Hematemese [ Publications ]

hematemese [ Publications ]

Publications > hematemese

  • L'anévrysme de l'aorte est un diagnostic rare chez le sujet jeune. Nous rapportons un cas d'anévrysme disséquant de l'aorte chez un homme de 32 ans, infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). La présentation est celle d'hématémèses abondantes et récidivantes. Le diagnostic, évoqué par l'examen clinique cardio - vasculaire, est confirmé par l'échographie et la tomodensitométrie. Le tableau clinique se complique d'un syndrome cave supérieur et d'une insuffisance rénale , l'évolution est défavorable en l'absence de traitement chirurgical. Une revue de la littérature montre la fréquence croissante des atteintes des gros vaisseaux chez les patients jeunes infectés par le VIH. Les mécanismes physiopathologiques de ces lésions sont discutés. Ces lésions artérielles doivent être recherchées systématiquement à l'examen clinique de tout patient infecté par le VIH, les tableaux cliniques pouvant être trompeurs. La confirmation diagnostique peut être obtenue par l'échographie, l'échodoppler et l'examen tomodensitométrique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une cause inhabituelle d’hématémèse chez l’enfant : le déficit en facteur XI

  • Le déficit congénital en facteur XI appelé aussi maladie de Rosenthal ou hémophilie C, est une maladie hémorragique rare par déficit constitutionnel en facteur de coagulation qui touche surtout la population d’origine juive ashkénaze. Ce déficit se révèle généralement par un saignement lors d’une chirurgie ou d’un traumatisme. Nous rapportons un cas d’hématémèse lié à un déficit congénital en facteur XI. Il s’agissait d’une fillette âgée de 5 ans et demi, issue de parents cousins germains, qui avait été hospitalisée pour des douleurs abdominales associées à des vomissements et une hématémèse de faible abondance. Le bilan biologique révélait un taux de prothrombine (TP) à 100 % et un temps de céphaline activé (TCA) allongé à 113 secondes (témoin 29). Le dosage des facteurs de la coagulation montrait un taux normal de facteur VIII (100 %) et IX (90 %) alors que le taux du facteur XI était bas à 2,7 %. L’évolution a été spontanément favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématémèse révélatrice du volvulus chronique d'une rate baladeuse.

  • Chez une patiente de 23 ans hospitalisée d'urgence pour une hémorragie digestive haute, la fibroscopie gastrique a découvert des varices de la grosse tubérosité gastrique. La tomodensitométrie a montré une splénomégalie, un aspect en cocarde du pédicule splénique et des varices de l'épiploon gatrosplénique. L'artériographie a trouvé une artère splénique fine et un retour veineux à travers des varices de l'épiploon gastrosplénique. À la suite de la récidive de l'hémorragie, une splénectomie a été réalisée. Il existait un volvulus chronique d'une rate baladeuse. Le retour veineux était assuré par une veine gastroépiploïque gauche et une veine gastrosplénique. Le volvulus chronique de la rate baladeuse avec varices gastriques est une pathologie rare, reconnue grâce à l'imagerie et nécessitant une splénectomie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

SIDA et lymphome malin non hodgkinien révélés par une hématémèse massive

  • Un homme de 40 ans est hospitalisé pour une hématémèse massive rebelle au traitement symptomatique. La gastrectomie d'hémostase découvre un lymphome malin non hodgkinien associé à un Syndrome de l'Immunodéficience Acquise, jusque-là méconnu. Après une courte rémission, l'évolution, émaillée de surinfections répétées, est fatale deux mois et demi après l'épisode inaugural. Si les manifestations digestives sont connues à tous les stades de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine, de même que l'incidnence des lymphomes malins non hodgkiniens, la révélation de cette maladie par une hématémèse massive est exceptionnelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématémèse chez un enfant de 11 mois : un mode de révélation rare d'un corps étranger intragastrique

  • L'ingestion d'un corps étranger est le plus souvent sans gravité. Nous rapportons le cas d'une enfant de 11 mois, examinée pour une hématémèse de faible abondance et refus d'alimentation. La fibroscopie œsogastroduodénale a découvert, dans l'antre prépylorique, un corps étranger métallique de petites dimensions. Après exérèse, la symptomatologie a disparu. Il est habituellement recommandé d'enlever par voie endoscopique les corps étrangers intra-œsophagiens, les corps étrangers mesurant plus de 3 à 5 cm et les corps étrangers pointus. La responsabilité d'un corps étranger bien que rare doit être évoquée lors des saignements digestifs.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fistule ganglio-oesophagienne révélée par une hématémèse: complication rare d'une silico-tuberculose.

  • Nous rapportons un cas de fistulisation entre une adénopathie médiastinale silicotique et l'œsophage, avec issue dans la lumière œsophagienne d'une concrétion dure et noirâtre. Le patient, un ancien mineur de charbon de 68 ans, présentait une toux chronique depuis plusieurs mois et la lésion fut révélée par une hématémèse. L'évolution a été rapidement favorable. L'existence d'une tuberculose associée ne fut diagnostiquée que quelques mois plus tard.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hématémèse révélatrice d'une fièvre hémorragique avec syndrome rénal.

  • Nous rapportons un cas d'hémorragie digestive révélatrice d'une fièvre hémorragique avec syndrome rénal. L'hémorragie était due à des lésions aiguës de la muqueuse gastro-duodénale, très fréquentes au cours de cette virose. Les lésions pourraient relever de l'effet cytopathogène direct du virus mais semblent également influencées par l'intensité de la thrombopénie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov