Hepatite b [ Niveau Expert ]

hepatite b [ Niveau Expert ]

Expert > hepatite b

  • \Le HCSP a recommandé en 2013 une simplification du calendrier vaccinal. Pour les nourrissons, un schéma allégé et raccourci a été proposé pour la vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, et l\ Haemophilus influenzae b. Afin de déterminer si des recommandations spécifiques concernant cette vaccination étaient nécessaires pour les nouveau-nés prématurés, le HCSP a pris notamment en considération des données sur le développement immunitaire, l\ immunogénicité post-vaccinale et l\ épidémiologie de la coqueluche et des infections à Haemophilus influenzae b chez les nourrissons nés prématurés. Il rappelle que la prématurité expose à un risque infectieux majoré en termes d\ incidence et de gravité, pour certaines maladies infectieuses du jeune nourrisson, et tout particulièrement pour la coqueluche. Le HCSP recommande de vacciner sans retard les nourrissons nés prématurés selon le calendrier vaccinal en vigueur, c\ est-à-dire à l\ âge de 8 semaines de vie. Il insiste sur l\ importance de mettre en place une protection indirecte contre la coqueluche par la stratégie du cocooning, seul moyen de prévention précoce pour ces nourrissons nés prématurés. Le HCSP estime qu\ il n\ existe pas à ce jour de données épidémiologiques justifiant de recommander un schéma vaccinal renforcé pour l\ immunisation des nourrissons nés prématurés contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche et les infections à Haemophilus influenzae b. De plus, le HCSP rappelle que le schéma vaccinal vis-à-vis des infections invasives à pneumocoque n\ est pas modifié et que pour les nouveau-nés prématurés de mère porteuse de l\ antigène HBs, la recommandation d\ un schéma renforcé de vaccination dès la naissance contre l\ hépatite B est maintenue...\

  • Source : hcsp.fr

ARZERRA (ofatumumab) - Recommandations en matière de dépistage, de surveillance et de prise en charge de la réactivation du virus de l'hépatite B - Pour les professionnels de la santé - ARZERRA (ofatumumab) - Recommendations to Screen, Monitor and to Manage Hepatitis B Virus Reactivation - For Health Professionals

  • ARZERRAMC est un anticorps anti-CD20 homologué au Canada en vertu d'un avis de conformité avec conditions pour le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) chez les patients réfractaires à la fludarabine et à l'alemtuzumab. Les traitements par anticorps anti-CD20 comme ARZERRAMC ont été associés à une réactivation du virus de l'hépatite B (VHB) chez les patients séropositifs pour le VHB. Les patients présentant une infection active par le virus de l'hépatite B ne doivent pas être traités par ARZERRAMC. Tous les patients doivent être soumis au dépistage de l'infection par le VHB avant d'instaurer un traitement par ARZERRAMC. Il est recommandé d'adresser les patients séropositifs pour le VHB à un spécialiste en maladies hépatiques. Les patients doivent faire l'objet d'une surveillance pour repérer les signes cliniques et biologiques d'hépatite ou de réactivation du VHB durant le traitement et pendant plusieurs mois par la suite. Chez les patients qui présentent une réactivation du VHB, mettre fin immédiatement à l'administration d'ARZERRAMC. La reprise du traitement par ARZERRAMC chez les patients où il y a eu résolution de la réactivation du VHB doit être discutée avec des médecins spécialistes de la prise en charge de l'infection par le virus de l'hépatite B...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

Pomalidomide (Imnovid®) : nouvelle recommandation importante pour le dépistage du virus de l hépatite B avant l initiation du traitement - Lettre aux professionnels de santé

  • De rares cas de réactivation du virus de l hépatite B ont été rapportés à la suite du traitement par le pomalidomide en association avec la dexaméthasone chez des patients présentant des antécédents d infection par le virus de l hépatite B. Certains de ces cas ont évolué vers une insuffisance hépatique aiguë et ont conduit à l arrêt du traitement par le pomalidomide.nnLa sérologie VHB doit être déterminée avant l instauration du traitement par le pomalidomide.nnChez les patients présentant un résultat positif au dépistage du virus de l hépatite B, une consultation chez un médecin spécialisé dans le traitement de l hépatite B est recommandée.nnLa prudence s impose en cas d administration de pomalidomide en association avec la dexaméthasone chez des patients préalablement infectés par le VHB, y compris chez les patients présentant une sérologie positive pour les anticorps anti-HBc et négative pour l antigène AgHBs.nnLes patients ayant des antécédents d infection doivent être étroitement surveillés tout au long du traitement afin de détecter les signes et symptômes d infection active par le VHB...

  • Source : ansm.sante.fr

Inhibiteurs de tyrosine kinase BCR-ABL [GLEEVEC (mésylate d'imatinib), TASIGNA (nilotinib), BOSULIF (bosutinib), SPRYCEL (dasatinib), ICLUSIG (chlorhydrate de ponatinib)] - Risque de réactivation de l'hépatite B

  • Des cas de réactivation du virus de l hépatite B (VHB) ont été rapportés chez des patients porteurs chroniques du VHB et traités par des inhibiteurs de tyrosine kinase BCR-ABL (ITK BCR-ABL). Certains de ces cas ont entraîné une insuffisance hépatique aiguë ou une hépatite fulminante ayant conduit à une greffe du foie ou à une issue fatale.n Les recommandations sont les suivantes :n Tous les patients doivent faire l objet d un dépistage d une infection par le VHB avant l initiation d un traitement par des ITK BCR-ABL.n Un médecin spécialisé en hépatologie et dans le traitement du VHB doit être consulté rapidement avant l instauration du traitement chez les patients porteurs chroniques du VHB (y compris ceux ayant une hépatite B active) et chez ceux dont la sérologie est devenue positive au cours du traitement.n Les patients porteurs du VHB et traités par des ITK BCR-ABL doivent être étroitement surveillés pour les manifestations et les symptômes d infection active par le VHB tout au long du traitement et plusieurs mois après son arrêt.n La version canadienne des renseignements thérapeutiques et des renseignements pour le consommateur de tous les ITK BCR-ABL seront mis à jour afin de refléter cette nouvelle information sur l innocuité...

  • Source : canadiensensante.gc.ca

Hexacima - Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux (acellulaire, multicomposé), de l'hépatite B (ADNr), poliomyélitique (inactivé) et conjugué de l'Haemophilus influenzae type b, adsorbé - Diphtheria, tetanus, pertussis (acellular, component), hepatitis B (rDNA), poliomyelitis (inactivated) and Haemophilus influenzae type b conjugate vaccine (adsorbed)

  • Hexacima est un vaccin contenant des principes actifs dérivés des bactéries qui causent la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, de la bactérie Haemophilus influenzae type b, du virus de l'hépatite B, et des virus poliomyélitiques inactivés. Il est utilisé chez les enfants à partir de l'âge de six semaines et jusqu'à deux ans, pour les protéger contre les maladies infectieuses suivantes: u0095 la diphtérie (une maladie très contagieuse qui touche la gorge et la peau, et peut causer des dommages au coeur et à d'autres organes), u0095 le tétanos (généralement causé par l'infection d'une plaie), u0095 la coqueluche, u0095 l'hépatite B (une infection virale du foie), u0095 la poliomyélite (la polio, une maladie qui touche les nerfs et peut entraîner une faiblesse ou une paralysie musculaire), u0095 des maladies invasives (comme la méningite) provoquées par la bactérie H. influenzae type b (Hib)...

  • Source : ema.europa.eu

Imbruvica® (Ibrutinib) - Nouvelles recommandations importantes relatives au risque de réactivation du virus de l hépatite B - Lettre aux professionnels de santé - Information destinée aux oncologues, hématologues, hépatologues, gastro-entérologues, médecins,internistes et pharmaciens hospitaliers

  • Des cas de réactivation du virus de l hépatite B (VHB) ont été rapportés chez des patients traités par ibrutinib (IMBRUVICA®). Par conséquent, les recommandations sont les suivantes :nn Tous les patients doivent faire l objet d un dépistage d infection par le VHB avant l initiation d un traitement par IMBRUVICA®.n Pour les patients dont la sérologie pour l hépatite B est positive, une consultation chez un médecin spécialisé en hépatologie est recommandée avant instauration du traitement.n Les patients traités par IMBRUVICA, dont la sérologie pour l hépatite B est positive, doivent être surveillés et traités selon la prise en charge médicale usuelle dans la prévention de la réactivation du VHB...

  • Source : ansm.sante.fr

NOTE D INFORMATION relative à la reprise de l approvisionnement des vaccins contre l hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml® et HBVAXPRO 10 microgrammes® aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD).

  • La présente note a pour objet d informer de la reprise de l approvisionnement des vaccins contre l hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml® du laboratoire GLAXOSMITHKLINE et HBVAXPRO 10 microgrammes® du laboratoire MSD Vaccins aux centres de vaccinations et aux centres gratuits d information, de dépistage et de diagnostic des infections par les virus de l immunodéficience humaine et des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD). La priorisation des publics cibles est maintenue, telle que précisée dans la note d information N°DGS/PP2/DGOS/DSS/2017/72 du 2 mars 2017.

  • Source : circulaire.legifrance.gouv.fr

MabThera® (rituximab) : dépistage du virus de l'hépatite B avant l'initiation d'un traitement par MabThera® - Lettre aux professionnels de santé

  • Le laboratoire Roche, en accord avec les autorités de santé européennes et l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), souhaite vous informer de nouvelles recommandations relatives au risque de réactivation du virus de l'hépatite B chez des patients traités par MabThera® et au dépistage du virus de l'hépatite B (VHB) avant l'initiation d'un traitement par MabThera®. Les nouvelles recommandations sont les suivantes : dépister tous les patients pour le VHB avant d'initier un traitement par MabThera® ne pas traiter par MabThera® les patients présentant une hépatite B active adresser les patients présentant une sérologie positive pour l'hépatite B, mais sans maladie active, à un médecin spécialisé en hépatologie avant l'instauration du traitement par MabThera®. Ces patients devront être surveillés et pris en charge conformément aux recommandations médicales actuelles afin de prévenir une réactivation du VHB...

  • Source : ansm.sante.fr

HepaGam B [Immunoglobuline (humaine) anti-hépatite B injectable] - Risque théorique d'événements thrombotiques avec l'administration intraveineuse et mise à jour de la monographie - Avis aux hôpitaux - HepaGam B [Hepatitis B Immune Globulin (Human) Injection] - Theoretical Risk of Thrombotic Events with Intravenous Administration and Related Labeling Update - Notice to Hospitals

  • Il y a un risque théorique pour la thrombose artérielle et veineuse aux doses intraveineuses de HepaGam B® pour l'indication de la transplantation hépatique. Un tel risque peut exister, car une analyse effectuée à l'interne a détecté des niveaux mesurables d'activité procoagulante (facteur XIa) avec HepaGam B®. La signification de ces niveaux est en cours d'évaluation. Les patients devraient être informés des signes et symptômes des événements thrombotiques. Il faut faire preuve de prudence lors de l'administration d'immunoglobulines, incluant HepaGam B®, chez les patients présentant des facteurs de risque d'événements thrombotiques...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

Vaxelis Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux (acellulaire, multicomposé), de l hépatite B (ADNr), poliomyélitique (inactivé) et conjugué de l Haemophilus influenzae type b (adsorbé)

  • Vaxelis est un vaccin contenant des principes actifs dérivés des bactéries qui causent la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, de la bactérie Haemophilus influenzae type b, du virus de l'hépatite B, et des virus poliomyélitiques inactivés. Il est utilisé chez les nourrissons et les jeunes enfants âgés de plus de six semaines dans la protection contre les maladies infectieuses suivantes:nu2022 la diphtérie (une maladie très contagieuse qui touche la gorge et la peau, et peut causer des dommages au coeur et à d'autres organes),nu2022 le tétanos (généralement causé par l'infection d'une plaie),nu2022 la coqueluche,nu2022 l hépatite B (une infection virale du foie),nu2022 la poliomyélite (la polio, une maladie qui touche les nerfs et peut entraîner une faiblesse ou une paralysie musculaire),nu2022 les maladies invasives (comme la pneumonie et la méningite) provoquées par la bactérie H. influenzae type b (Hib)...

  • Source : ema.europa.eu

VAXELIS, vaccin hexavalent contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b, hépatite B - Inscription - pas d avantage clinique démontré pour la primovaccination et le rappel chez le nourrisson

  • VAXELIS est un vaccin hexavalent qui a l AMM pour la primovaccination et le rappel contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les infections à Haemophilus influenzae type b et l hépatite B, chez le nourrisson, à partir de l âge de 6 semaines.nnIl existe deux autres vaccins hexavalents en France pour la primovaccination et le rappel chez le nourrisson : INFANRIX HEXA et HEXYON. L immunogénicité de VAXELIS n est pas inférieure à celle d INFANRIX HEXA et son profil de tolérance est comparable malgré une fréquence plus importante de réactions locales et de fièvre. Le service médical rendu par VAXELIS est important dans l indication de l AMM...

  • Source : has-sante.fr

RITUXAN (rituximab) - Réapparition du virus de l'hépatite B (VHB) chez des patients : Mises à jour sur le dépistage et la prise en charge - Pour les professionnels de la santé - RITUXAN (rituximab) - Hepatitis B Virus (HBV) Recurrence in Patients: Updates on Screening and Management - For Health Professionals

  • L'utilisation de RITUXAN a été associée à une réactivation du virus de l'hépatite B chez les patients séropositifs pour le virus de l'hépatite B. Il est conseillé d'effectuer un dépistage du virus de l'hépatite B (VHB) chez tous les patients avant d'amorcer un traitement par RITUXAN. RITUXAN ne doit pas être administré aux patients atteints d'une hépatite B active. Avant d'instaurer un traitement chez des patients séropositifs pour le VHB, il est recommandé d'adresser le patient à un spécialiste en maladies hépatiques pour que la réactivation du VHB et sa prise en charge puissent faire l'objet d'une surveillance continue...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

Inhibiteurs de la tyrosine kinase BCR-ABL : Glivec®, Sprycel®, Tasigna®, Bosulif®, Iclusig® u2013 le dépistage du virus de l'hépatite B (VHB) doit être réalisé avant initiation du traitement, en raison du risque de réactivation de l hépatite B - Lettre aux professionnels de santé

  • Des cas de réactivation du virus de l'hépatite B (VHB) ont été rapportés chez des patients porteurs chroniques du VHB et traités par des inhibiteurs de la tyrosine kinase BCR-ABL (ITK BCR-ABL). Certains de ces cas ont entraîné une insuffisance hépatique aiguë ou une hépatite fulminante ayant conduit à une transplantation hépatique ou d issue fatale...

  • Source : ansm.sante.fr

Avis relatif aux tensions d approvisionnement de vaccins contre l hépatite A et l hépatite B

  • Les difficultés d approvisionnement des vaccins hépatite A adultes se poursuivent et justifient le maintien des recommandations de l avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP) du 19 mai 2016.nnDes difficultés d approvisionnement des vaccins hépatite B adulte sont constatées, elles entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé.nnLe HCSP recommande de vacciner, en priorité :nn les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l incorporation ,n les autres personnes en fonction de l importance de leur exposition au risque (cf liste précise annexée à l avis)...

  • Source : hcsp.fr

ImmunoGam - human hepatitis B immunoglobulin - Immunoglobuline humaine de l'hépatite B - Ce médicament n'est plus autorisé en Europe

  • ImmunoGam est utilisé pour assurer une protection vis-à-vis du virus de l'hépatite B. La protection assurée par ImmunoGam est dite «passive», ce qui signifie que ce médicament apporte les anticorps dont le corps a besoin pour combattre le virus au lieu de stimuler l'organisme à produire ses propres anticorps. ImmunoGam peut être utilisé chez les sujets suivant, pour lesquels une protection immédiate est nécessaire: - les sujets exposés accidentellement au virus qui n'ont pas été totalement vaccinés, - les patients sous hémodialyse (technique de purification du sang utilisée chez des personnes qui ont des problèmes de reins). Chez ces patients, le médicament est utilisé jusqu'à ce que la vaccination contre le virus soit efficace, - les nouveau-nés dont les mères sont porteuses du virus, - chez les sujets qui présentent un risque permanent d'infection par le virus de l'hépatite B et qui n'ont pas répondu à la vaccination...

  • Source : ema.europa.eu

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse et Dépistage prénatal de l'hépatite B - Pertinence des modalités de réalisation - - Examen Classant National : Question(s) 20,83 Module(s) 2,7 -

  • Deux objectifs généraux ont été poursuivis dans le cadre des recommandations en santé publique : * Évaluer la pertinence d'une évolution de la stratégie et des modalités de réalisation du dépistage prénatal de la toxoplasmose. * Évaluer la pertinence d'une évolution de la stratégie et des modalités de réalisation du dépistage prénatal de la rubéole. L'objectif du rapport d'orientation était d'évaluer l'intérêt d'une modification du moment de réalisation du dépistage prénatal de l'antigène HBs.

  • Source : has-sante.fr

Recommandations pour la prévention de la transmission mère-enfant de l'hépatite B

  • Les taux de transmission mère-enfantrnet d'infection chronique sontrnélevés pour les nouveau-nés dernmère porteuse du virus de l'hépatiternB. La prévention implique le dépistagernde l'antigène HBs chez toutesrnles femmes enceintes et, en cas dernpositivité, la prophylaxie néonatalernprécoce par vaccination et immunoglobulines,rnla vaccination complètern(schéma éventuellement adaptérnpour les prématurés) ainsi qu'unrncontrôle sérologique post-vaccinal.rnL'entourage doit également être dépisté,rnet vacciné le cas échéant. Lesrnnouveau-nés de mère négative (et larnmère le cas échéant) doivent êtrernvaccinés dès les premiers mois dernvie si la mère ou des proches appartiennentrnà un groupe à risque. Larnvaccination est recommandée pourrntous les adolescents, la premièrernconsultation gynécologique est unernbonne occasion de vérifier le statutrnvaccinal et l'indication à la vaccinationrnle cas échéant. 11 pages

  • Source : swiss-paediatrics.org

Hépatite B et migrants : doit-on mieux faire ?

  • L hépatite B chronique touche plus de 5% de la population mondiale. Les migrants, et en particulier les requérants d asile, font partie d une population à risque d être infectée puisque la plupart viennent de pays à moyenne ou haute endémicité. Pourtant, en Suisse, aucun dépistage de cette infection chronique ne leur est proposé systématiquement. Dans une résolution émise en 2010, l OMS appelle à promouvoir la vaccination, mais aussi le dépistage des individus à risque, ainsi que la prise en charge des individus infectés. Sur la base d une enquête bidirectionnelle chez des requérants d asile du canton de Vaud, le taux de positivité pour les Ac anti-HBc est estimé à 42% et celui des AgHBs à 8%. Les stratégies de dépistage et de prise en charge possibles sont discutées à la lumière de ces données. L identification des migrants infectés permettrait leur prise en charge, diminuant les complications, ainsi que la transmission du virus entre migrants et à la population locale.

  • Source : revmed.ch

HEXYON , vaccin hexavalent contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b, hépatite B - Pas d avantage clinique démontré par rapport à INFARIX HEXA pour la primovaccination et le rappel chez le nourrisson

  • HEXYON est un vaccin hexavalent qui a l AMM pour la primovaccination et le rappel contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les infections à Haemophilus influenzae type b et l hépatite B, chez le nourrisson, à partir de l âge de 6 semaines et jusqu à 24 mois.nnIl existe un autre vaccin autorisé en France pour la primo-vaccination et le rappel chez le nourrisson : INFANRIX HEXA. L immunogénicité d HEXYON n est pas inférieure à celle d INFANRIX HEXA et son profil de tolérance est comparable malgré une fréquence plus importante de réactions locales..

  • Source : has-sante.fr

Hépatite B : ses causes ses conséquences sa prévention

  • Lu2018hépatite B est une inflammation du foie, dont la cause est une infection par le virus de l'hépatite B. Le virus est transmis par les sécrétions et liquides corporels , le plus souvent lors de rapports sexuels ou lors de contact avec du sang. Le symptôme le plus connu de l'hépatite B aiguë est la jaunisse. Bien des personnes ne présentent aucun symptôme ou seulement des symptômes pseudo-grippaux et ne se rendent pas compte qu'elles ont été infectées par le virus. Environ une personne sur 300 en Suisse est porteuse du virus, souvent sans le savoir, mais avec le risque associé d'une transmission involontaire. Chez près d'une personne sur dix infectées à l'âge adulte, la maladie se développe silencieusement en inflammation chronique du foie, ce qui peut, à long terme, avoir de graves conséquences (formation de tissu cicatriciel ou cancer du foie). Les personnes chroniquement infectées peuvent être soignées à l'aide de médicaments, mais pas complètement et durablement guéries

  • Source : b2cshop.admin.ch