Hemobilie [ Publications ]

hemobilie [ Publications ]

Publications > hemobilie

  • La pancréatite aiguë liée à une hémobilie est exceptionnelle. Les causes les plus fréquentes sont iatrogènes secondaires à une ponction biopsie hépatique ou liées à un anévrisme de l'artère hépatique. Nous rapportons, à notre connaissance, le deuxième cas publié de pancréatite aiguë liée à une hémobilie secondaire à un carcinome hépatocellulaire compliquant une cirrhose chez un homme traité par anticoagulants en raison d'une prothèse valvulaire aortique mécanique. Le tableau clinique associait une douleur épigastrique avec fièvre et ictère. L'élévation de l'activité de l'amylase et de la lipase, ainsi que la tomodensitométrie abdominale confirmaient le diagnostic de pancréatite aiguë. Lors de la cholécystectomie effectuée pour probable pancréatite aiguë biliaire, la voie biliaire principale était alithiasique mais contenait un caillot situé dans le bas cholédoque. Une embolisation artérielle était alors réalisée et réitérée à 1 et 3 mois pour récidives. Le malade était asymptomatique huit mois plus tard. L'embolisation artérielle hépatique est un traitement hémostatique efficace, même si comme dans notre observation, il a dû être répété en raison du traitement anticoagulant.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie révélatrice d'un très petit carcinome hépatocellulaire rompu dans les voies biliaires.

  • En cas de carcinome hépatocellulaire, l'envahissement biliaire est habituellement le fait de tumeurs volumineuses. nous rapportons un cas de très petit carcinome hépatocellulaire révélé par une hémobilie secondaire à une envahissement des voies biliaires par la tumeur, chez un homme de 65 ans atteint de cirrhose d'origine alcoolique. La tumeur n'avait pas été décelée par les examens morphologiques préopératoires. Une exploration chirurgical avait été décidée en raison de l'absence de cause d'hémobilie identifiée. Des débris tumoraux avaient été observés dans les voies biliaires intrahépatiques droites lors de la cholédocoscopie peropératoire, motivant une hépatectomie droite. Sur la pièce opératoire, un foyer unique de carcinome hépatocellulaire, mesurant 5 mm de diamètre, a été trouvé dans le parenchyme hépatique. Le malade était vivant sans récidive après 22 mois de recul. En conclusion, chez un malade atteint de cirrhose, une hémobilie inexpliquée peut révéler un petit carcinome hépatocellulaire rompu dans les voies biliaires, potentiellement curable à ce stade.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie par pseudoanévrysme de la branche droite de l'artère hépatique après cholécystectomie coelioscopique.

  • La cholécystectomie laparoscopique représente le traitement de référence de la lithiase vésiculaire symptomatique. Cependant, les risques de lésions des voies biliaires et des vaisseaux à destinée hépatique sont augmentés comparativement à ceux de la laparotomie. Nous rapportons le cas d'une femme de 36 ans avec une hémobilie secondaire à un pseudo-anévrysme de la branche droite de l'artère hépatique moyenne, deux mois après une cholécystectomie laparoscopique. Le traitement a consisté en une embolisation sélective de la branche droite de l'artère hépatique. L'hémobilie est une complication rare mais à évoquer chez des malades présentant une hémorragie digestive et/ou un ictère après cholécystectomie laparoscopique, même plusieurs mois après l'opération.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie après traumatisme hépatique ferme: une complication parfois tardive.

  • L'hémobilie est une complication rase et grave des traumatismes hépatiques dont le diagnostic peut être rendu difficile par son délai d'apparition, qui est compris entre quelques jours et plusieurs mois. Une fois le diagnostic évoqué dans les suites immédiates ou à distance du traumatisme, une artériographie diagnostique et thérapeutique doit rapidement être réalisée. Nous rapportons l'observation d'un patient ayant développé une bémobilie deux mois après une contusion du foie opérée, en raison d'un pseudo-anévrisme d'une branche sectorielle de l'artère hepatique droite, et dont l'hémostase a été obtenue par embolisation artérielle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie par kyste biliaire.

  • Une femme de 80 ans avait fait plusieurs épisodes d'angiocholite, dont le diagnostic étiologique n'avait pas été établi par les examens morphologiques. Elle fit ensuite une hémorragie digestive haute, qui faisait évoquer une hémobilie de cause hépatique, ce que confirmait l'angiographie. L'intervention chirurgicale et l'examen anatomopathologique de la pièce de résection permettaient d'affirmer que cette hémobilie était due à un kyste biliaire, par association de deux complications très rares de cette affection: hémorragie intra-kystique et fistulisation dans les voies biliaires. L'hémobilie n'a jamais été rapportée comme complication d'un kyste biliaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'hémobilie post-opératoire. A propos d'un cas.

  • L'hémobilie post-opératoire, secondaire à un traumatisme iatrogène hépatobiliaire est rare. Nous rapportons une observation d'hémobilie secondaire à un traumatisme opératoire, survenu lors d'une cholécystectomie. Le diagnostic n'a été établi que 9 ans après, par la laparotomie exploratrice, le traitement chirurgical a permis de déconnecter la fistule artériobiliaire entre les moignons d'artère et canal cystiques et d'arrêter l'hémorragie. Nous relevons les particularités étiologiques, diagnostiques et thérapeutiques de l'hémobilie post-opératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une cause rare d'hémobilie: l'ascaridiose des voies biliaires.

  • Une observation. L'abondance de l'hémorragie était telle qu'elle a masqué les autres signes de l'hémobilie (ictère et douleur) et qu'elle a faussement orienté la fibroscopie vers l'ulcère duodénal angiotérébrant. L'arrêt de l'hémorragie ne fut obtenu qu'après une intervention itérative comportant la ligature des 2 artères hépatiques. Les auteurs pensent que la fistule artério-biliaire a été provoquée par l'attaque directe des parois artériolaires et biliaires par l'Ascaris.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'hemobilie.

  • L’hémobilie est définie par un saignement dans les voies biliaires quelle qu’en soit l’origine. C’est une pathologie rare et souvent mal connue, mais d’incidence croissante et potentiellement mortelle. Sa présentation clinique classique associe hémorragie digestive haute, douleur de type biliaire et ictère. Le diagnostic devra être évoqué devant toute histoire clinique de chirurgie et de traumatisme hépatique au sens large ou de manipulation biliaire invasive. L’examen clef est l’artériographie sélective qui permet de diagnostiquer, localiser et souvent traiter l’hémobilie. La chirurgie doit être réservée aux saignements extra-hépatiques, aux hémocholécystes et aux échecs de l’embolisation radiologique sélective.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie post-traumatique. Quel traitement? A propos d'un cas.

  • L'hémobilie grave après contusion hépatique est une limite au traitement médical conservateur. L'embolisation percutanée supra-sélective du foyer hémorragiquc constitue le traitement de choix actuel. L'échec radiologique sollicite le geste chirurgical. La ligature artérielle de première intention expose à la récidive et rend impossible l'embolisation percutanée. Dans ces conditions, et si la chirurgie veut rester conservatrice, le chirurgien pourra utiliser l'embolisation à ciel ouvert, comme le rapporte notre observation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie révélant une maladie de Rendu-Osler-Weber.

  • La maladie de Rendu Osier Weber est une télangectasie héréditaire hémorragique dont les manifestations habituelles sont oto-rhino-laryngologiques à type d'épistaxis. Les manifestations hépatiques s'observent dans 8 à 31% des cas, le plus souvent sous forme d'une cholestase anictérique. Nous rapportons une observation originale d'une angiocholite révélant une maladie de Rendu Osier Weber à localisation hépatique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'hémobilie d'origine artérielle. A propos d'une observation.

  • Rupture d'un anévrysme de la branche droite de l'artère hépatique dans la vésicule biliaire, opéré et guéri par ligature de l'artère hépatique propre chez une femme de 84 ans.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie massive due à l'érosion de l'artère hépatique par une lithiase vésiculaire avec fistule cholécysto-duodénale.

  • Les auteurs présentent une observation d'hémorragie digestive due à une érosion de l'artère hépatique par un calcul enclavé dans le collet vésiculaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie: intérêt du catheter coaxial à ballonnet.

  • L'hémobilie, complication grave de la fonction biopsie hépatique, nécessite un traitement rapide. La localisation topographique du point de saignement par angiographie hépatique bénéficie de l'utilisation d'un cathéter coaxial à ballonnet.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémobilie post-traumatique. La ligature sélective de l'artère hépatique est-elle dangereuse?

  • L'hémobilie est une complication grave des contusions hépatiques. La ligature sélective de l'artère hépatique est un traitement efficace, simple et sans danger chez un sujet normovolémique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les hémobilies en dehors des traumatismes abdominaux.

  • Les auteurs rapportent 5 observations. Une revue de la littérature est faite pour dégager l'étiopathogénie, le diagnostic et le traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov