Hematurie [ Publications ]

hematurie [ Publications ]

Publications > hematurie

  • Depuis sa reconnaissance comme test de dépistage de l'infection due à Schistosoma haematobium, la détection d'une hématurie a été utilisée dans plusieurs programmes de lutte à grande échelle. Cependant, de grandes variations des performances selon l'âge, le sexe, la prévalence et les contextes épidémiologiques ont été observées, liées en partie aux corrélations entre l'hématurie et l'intensité de l'infection et entre l'intensité de l'infection et l'âge et/ou le sexe. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'influence de ces facteurs pris ensemble sur les paramètres de performances de la recherche d'une hématurie dans le diagnostic de la schistosomose urinaire et de prédire les valeurs de ces paramètres en faisant appel à des modèles logistiques. À l'occasion d'une étude socio-économique de la schistosomose dans une zone hydro-agricole au Mali, une filtration de 50 ml d'urines et une recherche d'une hématurie ont été réalisées sur un échantillon aléatoire de 2873 sujets, âgés de 6 ans et plus, appartenant à 14 villages. Le diagnostic de référence a été fourni par les comptes d'oeufs. Deux modèles logistiques prenant en compte simultanément les co-variables âge, sexe et intensité de l'infection en variable continue ont été ajustés, l'un pour estimer sensibilité et spécificité, l'autre pour estimer les valeurs prédictives. Outre le statut de référence, le modèle sensibilité et spécificité a nécessité l'introduction de toutes les co-variables étudiées et une interaction âge x sexe. Outre l'hématurie, le modèle valeurs prédictives a inclus l'âge et une interaction âge x hématurie. Cette approche modélisatrice a permis de tester l'effet des co-variables sur les performances du test et d'ajuster les mesures sur ces co-variables. Elle a fourni une estimation de la sensibilité pour chaque catégorie d'âge/sexe en fonction de l'intensité de l'infection. Une sensibilité moindre du test chez les sujets de sexe masculin âgés de plus de 10 ans, à intensité d'infection égale, est discutée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Analyse de 895 consultations pour hématurie dans le département des urgences d'un service d'urologie.

  • Objectif: Etudier l'efficacité du protocole diagnostique de l'hématurie dans notre centre, et analyser le rendement diagnostique des différents examens diagnostiques réalisés en urgence. Matériel et méthodes: L'informatisation du service d'urgences de notre centre et l'exploitation des informations obtenues nous a permis d'étudier rétrospectivement les patients qui ont consulté pour hématurie sur une période de 10 mois. Nous avons analysé le rendement des examens complémentaires dans notre milieu ainsi que les particularités dans le diagnostic des hématuries d'origine infectieuse ou tumorale vésicale. On a comparé la présence ou absence de signes cliniques associés à l'hématurie et son intensité avec l'étiologie bénigne ou maligne de l'affection. On a étudié également l'intensité clinique de l'hématurie en relation avec les altérations hématologiques. Résultats: Des 722 patients vus, 58 % étaient monosymptomatiques, dont 39 % d'origine tumorale. L'intensité de l'hématurie a été significativement supérieure chez les patients ayant une tumeur. La bandelette, la radiologie de base, et le sédiment urinaire ont permis dans notre série d'orienter le diagnostic chez 69,3 % de patients. La cystoscopie a montré une grande efficacité dans les cas d'hématurie monosymptomatique avec échographie normale. Conclusions: l'hématurie monosymptomatique, spécialement dans les cas où elle est intense, requiert l'élimination d'une cause tumorale. La bandelette, le sédiment urinaire et l'imagerie permettent l'orientation diagnostique dans la majorité des cas.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie macroscopique révélatrice d’un anévrisme des artères intrarénales

  • Les anévrismes des branches de division de l’artère rénale sont rares dans la population générale. Leur prévalence est estimée entre 0,01 à 1 %, les femmes sont plus fréquemment affectées que les hommes et la localisation prédominante est le rein droit. De nombreuses complications peuvent survenir chez ces patients : hypertension artérielle, dissection, thrombose, infarctus rénal ou rupture spontanée. Le cas rapporté ici concerne une jeune femme chez qui le diagnostic d’anévrisme d’une branche de l’artère rénale gauche a été porté dans l’exploration d’une hématurie macroscopique. L’embolisation intra-artérielle sélective a permis la thrombose de l’anévrisme et la disparition de l’hématurie macroscopique. Une revue de la littérature a été réalisée permettant de résumer les connaissances actuelles sur cette pathologie rare.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome rénal à cellules claires avec translocation (X,1) révélé par une hématurie microscopique chez une femme de 23 ans.

  • L'exploration d'une hématurie microscopique isolée chez l'adulte jeune asymptomatique ne révèle qu'exceptionnellement une tumeur de l'appareil urinaire. Une jeune femme de 23 ans a présenté un carcinome rénal à cellules claires découvert lors de l'exploration échographique d'une hématurie microscopique. Une néphrectomie totale élargie a permis d'extraire une tumeur de 7 cm sans envahissement locorégional. L'étude cytogénétique de la tumeur a montré une translocation (X,1) récemment décrite et peu rapportée. Un déficit total isolé en Ig A était aussi présent. La présence d'un carcinome à cellules claires chez l'adulte jeune impose une recherche d'association morbide telle que la maladie de von Hippel-Lindau ou d'atypies génétiques tumorales.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie et protéinurie chez l'enfant: attitude pratique.

  • hématurie et la protéinurie sont souvent les premiers signes d'une maladie rénale potentiellement sévère. L'investigation d'un enfant avec protéinurie ± hématurie doit commencer chez le médecin de premier recours et permettra d'identifier rapidement les maladies rénales sévères (glomérulonéphrites), justifiant d'un traitement agressif, mais également de ne pas investiguer de manière intensive et coûteuse des enfants avec une condition bénigne, telle une protéinurie orthostatique. hématurie microscopique isolée est également une trouvaille relativement fréquente chez le pédiatre. Secondaire à une glomérulonéphrite chronique, l'hématurie s'accompagne alors souvent d'une protéinurie. Au contraire, une hématurie microscopique isolée, et plus encore une hématurie macroscopique, doivent faire exclure une cause urologique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'hémangiome vésical : Une cause rare d'hématurie. A propos d'une observation. Revue de la littérature

  • Nous rapportons un cas clinique d'hémangiome vésical multiple. C'est une tumeur vasculaire bénigne congénitale rare concernant surtout l'enfant et l'adulte jeune. Unique ou multiple, son extension est surtout pariétale. Elle est parfois associée à d'autres localisations comme dans le rare syndrome de Klippel-Trenaunay-Weber. Révélée le plus souvent par une hématurie macroscopique, son diagnostic est surtout endoscopique. Son traitement repose, selon les cas, sur une cystectomie partielle ou la photocoagulation par laser plutôt que sur l'exérèse endoscopique hémorragique et incomplète ou que sur la radiothérapie insuffisante. L'embolisation artérielle sélective est peu utilisée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie macroscopique d'effort révélant une absence segmentaire et congénitale de la veine cave inférieure.

  • L'absence de veine cave inférieure (VCI) est une anomalie congénitale peu fréquente, au retentissement clinique habituellement discret. Nous rapportons le cas d'un homme de 39 ans, au passé de pesanteurs pelviennes chroniques, chez lequel la survenue d'un épisode d'hématurie macroscopique à l'effort conduit à la mise en évidence en échographie d'un syndrome de stase veineuse pelvienne. Le scanner abdominopelvien puis l'angiographie par résonnance magnétique du système cave inférieur mettront en évidence une agénésie segmentaire de la VCI dans sa portion sous rénale, avec drainage azygos et volumineux réseau de suppléance réalisant un véritable cavernome pelvien.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'absence segmentaire et congénitale de la veine cave inférieure: cause rare de l'hématurie macroscopique, à propos d'un cas.

  • L'absence de la veine cave inférieure (VCI) est une anomalie congénitale peu fréquente, au retentissement clinique habituellement discret. Nous rapportons le cas d'un jeune homme de 19 ans, au passé de pesanteurs pelviennes chroniques, présente un épisode d'hématurie macroscopique chez qui l’échographie rénale a montré un hématome péri rénal. L'uroscanner puis l'angioscanner mettront en évidence un hématome périrénal et une agénésie segmentaire de la VCI dans sa portion sous rénale et une agénésie partielle de veine iliaque droite, avec drainage azygos et volumineux réseau de suppléance péri rénal. Nous rapportons le cas d'une agénésie du segment sous rénal de la VCI et de la veine iliaque droite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comment j'explore ... une hématurie macroscopique.

  • L’apparition soudaine d’une hématurie macroscopique ne doit jamais être négligée. Elle doit, jusqu’à preuve du contraire, être considérée comme signe d’appel d’une néoplasie de l’arbre urinaire. Cependant, l’hématurie peut s’expliquer par de nombreuses autres étiologies. Ainsi, tout patient se présentant avec une hématurie macroscopique doit bénéficier d’un bilan systématique afin d’orienter le praticien vers la cause sous-jacente. L’uroscanner et la cystoscopie constituent les examens-clés de l’exploration paraclinique. L’urétéro-rénoscopie souple peut être utile pour l’exploration complète du haut appareil urinaire quand l’étiologie reste indéterminée. Nous proposons dans cet article, sur base d’une réflexion physiopathologique, un arbre décisionnel qui permettra d’orienter le médecin vers le diagnostic final.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Quelle attitude pratique face à une hématurie microscopique isolée?

  • La découverte d'une microhématurie isolée suscite toujours des interrogations quant à l'opportunité d'engager des investigations complémentaires, généralement invasives. Un examen du sédiment urinaire en microscopie à contraste de phase permet d'orienter les investigations, en précisant d'une part l'importance quantitative du saignement, d'autre part son origine glomérulaire ou non glomérulaire. Cet examen requiert cependant une certaine expérience, et doit être réalisé dans des conditions standard. La présence d'hématies déformées de type glomérulaire, qui peut être considérée comme physiologique si leur nombre est inférieur à 10 par microlitre, devient le signe d'une atteinte glomérulaire lorsque cette limite est dépassée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie microscopique. Valeur séméiologique en urologie. Conduite à tenir devant une hématurie microscopique.

  • L'hématurie microscopique, motif fréquent de consultations pose ce problème de sa signification. Il est essentiel de ne pas négliger une pathologie curable. En l'absence de données cliniques concomittantes, l'orientation néphrologique des investigations repose sur l'étude des sédiments urinaires et la microscopie en contraste de phase. Si l'orientation est urologique, la moitié des lésions intéressent le bas appareil urinaire, l'utilisation de l'urétrocystoscope souple réalise un réel progrès de par sa simplicité d'emploi et sa fiabilité.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lésion d'Antopol-Goldman : une cause rare d'hématurie

  • Nous rapportons l'observation d'un homme de 26 ans, hospitalisé pour la survenue d'une hématurie macroscopique associée à une douleur aiguë du flanc gauche dans un contexte d'hypertension artérielle sévère secondaire à une sténose artérielle rénale. Les explorations iconographiques révélaient une hémorragie sous-urothéliale du bassinet et du haut uretère gauche, définissant la lésion d'Antopol-Goldman. L'enquête étiologique était négative, l'hypertension artérielle pouvant favoriser la constitution d'une telle lésion. L'évolution après traitement angioplastique était rapidement favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le cas clinique du mois. Hématome de la paroi abdominale et hématurie macroscopique chez une patiente de 95 ans.

  • Une patiente de 95 ans décède dans un tableau d'hématome important de la paroi abdominale, d'hématurie sévère et de choe hypovolémique. L'antopsie démontre une tumeur vésicale infiltrante, qui se révèle être un adénocarcinome à cellules en bague à chaton, primitif de la vessie. Nous diseutons l'histogenèse de cette tumeur rare de mauvais pronostic et des problèmes diagnostiques posés par cette variété histologique particulière de carcinome vésical.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Du syndrome d'Alport à l'hématurie familiale bénigne : aspects cliniques et génétiques

  • Le syndrome d'Alport (SA) est une glomérulopathie héréditaire, associée ou non à une surdité de perception et à des anomalies oculaires. Sa prévalence est estimée à 1/50 000 naissances. La maladie est due à une mutation des gènes codant pour une des chaînes α constituant le collagène de type IV. Dans 85 % des cas, la mutation porte sur le gène

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie macroscopique dans la drépanocytose majeure au CHU Sylvanus-Olympio de Lomé (Togo)

  • Dans la drépanocytose, l’atteinte rénale est décrite comme une complication dont les bases physiopathologiques sont connues. L’hématurie macroscopique est une des complications rénales. Elle a été rarement rapportée dans la drépanocytose majeure , elle paraît en revanche plus fréquente dans la drépanocytose hétérozygote. Au Togo, où la fréquence du gène

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématurie critique post-biopsies de prostate sous RIVAROXABAN. Cas clinique

  • La gestion des nouveaux anticoagulants oraux est encore mal protocolisée en périopératoire. Nous rapportons le cas d’une hématurie critique suite à des biopsies de prostate chez un patient traité par RIVAROXABAN. Le suivi et la prise en charge de l’hématurie furent difficiles devant l’absence de dosage biologique et d’antidote à ce traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une cause rare d'hématurie: rupture d'anévrisme de l'artère rénale. A propos d'un cas.

  • Les auteurs rapportent un cas de rupture d'anévrisme de l'artère rénale révélée par une hématurie macroscopique chez un patient de 78 ans. Réalisant une revue de la littérature, ils soulignent la rareté de cette pathologie, et et l'intérêt de l'imagerie dans le bilan de cette affection.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une hématurie macroscopique chez un adolescent au Tchad

  • Nous rapportons le cas d’un adolescent tchadien de 16 ans adressé à la consultation pour une hématurie macroscopique chronique et une dysurie révélant une bilharziose urinaire contractée lors d’un bain contaminant en eau douce. La conduite à tenir, diagnostique et thérapeutique, est détaillée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Valeur clinique de l'étude des hématuries au microscope à contraste de phase.

  • Pour apprécier la valeur de l'examen des hématies par le microscope à contraste de phase pour le diagnostic Etiologique d'une hématurie (hématies >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adénocarcinome de l'ouraque: une cause rare d'hématurie.

  • Les cancers de l'ouraque sont rares et de pronostic sombre. Les auteurs rapportent un cas d'adénocarcinome de l'ouraque révélé par une hématurie et exploré par échographie et tomodensitométrie abdominopelvienne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov