Halitose [ Publications ]

halitose [ Publications ]

Publications > halitose

  • La mauvaise haleine ou halitose est un trouble fréquent dans la population générale, l'activité commerciale qui en résulte est considérable. Cinquante à soixante pour cent de la population souffre de ce symptôme de façon chronique avec des conséquences possibles dans la vie intime ou professionnelle. Les étiologies peuvent intéresser de nombreuses disciplines: ORL, gastroentérologie, pneumologie, hépatologie, génétique, médecine interne, diabétologie et psychiatrie (un pourcentage important de patients consultant pour ce symptôme ne présente pas d'halitose détectable). Cependant, 85 % des halitoses sont d'origine stomatologique. Ces dernières s'expliquent par l'exhalation de composés soufrés volatiles. Ces substances ont une odeur désagréable à de très faibles concentrations. Des halimètres sont actuellement disponibles dans le commerce pour mesurer ces composés dans l'haleine mais en pratique la méthode organoleptique reste encore la plus facile à mettre en œuvre. Une anamnèse et un examen clinique attentifs permettent dans la plupart des cas de retrouver une cause simple. La stratégie thérapeutique doit être focalisée sur le traitement de la cause et sur l'hygiène buccodentaire. En plus des recommandations habituelles, l'usage quotidien de grattoirs à langue peut être d'une grande aide, la surface dorso-postérieure de la langue étant la plus pourvoyeuse en sulfures volatiles. En ce qui concerne les bains de bouche, les chewinggums et les dentifrices, seuls ceux qui contiennent des ions (particulièrement des ions zinc) ayant une affinité pour les composés soufrés volatiles, ont une efficacité.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prevalence de l'halitose chez des patients sénégalais porteurs de prothèses dentaires.

  • Introduction. La mauvaise haleine est une affection qui touche un quart de la population mondiale. Malgré cette large proportion beaucoup de personnes en sont mal informées. Objectif. L'objectif de cette étude est de déterminer la prévalence de l'halitose dans un échantillon de 62 sujets porteurs de prothèses dentaires. Matériel et méthode, L'haleine a été mesurée par contrôle des composés sulfurés volatils (CSV), à l'aide d'un halimètre. L'halitose était diagnostiquée dés que le niveau de Composés Volatils Sulfurés était ≥ à 125 ppb (partie par billion). Résultats. La moyenne des scores de Composés Volatils Sulfurés était de 157,7 ± 152,6 ppb. La prévalence globale de l'halitose était de 35,4 %. Elle était de 72,7 % chez les sujets porteurs de prothèses fixées contre 27,3% pour les sujets porteurs de prothèses amovibles. Conclusion. Cette prévalence relativement élevée nécessite une sensibilisation des patients sur les mesures d'hygiène quotidienne des prothèses dentaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov