Hepatite b chronique [ Niveau Expert ]

hepatite b chronique [ Niveau Expert ]

Expert > hepatite b chronique

  • \Le traitement de l'hépatite B chronique vise la suppression durable de la réplication virale, pour réduire l'inflammation et la progression vers la cirrhose. Le premier choix demeure l'interféron a pégylé, qui supprime la multiplication virale dans 40% des cas, mais comporte de nombreuses contre-indications et effets secondaires. La lamivudine, un analogue nucléosidique qui inhibe la transcriptase inverse du VHB, est indiquée en cas d'échec ou de contre-indication à l'interféron, mais sélectionne des souches mutées résistantes (20% par an). Dans ce cas, l'adéfovir devient indiqué (résistance 5% par an). Des molécules plus efficaces vont bientôt être disponibles (telbivudine et entécavir). Deux puissants inhibiteurs du VIH (tenofovir et emtricitabine) peuvent aussi être utilisés contre le VHB dans certains cas particuliers. Les combinaisons thérapeutiques, logiques dans leur principe, n'apportent pas de bénéfice clinique démontré et ne sont pas remboursées.\

  • Source : revmed.ch

SEBIVO® (telbivudine) dans le traitement de l'hépatite B chronique - Effet indésirable neuropathie périphérique - Lettre d'information SEVIBIO adressée aux professionnels de santé

  • Des cas de neuropathie périphérique ont été rapportés, avec une incidence peu fréquente, chez les patients traités par telbivudine en monothérapie. Le risque de survenue de neuropathie périphérique est augmenté lors de l'association de la telbivudine à l'interféron pégylé alpha-2a (voir Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interaction du Résumé des Caractéristiques du Produit). L'augmentation de ce risque ne peut être exclue en cas d'association de la telbivudine à d'autres interférons alpha (standard ou pégylé)...

  • Source : ansm.sante.fr

Prévalence, morbidité et mortalité associées aux hépatites B et C chroniques dans la population hospitalisée en France, 2004-2011, Hépatite B chronique : prise en charge en France entre 2008 et 2011

  • Objectifs u2013 Étudier la prévalence, la morbidité et la mortalité associées à une hépatite chronique B (HBC) ou C (HCC) ainsi que leurs évolutions dans la population française hospitalisée entre 2004 et 2011. Introduction u2013 En 2008, l Institut de veille sanitaire a mis en place un système national de surveillance avec pour objectif la description des caractéristiques épidémiologiques, clinico-biologiques et histologiques des patients nouvellement pris en charge pour une hépatite B chronique dans les services experts en hépatologie.

  • Source : invs.santepubliquefrance.fr

Personnes atteintes d hépatite B chronique. Modalités d accès aux formations en santé

  • Les professionnels de santé ont une obligation d immunisation contre l hépatite B. Cette obligation a pour objectif de les protéger d une contamination par le virus de l hépatite B (VHB) lors des actes effectués au cours de leurs pratiques professionnelles mais aussi de protéger les patients d une contamination par un professionnel de santé infecté. Cette obligation s applique également à tous les élèves ou étudiants au moment de leur inscription dans un établissement d enseignement et, au plus tard, avant de commencer leurs stages dans un établissement ou organisme public ou privé, de prévention ou de soins. Les personnes ayant une infection chronique par le VHB ne peuvent pas être vaccinées et ne peuvent donc pas actuellement accéder à certaines formations en santé.

  • Source : hcsp.fr

Evaluation économique du traitement antiviral de l'hépatite B chronique en Belgique - Tome 2

  • Depuis plusieurs années, de nouveaux médicaments sont disponibles pour traiter l'hépatite B chronique. Le coût de ce traitement s'élève à environ 5 000 euros par patient et par an. Les décideurs ont demandé au Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) d'identifier quels groupes de patients sont susceptibles de bénéficier le plus de ce traitement, et à quel prix. Le KCE conclut que le bénéfice par euro dépensé est maximal lorsque le traitement est appliqué à un stade avancé de la maladie, à savoir le stade de la cirrhose du foie. Les calculs effectués par le KCE sont basés sur une étude originale de la progression et des coûts de la maladie, menée en collaboration avec un grand nombre d'hépatologues.

