Hernie [ Niveau Expert ]

hernie [ Niveau Expert ]

Expert > hernie

  • \Objectif : discuter la place de la vidéo chirurgie et des bénéfices attendus dans la prise en charge des hernies diaphragmatiques chez l'enfant. Matériel et méthode : 39 enfants ont été opérés par vidéo chirurgie pour hernie diaphragmatique ou éventration dans le service de Chirurgie Pédiatrique de Strasbourg depuis 1997. L'analyse de ces observations et de celles de la littérature permet de progresser dans la réflexion. Résultats : Le traitement des hernies de Larrey par c'lioscopie est codifié et le bénéfice établi. La résection du sac herniaire reste discutée. Une prothèse pariétale est rarement nécessaire. Les hernies para oesophagiennes sont difficiles à traiter notamment chez les nouveaux-nés mais l'avantage de la vidéo chirurgie dans le traitement du reflux gastro-oesophagien est démontré. Les éventrations diaphragmatiques peuvent être traitées par une plicature du diaphragme. L'abord abdominal ou thoracique reste discuté, sans avantage net pour l'un des deux. L'absence d'ouverture pariétale offre laperspective d'un meilleur résultat fonctionnel. Les hernies diaphragmatiques de Bochdalek à révélation tardive sont facilement abordées par vidéo chirurgie en dehors des cas d'étranglement herniaire. La réparation de l'orifice diaphragmatique pose peu de problème. Les résultats observés chez le nouveau-né sont bons quand les facteurs pronostiques périnataux sont favorables (hernie à gauche, hypoplasie pulmonaire modérée, estomac et lobe gauche du foie dans l'abdomen). Le choix de la laparoscopie ou de la thoracoscopie reste débattu pour les formes à révélation tardive alors qu'il se dégage un net avantage pour la thoracoscopie chez le nouveau-né.\

  • Source : academie-chirurgie.fr

t Mieux comprendre les ressorts d'apparition d'une kinésiophobie et les freins à la reprise du travail chez les patients opérés de hernie discale pour lomboradiculalgie : une étude à partir d'entretiens semi-dirigés

  • tnLa lomboradiculalgie est une pathologie très fréquente, notamment chez des personnes en âge de travailler. D'autre part, la cause la plus fréquente de ces douleurs est la hernie discale. Ainsi, elles sont responsables d'un coût majeur dans la société actuelle. Malgré les multiples traitements disponibles (médicaux et chirurgicaux), certains patients restent en échec thérapeutique et sont dans l'incapacité de reprendre leurs activités, notamment professionnelles. Selon la littérature, les facteurs psychosociaux, dont la kinésiophobie, se sont révélés être plus prédictifs que les facteurs cliniques dans l'évolution des douleurs. Par ailleurs, la kinésiophobie se développerait très précocement. Le but de cette étude est premièrement de développer une grille d'entretien en vue d'interviews semi-dirigées. Celle-ci nous a ensuite permis d'étudier les ressorts psychologiques à l'origine de la kinésiophobie et les freins à la reprise du travail, spécifiquement chez les patients en échec thérapeutique précoce après chirurgie de hernie discale

  • Source : sudoc.fr

Chirurgie de la hernie discale cervicale

  • Les disques intervertébraux sont des coussinets placés entre chaque vertèbre qui permettent les mouvements et l'amortissement des mouvements de notre colonne vertébrale. Ils sont entourés et maintenus en place par une armature de fibres et de ligaments. Tout au long de la vie, ces coussinets sont soumis à de nombreux stress mécaniques qui les mènent à une dégénérescence progressive. La colonne cervicale est une des régions très mobile de la colonne vertébrale et c'est pour cette raison que l'usure des disques est importante et fréquente à cet endroit. Dans ces circonstances, peut apparaître une hernie discale. Il s'agit de l'extrusion d'une partie du contenu discal à travers une zone affaiblie de l'armature fibreuse et ligamenteuse l'entourant. Ce processus est bien visible sur des examens radiologiques tels que le CT scanner ou l'IRM cervical. Les conséquences de ce phénomène peuvent être diverses, mais dans la plupart des cas, la hernie discale va s'appuyer sur une ou plusieurs racines nerveuses, ou parfois même sur la moelle épinière et résulteront des douleurs dans un bras avec ou sans troubles neurologiques associés...

  • Source : files.chuv.ch

Cholécystectomie et cure de hernie inguinale : interventions courantes par laparoscopie

  • La cholécystectomie laparoscopique permet de réduire les douleurs postopératoires, la durée d'hospitalisation et la convalescence par rapport à la voie ouverte. Cette approche permet de traiter la plupart des pathologies vésiculaires, y compris la cholécystite aiguë et la lithiase cholédocienne, avec d'excellents résultats. Les plaies des voies biliaires représentent toutefois la complication la plus redoutée. Concernant la pathologie herniaire, deux approches laparoscopiques sont décrites : l'abord trans-abdominal avec ouverture du péritoine et l'abord totalement extrapéritonéal sans ouverture du péritoine. La première technique est plus aisée, mais grevée d'une morbidité abdominale plus importante. Les résultats en termes de récidives sont comparables à la technique ouverte selon Lichtenstein et pourrait offrir de meilleurs résultats en termes de douleurs chroniques.

  • Source : revmed.ch

Hernie discale lombaire u2013 Diagnostic et prise en charge

  • La hernie discale lombaire (HDL) est une pathologie fréquemment rencontrée en médecine de premier recours. La HDL peut être responsable de la compression d une ou plusieurs racines nerveuses, ce qui détermine une atteinte radiculaire, dite radiculopathie, associée ou non à un déficit sensitivomoteur. Dans la plupart des situations, le traitement conservateur comprenant la physiothérapie, les notions d hygiène du dos, une antalgie, une thérapie anti-inflammatoire, voire une corticothérapie, cette dernière éventuellement délivrée par infiltration, permet le soulagement des douleurs. Lorsqu une corrélation clinico-radiologique est faite et qu un déficit neurologique moteur apparaît de manière brusque, est progressif sous traitement conservateur, ou que les douleurs sont mal contrôlées par le traitement non chirurgical bien mené pendant une durée de quatre à six mois, une intervention neurochirurgicale est recommandée.

  • Source : revmed.ch

Hernie discale lombaire u2013 Diagnostic et prise en charge

  • La hernie discale lombaire (HDL) est une pathologie fréquemment rencontrée en médecine de premier recours. La HDL peut être responsable de la compression d une ou plusieurs racines nerveuses, ce qui détermine une atteinte radiculaire, dite radiculopathie, associée ou non à un déficit sensitivomoteur. Dans la plupart des situations, le traitement conservateur comprenant la physiothérapie, les notions d hygiène du dos, une antalgie, une thérapie anti-inflammatoire, voire une corticothérapie, cette dernière éventuellement délivrée par infiltration, permet le soulagement des douleurs. Lorsqu une corrélation clinico-radiologique est faite et qu un déficit neurologique moteur apparaît de manière brusque, est progressif sous traitement conservateur, ou que les douleurs sont mal contrôlées par le traitement non chirurgical bien mené pendant une durée de quatre à six mois, une intervention neurochirurgicale est recommandée.

  • Source : revmed.ch

Hernie interne du grêle après néphrectomie laparoscopique

  • Nous rapportons le cas d une patiente opérée d une néphrectomie gauche par voie laparoscopique trans-péritonéalenpour rein détruit. À la troisième semaine post-opératoire la patiente a présenté un syndrome occlusif du grêle ayant nécessité une reprise chirurgicale par laparotomie. La complication correspondait à une hernie interne trans-mésocolique du grêle, à travers une brèche crée lors de l abord premier du pédicule rénal par incision péritonéale à l angle duodéno-jéjunal, et non refermée. Quatre autres cas de hernies internes trans-mésocoliques ont été rapportées dans la littérature pour des néphrectomies laparoscopique gauches. Une brèche involontaire du méso-colon gauche avait été jugée responsable. Il semble que cette complication rare soit favorisée par la création d une brèche mésocolique et par la position en décubitus latéral droit du patient. Ces brèches doivent être refermées.

  • Source : urofrance.org

Hernie hiatale : prise en charge diagnostique et thérapeutique en 2017

  • La hernie hiatale (HH) est une pathologie fréquente. Deux types principaux sont à différencier : les hernies par glissement et les hernies para-œsophagiennes (HPO). Le premier type est le plus courant, associé à la maladie de reflux. Les symptômes associés aux HPO sont très hétérogènes (douleurs basi-thoraciques, dyspnées, régurgitations, pneumonies à répétitions, anémie ferriprive). Il y a une indication opératoire claire pour les hernies par glissement avec maladie de reflux et pour les HPO symptomatiques. En cas d HPO asymptomatique, une intervention sera à discuter avec le patient, en fonction du risque opératoire. Il n y a pas de technique opératoire standardisée reconnue. La technique sera adaptée en fonction de la taille de la hernie, des comorbidités du patient, de ses symptômes préopératoires et de l anatomie du hiatus

  • Source : revmed.ch

Hernie discale cervicale u2013 diagnostic et prise en charge

  • La hernie discale cervicale (HDC) est fréquemment rencontrée en médecine de premier recours. Elle peut induire la compression d une racine cervicale (radiculopathie avec ou sans déficit sensitivo-moteur) ou de la moelle épinière (myélopathie). Le plus souvent, le traitement conservateur permet de soulager le patient. Dans le cas d une radiculopathie, une intervention neurochirurgicale est recommandée lorsqu une corrélation clinico-radiologique existe, qu un déficit neurologique moteur apparaît de manière brusque ou est progressif sous traitement conservateur. Un geste chirurgical est également proposé si les douleurs sont mal contrôlées par le traitement non chirurgical bien mené pour une durée de six à huit mois. La myélopathie cervicale symptomatique pose per se l indication à une prise en charge chirurgicale.

  • Source : revmed.ch

Cure de hernie inguinale en ambulatoire

  • Les hernies inguinales sont des pathologies très fréquentes en chirurgie générale et ont un impact socioéconomique très important. Le but du traitement moderne doit privilégier les techniques qui permettent d obtenir un confort postopératoire maximal, un taux de récidives ou de complications faible ainsi que des coûts acceptables. La cure de hernie inguinale est réalisée soit par voie antérieure ou herniotomie, soit par laparoscopie. L intervention se déroule sous anesthésie générale , pour la voie ouverte, elle peut être réalisée sous anesthésie locale ou locorégionale. Aujourd hui, la chirurgie de l aine peut être réalisée en ambulatoire. Pour cela, certains critères de sélection, une infrastructure adéquate et un suivi postopératoire rigoureux sont absolument indispensables afin d obtenir d excellents résultats.

  • Source : revmed.ch

Algies après cure de hernie inguinale : que faire ?

  • La cure de hernie inguinale est l intervention la plus pratiquée en chirurgie. Un renforcement prothétique selon la technique et le concept sans tension a permis de réduire le taux de récidive largement en dessous de 5%. Des études récentes font état de résultats similaires en termes de récidives pour la voie laparoscopique ou ouverte. Néanmoins, la douleur chronique postopératoire reste une complication largement négligée avec un important impact socio-économique. Elle est présente chez 10 à 20% des patients après une cure de hernie inguinale. Nous présentons les différents types de douleurs après cure de hernie inguinale avec leurs caractéristiques diagnostiques typiques et nous concluons par un algorithme pragmatique pour un traitement basé sur notre expérience clinique.

  • Source : revmed.ch

Techniques pré-péritonéales ouvertes versus réparation de Lichtenstein pour les hernies inguinales électives

  • Les techniques actuelles pour la réparation de la hernie inguinale donnent des taux de récidive similaires. Par conséquent, la récidive n'est plus le principal problème discuté lorsqu'il s'agit d'améliorer les standards actuels pour la réparation de la hernie de l'aine. La douleur chronique post-chirurgicale représente un problème clinique presque méconnu et majeur. Par conséquent, il est nécessaire non seulement de diminuer la dissection étendue dans le canal inguinal avec moins de manipulation des nerfs inguinaux, mais aussi de minimiser l'interaction entre le filet et les principales structures environnantes. Pour cette raison, la pose du filet dans l'espace pré-péritonéal est une option très intéressante.

  • Source : cochrane.org

Hernie discale lombaire

  • La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum. Entre chaque vertèbre se trouve un disque qui sert d amortisseur. Il est composé de deux parties, l une centrale, le noyau et l autre périphérique, l annulus. L annulus sert d enveloppe au noyau. Quand l annulus se déchire, le plus souvent par usure, une partie du noyau s échappe et va comprimer le nerf à l intérieur de la colonne vertébrale. C est ce que l on appelle une hernie discale. Ces hernies surviennent souvent à l effort, mais quelquefois sans aucune circonstance favorisante, voire en dormant.

  • Source : sfcr.fr

Hernie diaphragmatique post-traumatique : cas clinique et revue de la littérature

  • La hernie diaphragmatique post-traumatique est une entité rare dont le diagnostic peut aisément être manqué lors de l évaluation initiale. Les cas diagnostiqués tardivement se grèvent d une morbidité et mortalité plus importante. Il est nécessaire d avoir ce diagnostic à l esprit lors de l examen clinique et de la lecture d images scannographiques. La description d un cas clinique récent est le point de départ d une revue de la littérature sur le sujet afin de mieux décrire et de reconnaître cette entité particulière

  • Source : amub.be

Cure de hernie ou d'éventration post-opératoire de la paroi abdominale antérieure, par coelioscopie - - Examen Classant National : Question(s) 245 -

  • Le traitement des hernies et éventrations post-opératoires de la paroi abdominale antérieure consiste à disséquer le sac herniaire, à réintégrer les viscères dans la cavité abdominale puis à réparer la paroi, avec ou non pose d'une prothèse. La voie d'abord peut être antérieure (laparotomie) ou coelioscopique. L'objectif de ce rapport est d'évaluer l'efficacité et la sécurité de ces actes, d'en préciser les indications et la place dans la stratégie de prise en charge

  • Source : has-sante.fr

Chirurgie de la hernie discale lombaire

  • Les disques intervertébraux sont des coussinets placés entre chaque vertèbre qui permettent les mouvements et l'amortissement des mouvements de notre colonne vertébrale. Ils sont entourés et maintenus en place par une armature de fibres et de ligaments. Tout au long de la vie, ces coussinets sont soumis à de nombreux stress mécaniques qui les mènent à une dégénérescence progressive. La colonne lombaire est une des régions les plus mobiles de la colonne vertébrale et c'est pour cette raison que l'usure des disques est plus importante et plus fréquente à cet endroit. Ces stress mécaniques aigus ou chroniques peuvent provoquer l'apparition d'hernie discale...

  • Source : files.chuv.ch

APEHDia - Association pour les Parents dont les Enfants sont atteint d'Hernie Diaphragmatique (Hernie de coupole)

  • L'association a pour objet : Apporter une écoute et un soutien moral aux parents d'enfant atteint d'hernie diaphragmatique, de leur permettre d'échanger des informations, de bénéficier de services destinés à éviter l'isolement. Favoriser la diffusion d'une information optimale ayant préalablement reçu l'aval du corps médical. Favoriser la recherche médicale tant fondamentale que clinique sur cette maladie. Plus généralement mettre en œuvre tous les moyens et actions destinés à aider les parents d'enfant atteint d'hernie diaphragmatique.

  • Source : apehdia.org

Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale

  • Le reflux gastro-œsophagien est le plus souvent physiologique. C'est son importance ou sa persistance dans le temps qui vont s'avérer pathologiques. En cas de reflux non compliqué, la clinique fait le diagnostic et il n'y a pas d'examen complémentaire nécessaire. En cas de reflux compliqué ou de doute quant à l'existence d'un reflux, les deux examens clés sont l'endoscopie œsophagienne et la pH-métrie. L'apport de l'imagerie par échographie et transit baryté œsogastrique est très limité.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Hydrocèle communicante, Hernie de l aine, Kyste du cordon spermatique chez l enfant

  • Votre enfant vient d être opéré d une hydrocèle communicante, ou d une hernie de l aine (hernie inguinale) ou d un kyste du cordon spermatique. Après cure d hydrocèle communicante, de hernie inguinale ou de kyste du cordon spermatique, les complications sont rares, mais une surveillance est préconisée. Un courrier a été adressé à votre médecin traitant ou à votre pédiatre pour le tenir informé de l état de santé de votre enfant.

  • Source : urofrance.org

Fiche information sur la hernie de l'aine

  • La région de l aine possède des orifices naturels à la racine de la cuisse, pour laisser passer les éléments anatomiques qui vont au membre inférieur, et au testicule chez l homme. Un relâchement anatomique de ces orifices peut être à l origine de l apparition d une hernie de l aine, inguinale ou crurale, qui est l issue, à travers un orifice naturel élargi, d une partie du contenu de la cavité abdominale. Une hernie se manifeste généralement par un gonflement localisé de l aine, majoré par la position debout et les efforts.

  • Source : lasfce.com