Hidrocystome [ Publications ]

hidrocystome [ Publications ]

Publications > hidrocystome

  • L′hidrocystome fait partie du groupe des tumeurs des glandes sudoripares. La taille de celui-ci varie de quelques millimètres habituellement, à plus de 1,5 centimètre plus rarement. Nous rapportons un cas très atypique d′hidrocystome palpébral géant. Une femme, âgée de 27 ans, consulta pour une volumineuse tumeur palpébrale supérieure droite d′apparition progressive ayant entraîné un ptôsis total. Devant la gêne esthétique et fonctionnelle occasionnée par cette volumineuse tumeur, une exérèse totale avec autogreffe palpébrale fut réalisée. L′étude histologique de la pièce opératoire permit de confirmer le diagnostic d′hidrocystome apocrine de la paupière. Cette observation nous paraît originale en raison d’une part de la taille atypique de l′hidrocystome et d’autre du retentissement fonctionnel et inesthétique inhabituel chez cette patiente. L′exérèse chirurgicale était nécessaire dans ce cas. Néanmoins, un traitement au laser Argon peut être proposé lorsque ces lésions n′excèdent pas quelques millimètres de diamètre.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hidrocystome multiloculaire palpébral: à propos d'une observation anatomo-clinique: à propos d'une observation anatomo-clinique.

  • Une patiente de 25 ans vint consulter pour une masse kystique, bleutée, sous cutanée, en relief sur le canthus externe palpébral gauche. Une lésion opérée deux ans auparavant dans le même site avait déjà été constatée par la patiente, mais sa nature demeurait inconnue. Une résection chirurgicale fut réalisée permettant l'excision de cette tumeur. L'analyse histopathologique montra qu'il s'agissait d'un hidrocystome, kyste sudoral, fait de la juxtaposition de plusieurs cavités kystiques. La patiente fut revue jusqu'à un an après l'intervention, sans complications, bien qu'un minuscule kyste ait pu être constaté sur la cicatrice de l'angle latéral.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hidrocystomes eccrines multiples des paupières dans le cadre du syndrome de Schöpf. A propos d'un cas.

  • Le syndrome de Schöpf-Schultz-Passarge est une dyplasie ectodermique hidrotique rare, décrite en 1971 par Schöpf et al. Elle est caractérisée par l'association d'une hypodontie, d'une hypotrichose, d'une hyperkératose palmo-plantaire, d'une dystrophie unguéale et d'hidrocystomes multiples des paupières qui apparaissent au cours des décennies. Nous rapportons la première observation française remarquable par sa forme complète, concernant un homme de 71 ans, qui présente en outre trois lésions tumorales cutanées, des hidrocystomes eccrines et une dégéneresence maculaire aspécifique. Une revue de la littérature est réalisée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hidrocystome apocrine géant du canthus interne

  • Les hidrocystomes sont définis comme des tumeurs bénignes. Ils se développent aux dépens des glandes sudoripares eccrines ou apocrines. Nous rapportons un cas d’hidrocystome apocrine géant, chez une patiente, âgée de 70 ans, diabétique. L’évolution spontanée (sur dix ans) de la tumeur avait entraîné par son volume un préjudice fonctionnel et esthétique important. Nous discuterons ses principales caractéristiques cliniques, étiologiques et histologiques, nous rapporterons les possibilités thérapeutiques, qui sont essentiellement chirurgicales. Notre cas est original par son siège, sa taille et son retentissement fonctionnel double (visuel et lacrymal) et son préjudice esthétique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hidrocystome noir du bord libre de la paupière.

  • Un cas anatomo-clinique d'hidrocystome noir des paupières est rapporté chez une femme de 45 ans. Cliniquement, cette lésion kystique se situait dans l'épaisseur de la paupière au voisinage du bord libre, à la fois palpable et visible. Son caractère pigmenté et sa taille variable ont fait décider de son exérèse chirurgicale. L'analyse histologique a pu montrer un kyste bordé par une à deux couches cellulaires formant un épithélium, contenant un matériel granulaire brunâtre, parfaitement typique d'un hidrocystome noir.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov