Hematurie [ Niveau Expert ]

hematurie [ Niveau Expert ]

Expert > hematurie

  • \La néphrolithotomie percutanée est grevée d\ un risque de complications en particulier hémorragiques qui en fait une technique potentiellement invasive. La prise en charge de ces hémorragies nécessite parfois le recours à l\ embolisation. La rechute après embolisation est possible par revascularisation ou recanalisation des vaisseaux, mais l\ infarctus post-embolisation peut également expliquer l\ hématurie persistante. Nous rapportons le cas clinique d\ un patient de 36 ans ayant présenté une récidive d\ hématurie importante après deux embolisations hypersélectives successives. L\ analyse du volume des globules rouges dans les urines a permis d\ affirmer la nature parenchymateuse et non-vasculaire du saignement qui s\ intégrait en fait dans le syndrome post-embolisation. Cette analyse constitue donc un moyen simple pouvant éviter le recours à l\ embolisation itérative ou à l\ exploration chirurgicale.\

  • Source : urofrance.org

Prise en charge de l hématurie par le praticien généraliste - Une démarche diagnostique qui coule de source ?

  • L hématurie est un motif fréquent de consultation. Son spectre diagnostique est très large, allant de pathologies bénignes comme l infection ou le calcul à des tumeurs malignes, en passant par certaines néphropathies. Dans 20% des cas d hématurie macroscopique, c est une néoplasie de la sphère urologique qui sera retrouvée, imposant donc un bilan exhaustif par exploration des voies urinaires haute (scanner abdominal avec phases tardives ou uro-IRM) et basse (urétrocystoscopie). Il est de rigueur de ne pas banaliser une hématurie dans un contexte d anticoagulation et/ou d antiagrégration plaquettaire, car les étiologies retrouvées dans le bilan sont tout aussi significatives que celles des patients sans anticoagulation et/ou antiagrégation. Le bilan d une microhématurie chez les patients avec des facteurs de risque pour une néoplasie suivra la même systématique.

  • Source : revmed.ch

La forme pseudo-tumorale de la sclérodermie vésicale - Cause rare d'hématurie

  • L atteinte vésicale au cours de la sclérodermie est rare. La fréquence de cette localisation est difficile à estimer et seulement une trentaine de cas ont été rapportés dans toute la littérature. L atteinte de la vessie par le processus sclérodermique se manifeste habituellement par une pollakiurie et des brûlures mictionnelles. Parfois, l atteinte de la vessie peut être à l origine d impériosités mictionnelles ou d infectionsnurinaires récidivantes. Nous rapportons dans ce travail une observation d une sclérodermie vésicale responsable d une hématurie importante chez une patiente de 56 ans. En vue des données de l anatamo-pathologie et de la littérature, nous discutons cette étiologie rare d hématurie macroscopique.

  • Source : urofrance.org

Anévrisme rompu de l'artère rénale - Une cause rare d'hématurie macroscopique

  • Nous rapportons un cas de rupture d anévrysme de l artère rénale chez un homme de 70 ans admis en urgence pour hématurie massive et état de choc. La rapidité du diagnostic nous a permis de pratiquer la résection ex-situ de l anévrisme avec reconstruction du pédicule rénal artériel au moyen d un greffon veineux et autotransplantation du rein en fosse iliaque.nL évolution du patient à un an est favorable avec normalisation de la fonction rénale à la biologie et à la scintigraphie. Nous passons en revue la littérature quant à l épidémiologie, la classification, la symptomatologie et la prise en charge des anévrysmes de l artère rénale.

  • Source : urofrance.org

Hématurie : quel algorithme pour une stratégie diagnostique efficace ?

  • L hématurie microscopique est fréquente dans la pratique médicale, avec une prévalence dans la population adulte qui varie entre 2,5 et 13%. Les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour déterminer un algorithme basé sur des preuves de la stratégie diagnostique la plus efficace d une hématurie. Eviter des examens invasifs pour le patient et onéreux pour la société, déterminer l origine glomérulaire ou non de l hématurie, faciliter au clinicien l orientation vers un néphrologue ou un urologue pour le diagnostic étiologique, doivent constituer les principes de base de toute démarche visant à élaborer un tel algorithme. Nous essayons d y répondre dans cet article.

  • Source : revmed.ch

Traitement non-immunosuppresseur dans l'hématurie idiopathique bénigne

  • L'hématurie idiopathique bénigne (HIB) est la glomérulonéphrite primaire la plus courante. Environ 30 à 40 % des patients évoluent vers une insuffisance rénale terminale (IRT) dans les 20 ans. Les schémas thérapeutiques les plus fréquents incluent des immunosuppresseurs, mais les risques du traitement à long terme l'emportent souvent sur les bénéfices potentiels. Des options non-immunosuppressives, notamment des huiles de poisson, des anticoagulants, des antihypertenseurs et une amygdalectomie, ont également été examinées mais n'ont fait l'objet d'aucune revue systématique.

  • Source : cochrane.org

L hématurie macroscopique - La prise en charge en urologie - In : la gazette médicale _ info@gériatrie

  • L hématurie macroscopique est une condition fréquemmentnrencontrée dans un cabinet médical. Une malignité urologiquendevrait toujours être exclue initialement, peu importe l âge ounle sexe du patient. Cependant le diagnostic différentiel restentrès large et plusieurs causes peuvent être responsables. Dansncet article nous résumons les principales causes et la prise enncharge d un patient présentant une hématurie macroscopique.

  • Source : tellmed.ch

Évaluer l'hématurie chez la personne âgée futilité ou nécessité ?

  • Bien que l'hématurie macroscopique justifie souvent d'emblée une évaluation approfondie, les cliniciens peuvent parfois s'interroger sur l'utilité d'une telle démarche lorsqu'un facteur prédisposant est découvert ou lorsqu'un test révèle une hématurie microscopique.

  • Source : fmoq.org

Immunosuppresseurs dans le traitement de l'hématurie idiopathique bénigne

  • L'hématurie idiopathique bénigne (HIB) est une maladie prévalente partout dans le monde qui entraîne une insuffisance rénale terminale (IRT) chez 15 à 20 % des patients dans les 10 ans, et chez 30 à 40 % dans les 20 ans suivant le déclenchement apparent de la maladie. Aucun traitement spécifique n'a encore été établi mais de nombreuses approches ont été étudiées.

  • Source : cochrane.org

Hématurie microscopique u2013 marche à suivre judicieuse dans la pratique quotidienne - Entre découverte fortuite bénigne et cancer de la vessie

  • L hématurie microscopique en soi est un phénomène bénin. Elle peut néanmoins être indicative d une autre maladie potentiellement pertinente et grave.

  • Source : medicalforum.ch

Hématurie autosomique dominante - anomalies vasculaires rétiniennes - contractures

  • Ce syndrome se caractérise par une hématurie sans protéinurie associée à des manifestations extra-rénales : tortuosité artérielle de la rétine responsable d'hémorragies rétiniennes, arythmie cardiaque, phénomène de Raynaud, contractures musculaires congénitales ...

  • Source : orpha.net

Hématurie microscopique

  • L?hématurie isolée est définie par l?excrétion d?une quantité anormale d?érythrocytes dans l?urine, caractérisée par l?absence de signes cliniques ou de résultats de laboratoire permettant au praticien de s?orienter vers une cause spécifique...

  • Source : hug-ge.ch

Comment j'explore ... une hématurie macroscopique

  • L apparition soudaine d une hématurie macroscopique ne doit jamais être négligée. Elle doit, jusqu à preuve du contraire, être considérée comme signe d appel d une néoplasie de l arbre urinaire. Cependant, l hématurie peut s expliquer par de nombreuses autres étiologies.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Hématurie - ECN - ITEM 315

  • Définition de l hématurie, Hématurie macroscopique, Hématurie microscopique, Évaluation de l hématurie, L hématurie est transitoire..., L hématurie est à l évidence d origine glomérulaire..., L hématurie est à l évidence urologique..., L hématurie est strictement isolée..., Principales causes des hématuries

  • Source : nephro.unistra.fr

Hématurie - Item 257

  • Physiopathologie, Étiologies, Hématuries urologiques, Hématuries parenchymateuses (ou néphrologiques), Diagnostic, Circonstances de découverte (hématuries microscopiques), Diagnostics positif et différentiel, Diagnostic étiologique

  • Source : cuen.fr

L'hématurie chez l'enfant pas de panique !

  • En présence d'une hématurie,microscopique ou macroscopique, une anamnèse et un examen clinique systématiques aident à orienter le diagnostic différentiel.

  • Source : fmoq.org

Hématurie

  • Le bilan d'une hématurie d'origine urologique nécessite une exploration de l'appareil urinaire. Cette dernière associe une étude fibroscopique et une étude radiologique, en particulier du haut appareil urinaire.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Comment évaluer l'hématurie

  • Quels types d'examens s'imposent ? Quelles techniques d'imagerie choisir ? Quand doit-on l'orienter vers un spécialiste ? Quel suivi devrait-on assurer chez cette patiente ?'

  • Source : fmoq.org

Hématurie de l'adulte

  • Messages importants, appel téléphonique ou courrier électronique, tri IAO, box de consultation, sortie dès les box, USR/UO, orientation, bibliographie, pour en savoir plus

  • Source : urgences-serveur.fr