Hydroa vacciniforme [ Publications ]

hydroa vacciniforme [ Publications ]

Publications > hydroa vacciniforme

  • Introduction. L'hydroa vacciniforme est une photodermatose rare et acquise de l'enfance dont l'évolution est dominée par le risque de survenue de cicatrices varioliformes. Les traitements sont multiples et d'efficacité inconstante. Une étude ouverte récente a suggéré l'intérêt des huiles de poisson. Nous rapportons une observation d'hydroa vacciniforme traitée avec succès par les huiles de poisson : Maxepa®. Observation. Une jeune fille de 15 ans consultait en mai 1998 pour des lésions vésiculobulleuses d'hydroa vacciniforme des zones photoexposées. Un traitement par antipaludéens de synthèse et photoprotection externe avait été instauré depuis plusieurs années sans efficacité. Le Maxepa® était introduit en juin 1998 avec une régression des lésions en quelques semaines malgré la période estivale. Le traitement était interrompu à la demande de la malade en raison d'une haleine fétide. Une réintroduction du Maxepa® en avril 1999, après une récidive des lésions, entraînait de nouveau la disparition complète des lésions en trois semaines. Discussion. L'hydroa vacciniforme est une photodermatose rare d'étiopathogénie incertaine, possiblement liée à une sensibilité anormale aux rayons ultraviolets A. Les huiles de poisson riches en acides gras polyinsaturés 3 oméga diminueraient les phénomènes inflammatoires locaux déclenchés par l'exposition solaire. Des études récentes ont montré qu'une supplémentation en huiles de poisson augmentait le taux d'acides gras polyinsaturés 3 oméga au sein de l'épiderme et diminuait le taux de prostaglandines dans la peau. Notre observation semble confirmer l'intérêt de ce traitement, malgré une mauvaise tolérance liée à une haleine fétide.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov