeste par une élévation permanente de la concentration plasmatique du cholestérol des LDL, qui est responsable de la survenue précoce de complications cardiovasculaires. L'autre manifestation clinique est l'existence de dépôts extravasculaires de cholestérol: les xanthomes et l'arc cornéen. Il existe deux formes d'hypercholestérolémie familiale: l'HF homozygote et l'HF hétérozygote qui est en général moins sévère sur le plan biologique et clinique. Nous rapportons dans ce travail un cas d'HF diagnostiqué au laboratoire de biochimie de l'hôpital d'enfants de Rabat. Le bilan lipidique a révélé une élévation spectaculaire du cholestérol-LDL (24 mmol/L) avec une triglycéridémie normale (0,84 mmol/L). L'examen clinique a montré la présence des xanthomes cutanés. L'enquête familiale a fortement suggéré le caractère homozygote de cette HF.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hypercholestérolémie modérée et coronaropathies: étude MAAS et étude 4S.

  • L'athérosclérose coronarienne est la première cause de mortalité et de morbidité dans nos pays occidentaux. L'hypercholestérolémie joue un rôle primordial dans la pathogenèse de cette affection. Cet article résume les acquisitions récentes en matière d'hyperchlolestérolémie modérée sur base de deux études cliniques essentielles. L'étude MAAS est une étude angiographique qui démontre que le traitement de l'hypercholestérolémie modérée par simvastatine (20 mg/j) permet d'interrompre la progression de la maladie coronarienne voire même, à long terme, de la faire régresser. L'étude 4S révèle une diminution de 42% du risque relatif de morralité coronarienne chez les patients traités par simvastatine et apporte la preuve clinique de l'intérêt de traiter une hypercholestérolémie modérée en cas de coronaropathie démontrée. Les mécanismes par lesquels le LDL cholestérol exerce ses efforts néfastes paraissent complexes et multiples (dysfonction du tonus vasomoteur, déstabilisation de la plaque, aggravation de la maladie diffuse et focalisée), une diminution importante du LDL-C (>

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La prise en charge thérapeutique de l'hypercholestérolémie.

  • - Deux piliers pour une stratégie de traitement : La prise en charge thérapeutique de l'hypercholestérolémie s'appuie à la fois sur la caractérisation du profil lipidique du patient et sur l'évaluation de son risque coronarien. - Les difficultés d'évaluation du risque: Les résultats des derniers essais thérapeutiques sont venu confirmer en partie les valeurs du cholestérol LDL qui ont été retenues par les différentes recommandations et en particulier celles de l'ANDEM. Cependant, il apparaît claire ment que l'évaluation du bénéfice individuel en prévention primaire requière une appréciation multifactorielle du risque dont les méthodes d'estimation souffrent actuellement du manque de standardisation. Brièvement, ces méthodes font soit appel à des équations mathématiques déduites de modèles statistiques soit à la quantification non invasive de l'athérosclérose préclinique. - Dans l'avenir : Cette stratégie fondée sur la quantification du risque cardiovasculaire mériterait une évaluation au cours d'un essai prospectif.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge des hypercholestérolémies de l’enfant : recommandations du Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie et de la Nouvelle société française d’athérosclérose

  • Certaines hypercholestérolémies (HC) observées chez l’enfant comportent un risque élevé d’athérosclérose précoce et de complications cardiovasculaires prématurées. C’est le cas des HC monogéniques transmises sur le mode autosomique dominant, et principalement de l’HC familiale causée par une anomalie du gène du récepteur du lipoprotéines de basse densité (LDL). Le but de cet article, élaboré conjointement par le Comité de nutrition de la société française de pédiatrie et la Nouvelle société française d’athérosclérose, est de proposer des recommandations pour le dépistage et la prise en charge de l’HC chez l’enfant. La conduite pratique permettant de repérer les HC héréditaires à risque élevé est précisée, les principes et les modalités du traitement diététique sont détaillés de même que les indications, les modalités et la surveillance du traitement médicamenteux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Après le récepteur des LDL et l'apolipoprotéine B, l'hypercholestérolémie familiale révèle son troisième protagoniste: PCSK9.

  • The genes encoding the low-density lipoproteins receptor and its ligand apolipoprotein B, have been the only two genes classically implicated in autosomal dominant hypercholesterolemia. We have identified in 2003, the third gene implicated in this disease: PCSK9 (Proprotein Convertase Subtilin Kexin 9). Several mutations (p.S127R, p.F216L, p.D374Y...) of this gene have been reported to cause hypercholesterolemia by a gain of function leading to a reduction of LDL receptor levels. Other variations of PCSK9 are conversely associated with hypocholesterolemia particularly the non-sense p.Y142X and p.C679X mutations found in 2% of black Americans and associated with a decrease of LDL levels and coronary heart diseases. PCSK9 substrates and exact role have not been elucidated yet, but it seems that PCSK9 is definitely a major actor in cholesterol homeostasis. PCSK9 inhibitors might constitute new therapeutic targets that would decrease plasma LDL cholesterol levels and be synergistic with statin drugs.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comparaison de l'efficacité de la simvastatine et du gemfibrozil dans l'hypercholestérolémie primaire

  • L'effet sur les lipides plasmatiques, l'apolipoprotéine AI et l'apolipoprotéine B d'un inhibiteur de l'HMG Co enzyme A réductase, la simvastatine, et d'un fibrate le gemfibrozil a été comparé chez 136 sujets hypercholestérolémiques. L'étude a été randomisée, effectuée en double aveugle, et le traitement actif a été donné après une période de 4 semaines de placebo. Le gemfibrozil (n=69) a été prescrit à la posologie de 900 mg par jour durant toute l'étude. La dose initiale de simvastatine a été de 10 mg par jour pendant les 6 premières semaines de traitement. Au terme de cette période, la dose a été doublée si le cholestérol était supérieur à 2 g/l (5, 16 mmol/l). La même modification a été effectuée 12 semaines après le début du traitement actif, sur les mêmes critères.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Effets de l'hypercholestérolémie sur la réactivité vasculaire: répercussions sur l'hémodynamique rénale chez le lapin.

  • L'hypercholestérolémie chronique s'accompagne de lésions vasculaires attribuables au dépôt sous-endothélial des macromolécules (y compris de lipides) et de la réaction inflammatoire qui s'ensuit, donnant lieu progressivement à la plaque d'athérome. Les effets fonctionnels de l'hypercholestérolémie sur la réactivité vasculaire n'ont guère été examinés, non plus que les mécanismes potentiels impliqués. On sait que l'hypertension artérielle accélère le processus athérogénique, mais on ignore si une hypercholestérolémie précoce associée à cette condition, affecte les fonctions vasculaires, et l'atteinte des organes-cibles. Cette question est d'autant plus importante que certains agents antihypertenseurs ont des effets hyperlipidémiants [1].

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'hypercholestérolémie familiale. A propos d'un cas.

  • Nous rapportons l'observation originale d'une fille atteinte d'une hypercholestérolémie familiale et d'une cardiopathie type maladie aortique serrée associée à une fuite mitrale. L'atteinte aortique est orificielle avec un anneau très hypoplasique et une paroi très épaissie, l'atteinte mitrale est de type fuyante par dilatation de l'anneau et léger prolapsus de la grande valve. A cette cardiopathie s'associe des lésions athéromateuses ostiales de la coronaire droite. La correction chirurgicale a consisté à une intervention type Konno avec mise en place d'une valve de Saint-Jude aortique, élargissement par patch de l'anneau aortique et une annuloplastie mitrale avec mise en place d'un anneau de Carpentier. Cette observation illustre la complexité des lésions cardiaques observées au cours de l'hypercholéstérolémie familiale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge des hypercholestérolémies de l'enfant

  • La prise en charge des hypercholestérolémies (HC) de l'enfant repose sur la stratification du risque cardiovasculaire associé. Le risque de complications cardiovasculaires prématurées est élevé chez les sujets ayant une HC héréditaire monogénique dominante (HC familiales par défaut du récepteur des LDL, déficience familiale en apolipoprotéine B100). Ces formes nécessitent un dépistage ciblé sur les antécédents familiaux ainsi qu'une prise en charge soigneuse dans le cadre de la prévention primaire de la maladie coronarienne. Leur traitement est, dans tous les cas, initialement diététique. Lorsqu'un traitement médicamenteux est indiqué, les statines peuvent être utilisées dès l'âge de huit ans. Avant cet âge, la cholestyramine reste le médicament de première intention. Les margarines enrichies en phytostérols constituent un traitement d'appoint utile.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hypercholestérolémie en Belgique anno 1996: un regard épidémiologique.

  • Les auteurs passent en revue les arguments épidémiologiques établissant un lien causal entre l'hypercholestérolémie et les cardiopathies ischémiques. Ces arguments dérivent de l'épidémiologie analytique et expérimentale. Ils rappellent les deux stratégies de prévention : la stratégie de dépistage du sujet à «haut risque» et la stratégie dite «de population». On revoit la distribution du cholestérol sérique en Belgique basée sur les données de la Belgian Interuniversity Research on Nutrition and Health Study (BIRNH). Enfin, le cholestérol sérique est mis dans le cadre de l'approche de prévention multifactorielle en utilisant les équations de Framingham. L'approche multifactorielle se fait à l'aide de différents instruments dont les graphiques établis par la Société Européenne de Cardiologie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement d’une hypercholestérolémie familiale homozygote par LDL-aphérèse chez un enfant de 4 ans

  • L’hypercholestérolémie familiale homozygote (HFH) est une maladie génétique rare qui conduit au décès vers 20 ans par accélération de l’athérosclérose. Sa prise en charge relève d’un traitement d’exception, la LDL-aphérèse. Notre patient, né d’une union consanguine, était atteint de HFH par double mutation (E207X, nucléotide 682 G→T) sur le gène codant pour le récepteur du LDL-cholestérol (LDL-C). Son cholestérol total (CT) plasmatique était à 12,29 g/l et son LDL-C à 9,13 g/l lors du diagnostic. Le traitement par LDL-aphérèse a été débuté à 4 ans et 6 mois, avec le système Direct Adsorption of LIpoprotein (DALI

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L’hypercholestérolémie familiale en Tunisie

  • L’hypercholestérolémie familiale ou l’hypercholestérolémie autosomique dominante est une pathologie caractérisée par une augmentation exclusive des lipoprotéines de basse densité (LDL). Elle est associée à un risque élevé de complications cardiovasculaires prématurées. En effet, les LDL s’accumulent dans le sang et dans la paroi des artères, favorisant le développement de lésions d’athérosclérose qui seront causes d’accidents cardiovasculaires. L’hypercholestérolémie familiale résulte d’un défaut de fixation et d’internalisation des LDL à travers le récepteur LDL. Elle fait intervenir trois gènes : le gène du récepteur aux LDL (

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement diététique de l’hypercholestérolémie de l’enfant

  • Le traitement diététique est la première étape de la prise en charge de toute hypercholestérolémie de l’enfant quel que soit son mécanisme et son importance. Dans cet article, les auteurs rappellent les bases nutritionnelles des recommandations diététiques et notamment les effets sur le LDL-cholestérol plasmatique des différentes familles d’acides gras alimentaires, des fibres et des phytostérols. Ils précisent les principes généraux et les objectifs du traitement diététique. Ils donnent des recommandations pratiques pour son application ainsi que des repères de consommation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov