Hemopathies [ Niveau Expert ]

hemopathies [ Niveau Expert ]

Expert > hemopathies

  • Cette thèse porte sur le rôle de deux expositions environnementales encore peu étudiées et pouvant influer sur l\ incidence des hémopathies malignes (HME) de l\ enfant : les rayons ultraviolets (UV) et les pesticides liés aux activités agricoles.Les leucémies (LA) et lymphomes de l\ enfant sont les deux types principaux de HME et représentent respectivement environ 470 et 200 nouveaux cas par an en France. Leur prise en charge thérapeutique et leur survie ont fait d\ immenses progrès, cependant la connaissance de leurs facteurs de risque est encore très partielle.Les études sur les effets des UV dans les cancers de l\ enfant sont peu développées. Plusieurs méta-analyses récentes concluent à une augmentation du risque de LA chez l\ enfant lors d\ une exposition professionnelle ou domestique de la mère aux pesticides pendant la grossesse. L\ exposition aux pesticides d\ origine agricole a été moins étudiée, et les résultats sont hétérogènes.La première partie, écologique, de ce travail s\ intéresse à l\ exposition résidentielle aux UV. Une étude a été réalisée à partir des observations du Registre National des Hémopathies malignes de l\ Enfant (RNHE) faites sur une longue période, entre 1990-2009 et sur l\ ensemble de la France métropolitaine (9 082 cas de LA et 3 563 cas de lymphomes). Les données de l\ exposition aux UV résidentiels étaient issues de la base EUROSUN. Une moyenne quotidienne d\ exposition aux UV résidentiels sur l\ ensemble de la période 1988-2007 à l\ échelle communale a été considérée. Une augmentation significative de l\ incidence des leucémies aiguës lymphoblastiques à précurseurs B (LAL-Pré B) chez les moins de 5 ans a été observée avec l\ exposition aux UV résidentiels au moment du diagnostic. L\ association n\ était pas modifiée après une stratification par périodes , par tranches d\ unités urbaines , par grandes régions, et par un indice de défaveur français. Une deuxième étude, individuelle, sur les UV ne trouvait pas de modification de l\ association en prenant en compte le rôle de facteurs individuels soupçonnés d\ être associés aux LAL et en regardant l\ exposition à la naissance. Les données individuelles de ces facteurs provenaient de deux études cas-témoins en population générale, l\ enquête ESCALE (2003-2004) et l\ enquête ESTELLE (2010-2011).La dernière partie de la thèse se penche sur l\ exposition résidentielle aux pesticides liés aux activités agricoles. Cette étude s\ appuie sur les données du RNHE, recueillant 10 994 cas de LA et 4 301 cas de lymphomes sur la période 1990-2013. L\ intensité de l\ activité agricole dans le canton de résidence au moment du diagnostic a été choisie comme proxy de l\ exposition aux pesticides. Cette intensité a été à partir des données cantonales du Recensement général Agricole de 2000. Dans cette première approche aucune association n\ a été mise en évidence entre les HME et la part de Surface Agricole Utile (SAU) totale. Les analyses par grands types de cultures montrent, dans cette première approche, une association positive et significative entre l\ intensité de cultures en oléagineux et l\ incidence des LAL Pré-B et des lymphomes de Burkitt. Des analyses de sensibilité montraient des résultats hétérogènes par période d\ étude.

  • Source : theses.fr

Azithromycine : augmentation du taux de rechutes d'hémopathies malignes et de la mortalité après greffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients traités par azithromycine - Lettre aux professionnels de santé

  • Un essai clinique intitulé ALLOZITHRO ayant évalué l efficacité de l azithromycine administrée au long cours dans la prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante (SBO) au décours d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez des patients atteints d'hémopathie maligne a été interrompu prématurément en raison d un taux accru de rechutes d'hémopathies malignes dans le groupe de patients recevant l'azithromycine comparativement au groupe de patients sous placebo.nnBien que le rôle exact de l azithromycine dans l'augmentation du taux de rechutes observée ne soit pas élucidé à ce jour, il faut en conclure que les risques de l'administration d'azithromycine au long cours chez des patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques sont supérieurs aux bénéfices escomptés...

  • Source : ansm.sante.fr

Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013 - Partie 2 : hémopathies malignes - Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim

  • Réalisée à partir des données des registres de population du réseau Francim, cette étude a pour objectif de fournir des estimations actualisées de survie observée et nette à 1, 3, 5 et 10 ans après un diagnostic d hémopathie maligne, et de présenter les tendances temporelles de la survie.nDe plus, pour la première fois en France, les estimations de la survie à 15 ans sont fournies.nLa présente étude porte sur 35 520 nouveaux cas d hémopathies malignes (classés en 16 entités cliniques distinctes), âgés de 15 ans ou plus, diagnostiqués entre 1989 et 2010 dans 16 départements métropolitains.

  • Source : invs.santepubliquefrance.fr

Parcours de soins des patients atteints d'hémopathies malignes en Poitou-Charentes

  • La réduction des inégalités d'accès aux soins a toujours été un axe majeur des politiques de lutte contre le cancer. Alors qu'il existe de nombreuses études en cancérologie solide, peu d'études avec une méthodologie correcte existent en onco-hématologie, notamment chez les patients atteints de Myélome Multiple (MM). Cette maladie a vu son pronostic transformé par l'arrivée de nouvelles thérapeutiques dont l'usage a été rapidement intégré dans les recommandations de la Société Française d'Hématologie. L'objectif de travail intitulé Parcours de Soins des patients atteints d'hémopathie maligne en Poitou Charentes était donc de décrire et d'analyser les écarts aux recommandations, en prenant le MM comme premier exemple.

  • Source : theses.fr

XXII ème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées (CIVD) en réanimation - définition, classification et traitement (à l'exclusion des cancers et des hémopathies malignes)

  • définition et classification utilisées en pratique clinique, situations à risque de CIVD, moyens cliniques et biologiques du diagnostic, moyens thérapeutiques et indications spécifiques, stratégie à adopter en pratique en fonction des situations cliniques

  • Source : sfar.org

ZALMOXIS (lymphocytes T génétiquement modifiés), antinéoplasique - Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement en traitement adjuvant lors de greffe de cellules souches hématopoïétiques haplo-identiques chez les adultes présentant des hémopathies malignes à haut risque.

  • Le service médical rendu par ZALMOXIS est insuffisant pour justifier d une prise en charge par la solidarité nationale dans l indication de l AMM...

  • Source : has-sante.fr

Leucémie Chronique à Eosinophiles et hémopathies Myéloïdes/Lymphoïdes avec éosinophilie et anomalies PDGFRA,B, ou FGFR1

  • Après avoir exclu les diverses éosinophilies réactionnelles (voir étiologie des éosinophilies), on classe les éosinophilies en fonction de la présence ou non de certaines anomalies cytogénétiques ou moléculaires.

  • Source : hematocell.fr

Estimation nationale de l'incidence des cancers en France entre 1980 et 2012 - Partie 2 - Hémopathies malignes

  • Le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices Civils de Lyon (HCL), l'Institut de veille sanitaire (InVS) et l'Institut national du cancer (INCa) publient, pour la première fois en France, les données d'incidence* des hémopathies malignes selon 15 sous-types histologiques et leur évolution de 1980 à 2012.

  • Source : e-cancer.fr

Activités physiques et hémopathies malignes : le rôle du médecin du sport

  • A l image de l ensemble des tumeurs solides malignes, ces dernières années ont permis de conforter la place de l activité physique comme thérapeutique non-médicamenteuse essentielle dans la prise en charge des patients porteurs d hémopathies malignes. La pratique d une activité physique programmée contribue à l amélioration de la qualité de vie globale des patients, notamment dans ses composantes d amélioration de la fatigue (P

  • Source : sgsm.ch

Infections cutanées au cours des hémopathies malignes

  • Les patients atteints d une hémopathie maligne nreprésentent une population à risque accru pour des infections cutanées qui peuvent s avérer graves. Des infections nvirales, bactériennes et fongiques de la peau ne sont pas rares. nLes lésions cutanées peuvent être primitives ou secondaires à nun envahissement par contiguïté, ou encore être un signe de nsepticémie. La sémiologie peut apparaître faussement rassurante. Une prise en charge précoce et rigoureuse du patient nest requise.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Ulcérations et érosions de la muqueuse buccale - Les lésions associées aux hémopathies

  • points essentiels : hémopathies bénignes ou malignes, hémopathies pathologiques, thérapeutiques ou iatrogènes, manifestations buccales peuvent être à l'origine du diagnostic, diagnostic systématiquement confirmé par le bilan sanguin (NFS), lésions buccales diverses : ulcérations, pâleur, glossite, hyperplasie gingivale, purpuras, ecchymoses ...

  • Source : umvf.omsk-osma.ru

Myélémie / Erythromyélémie / Erythroblastémie - Troubles de l'hémostase, hematologie, Hémopathies

  • Myélémie et/ou érythromyélémie de stimulation/régénération médullaire, Myélémie et/ou érythromyélémie dans un contexte d hémopathie maligne.

  • Source : hematocell.fr

Hémopathies lymphoïdes chroniques de l'adulte : la leucémie lymphoïde chronique et la phase de dissémination des lymphomes à petites cellules (Les)

  • acteurs cellulaires de la réponse immune, principales hémopathies lymphoïdes malignes à cellules matures, références bibliographiques

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

Les hémopathies malignes de l'enfant

  • Données épidémiologiques Facteurs de risques environnementaux Radiations ionisantes Radiations non ionisantes Exposition au radon Expositions aux pesticides Autres expositions Evolutions récentes

  • Source : cancer-environnement.fr