  • Source : kce.fgov.be

Evaluation des méthodes non invasives de mesure de la fibrose hépatique dans l hépatite B chronique - Bilan initial et suivi des patients adultes non traités

  • L objectif principal de ce rapport d'évaluation est de déterminer l utilité clinique des méthodes non invasives de mesure de la fibrose dans le cadre du bilan initial et du suivi de l hépatite B chronique chez l adulte non traité.nnEn l absence d une démonstration suffisante de cette utilité clinique, les performances diagnostiques de ces méthodes non invasives seront recherchées, par comparaison à la ponction biopsie hépatique.

  • Source : has-sante.fr

VIREAD (ténofovir), antiviral - Progrès thérapeutique modéré par rapport à HEPSERA pour les adultes atteints d'hépatite B chronique

  • Motif de la demande : Inscription sécurité sociale et collectivités dans l'extension d'indication chez les patients adultes atteints d'hépatite B chronique. Extension de l'indication : « Infection par le virus de l'hépatite B : Viread est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints d'hépatite B chronique présentant une maladie hépatique compensée avec mise en évidence d'une réplication virale active, une élévation persistante des taux sériques d'alanine aminotransférases (ALAT) et une inflammation hépatique active et/ou une fibrose histologiquement prouvées...

  • Source : has-sante.fr

Prise en charge de l'hépatite B chronique : un défi en évolution constante

  • L'hépatite B chronique est une affection pouvant induire une cirrhose et un carcinome hépatocellulaire. Le but thérapeutique est d'arrêter la replication virale et ainsi de diminuer le processus inflammatoire hépatique. L'indication à un traitement doit être posée avec soin en connaissant les avantages et les limitations des différents traitements à disposition. Le suivi d'un patient sous traitement par analogues nucléos(t)idiques au long cours doit s'effectuer de manière à éviter l'apparition de résistance antivirale. Cette revue concise fait le point sur le diagnostic et la prise en charge de l'hépatite B chronique.

  • Source : revmed.ch

Prévention et prise en charge de la résistance antivirale dans l'hépatite B chronique

  • Des progrès importants dans le traitement de l'hépatite B chronique ont eu lieu au cours des dernières années. Six analogues nucléosidiques ou nucléotidiques (AN) avec une activité dirigée contre le virus de l'hépatite B sont actuellement disponibles. Pour la plupart des patients, un traitement prolongé aux AN est nécessaire afin de maintenir la suppression virale, avec un risque augmenté de développement de résistance antivirale. Cette revue concise fait le point sur la prévention, le diagnostic et la prise en charge de la résistance antivirale dans l'hépatite B chronique...

  • Source : revmed.ch

Rapport coût-efficacité du traitement antiviral de l'hépatite B chronique en Belgique. Partie 1: Examen de la littérature et résultats d'une étude nationale

  • En collaboration avec des médecins spécialistes des maladies du foie, le Centre fédéral d expertise des soins de santé (KCE) a réalisé une étude sur l évolution et les possibilités de traitement de l hépatite B chronique. Ces dernières années, de nouveaux antiviraux ont fait leur apparition sur le marché et sont remboursés depuis peu. Souvent, ces traitements doivent être pris à vie.

  • Source : kce.fgov.be

Prise en charge de l'hépatite B chronique

  • Le traitement de l'hépatite B chronique a comme objectif principal la suppression durable de la réplication virale B, ce qui est associé à une amélioration de l'activité de la maladie hépatique et à une diminution de sa progression vers la cirrhose décompensée et le carcinome hépatocellulaire. Parmi les médicaments disponibles en Suisse, l'interféron alpha pégylé, à la double activité antivirale et immunomodulatrice, demeure le premier choix. L'interféron seul permet de contrôler la multiplication virale dans près de 40% des cas, mais comporte de nombreuses contre-indications et des effets secondaires parfois sévères. , 4 pages

  • Source : medicalforum.ch