Hernie hiatale [ Publications ]

hernie hiatale [ Publications ]

Publications > hernie hiatale

  • La pneumopathie organisée secondaire à une hernie hiatale est une forme particulière de réaction inflammatoire et fibro-proliférative du poumon due à une agression pulmonaire par le biais d’une microaspiration du contenu digestif. Les auteurs rapportent le cas d’une femme âgée de 74 ans ayant présenté une pneumopathie d’allure infectieuse résistante à une triple antibiothérapie. Cliniquement, elle avait une altération de l’état général associée à une toux, fièvre, crachats sales et dyspnée. Le bilan bactériologique et immunologique était normal. Les explorations fonctionnelles respiratoires montraient un syndrome restrictif modéré et une hypoxémie. Le lavage broncho-alvéolaire retrouvait une alvéolite mixte à prédominance lymphocytaire et polynucléaires neutrophiles. Le scanner thoracique montrait des opacités alvéolaires sous-pleurales ayant le caractère d’une pneumopathie organisée et une volumineuse hernie hiatale découverte fortuitement. Aucun prélèvement pulmonaire n’a pu être effectué chez cette malade en raison d’un état général précaire et d’une instabilité respiratoire. La forte cortico-sensibilité à la corticothérapie renforçait notre hypothèse diagnostique avec bonne évolution clinique et radiologique au bout de six mois de traitement. Le malade a reçu un traitement médical, puis chirurgical avec une bonne évolution et sans récidive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hernie hiatale : prise en charge diagnostique et thérapeutique en 2017.

  • La hernie hiatale (HH) est une pathologie fréquente. Deux types principaux sont à différencier : les hernies par glissement et les hernies para-œsophagiennes (HPO). Le premier type est le plus courant, associé à la maladie de reflux. Les symptômes associés aux HPO sont très hétérogènes (douleurs basi-thoraciques, dyspnées, régurgitations, pneumonies à répétitions, anémie ferriprive). Il y a une indication opératoire claire pour les hernies par glissement avec maladie de reflux et pour les HPO symptomatiques. En cas d’HPO asymptomatique, une intervention sera à discuter avec le patient, en fonction du risque opératoire. Il n’y a pas de technique opératoire standardisée reconnue. La technique sera adaptée en fonction de la taille de la hernie, des comorbidités du patient, de ses symptômes préopératoires et de l’anatomie du hiatus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Volvulus gastrique aigu sur hernie hiatale révélé par une lithiase cholédocienne.

  • Les auteurs rapportent une observation de volvulus gastrique aigu sur hernie hiatale paraoesophagienne déclenché par une lithiase de la voie biliaire principale, nécessitant une gastrectomie et une cholédocotomie en urgence. A ce propos, ils résument les principales caractéristiques de cette complication des hernies hiatales et insistent sur leur diagnostic précoce avant l'apparition de lésions irréversibles.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation spontanée cloisonnée d'une hernie hiatale. Un nouvel équivalent du syndrome de Boerhaave.

  • Nous rapportons un cas de perforation «spontanée» cloisonnée d'une hernie hiatale, condition anatomo-clinique qui, à notre connaissance, n'a jamais été rapportée et dont le mérite est d'illustrer la théorie de Watts.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hernie hiatale para-oesophagienne avec volvulus gastrique aigu.

  • Les auteurs rapportent 3 observations de volvulus gastrique aigu sur hernie hiatale para-oesophagienne nécessitant une laparotomie en urgence. Les principales caractéristiques de cette complication des hernies hiatales sont décrites et l'importance d'un diagnostic précoce est soulignée, compte tenu du pronostic parfois grave.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation d'une hernie hiatale après un vol en altitude.

  • Il s’agit d’une patiente de 84 ans qui se présente aux urgences pour des vomissements et des épigastralgies apparues pendant un vol aérien. Ces symptômes étaient liés à la perforation intra -abdominale d’une hernie hiatale massive sur barotraumatisme lié à l’altitude.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov