Glioblastome [ Niveau Expert ]

glioblastome [ Niveau Expert ]

Expert > glioblastome

  • \L'incidence des gliomes malins est en augmentation dans la population âgée. Malheureusement, le grand âge constitue un facteur pronostique particulièrement péjoratif dans les gliomes, d'où l'attitude thérapeutique défaitiste qui a longtemps prévalu dans cette tranche d'âge. Cette attitude vient d'être remise en cause par la récente démonstration, dans le cadre d'études prospectives randomisées, d'un bénéfice certes modeste, mais réel, de la radiothérapie ainsi que de la validité d'un schéma d'irradiation accéléré chez les patients âgés de plus de 70 ans atteints de gliomes malins. La place de la chimiothérapie, seule ou administrée de façon concomitante à la radiothérapie est, quant à elle, toujours en cours d'évaluation dans cette population. L'état fonctionnel initial, la qualité de vie et les pathologies concomitantes ainsi que le souhait du patient et de son entourage demeurent bien évidemment des facteurs clés à prendre en compte avant toute décision. Le vieillissement constant de la population des pays industrialisés et, en conséquence, l'afflux croissant de patients âgés dans les services cliniques incitent à développer une recherche clinique dédiée chez cette population éduquée et exigeante.\

  • Source : jle.com

Association de radiothérapie et de chimiothérapie-thérapeutiques ciblées dans les glioblastomes

  • Le pronostic du glioblastome demeure extrêmement sombre malgré d'importants progrès récents. La chimioradiothérapie concomitante, utilisée depuis longtemps en cancérologie générale, vient de prouver son intérêt dans le traitement du glioblastome. L'adjonction de témozolomide pendant toute la durée de l'irradiation, suivie d'une administration adjuvante, permet une amélioration significative de la survie, au prix d'une faible toxicité immédiate, et est maintenant devenue un standard de traitement du glioblastome. L'effet marqué de ce schéma en cas d'inactivation de l'enzyme MGMT souligne l'émergence de la biologie moléculaire dans la prise en charge de ces patients. Si la thérapie ciblée dans son ensemble a pour l'instant donné des résultats décevants, l'association de bevacizumab (anti-VEGF) et d'irinotécan a montré de surprenants forts taux de réponse dans un essai de phase II pour les gliomes malins en récidive, depuis largement confirmés. Loin d'être un aboutissement, cette avancée thérapeutique ouvre la voie vers d'autres recherches, et des études en cours explorent l'association entre chimiothérapies et thérapies ciblées qui pourraient, elles aussi, être couplées à la radiothérapie en vue d'améliorer le pronostic du glioblastome.

  • Source : jle.com

Prise en charge palliative des glioblastomes

  • Les patients atteints de glioblastome ont une courte espérance de vie et une qualité de vie altérée. Ils devraient bénéficier de soins palliatifs dès l annonce du diagnostic. A peine un quart des patients de plus de 65 ans peuvent retourner à domicile ou en EMS à la fin des traitements. Le maintien à domicile doit être favorisé en coordonnant les diverses disciplines telles que la physiothérapie et l ergothérapie, le suivi médico-infirmier et le soutien psychosocial. Les patients présentent souvent des troubles du comportement, de l humeur et de la personnalité, qui vont altérer leurs capacités de réadaptation et leurs relations sociales. L isolement, l épuisement et les incompréhensions des proches doivent être prévenus et les objectifs thérapeutiques discutés et déterminés en amont afin d anticiper les difficultés et questionnements en fin de vie.

  • Source : revmed.ch

Neurochirurgie: Radiochirurgie primaire en cas de glioblastome multiforme?

  • Lanradiochirurgienoccupenunenplacenfixendansnlencadrend unntraitementndenpremièrenintentionnenncasndentumeursncérébralesnmalignesnsecondairesn.nEnnrevanche,nlenrôlendenlanradiochirurgiendansnlentraitementndentumeursncéré­bralesnmalignesnprimairesnn estnhabituellementnenvisagénqu enndeuxièmenountroisièmenintentionnIlnn existenquenpeundenpublicationsnrelativesnànl utilisationnprimairendenlanradiochirurgienchezndesnpatientsnatteintsndenglioblastomesnmultiformesn(GBM)

  • Source : medicalforum.ch

Le traitement multidisciplinaire du glioblastome

  • Le glioblastome est une tumeur cérébrale primitive, atteignant souvent le sujet âgé. Malgré les progrès réalisés dans les différentes disciplines participant à sa prise en charge, son pronostic reste mauvais. Cette revue décrit la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, les trois modalités thérapeutiques participant conjointement à la prise en charge des patients atteints de glioblastome.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Radiothérapie avec ou sans témozolomide pour le glioblastome - Neurochir - Glioblastome - partie 1-2

  • Surveillance et suivi, Analyse statistique, Méthodes, Patients, Structure de l'étude et traitement, Organisation de l'étude, Résultats, Patients, Distribution des patients et délivrance du traitement, Survie et progression, Tolérance

  • Source : medecine-pharmacie.univ-rouen.fr

GFME - Glioblastome Association Michèle Esnault

  • maladie (généralités sur les tumeurs du cerveau, principales tumeurs, origine des glioblastomes, développement, système immunitaire du cerveau), diagnostic (scanner, IRM, biopsies), espoirs (dernières informations mondiales, vaccins contre les tumeurs, télomérase, cellules souches, thérapie génique), vie au quotidien, connaissances, interview de spécialistes, témoignages, recherches

  • Source : gfme.free.fr

Traitement des glioblastomes à l'aube de 2010

  • Le traitement des glioblastomes requiert une approche pluridisciplinaire car malgré l'arsenal thérapeutique associant progrès de la chirurgie, de l'iconographie et ceux de la recherche, ce cancer reste incurable et progresse dans les 6 mois qui suivent son diagnostic.

  • Source : amub.be

Glioblastome (grade IV OMS)

  • L incidence des glioblastomes varie de 2,0 en Finlande à 3,3 en Amérique du Nord, Autriche et Israël et 4,96/100 000 en Gironde (Baldi, 2010). On peut estimer à 2000 le nombre de nouveaux cas histologiques en France par an (Zouaoui, 2012). Pages 36 à 54

  • Source : oncologik.fr

Catégorisation des glioblastomes : typologie et profilage du génome

  • Le diagnostic morphologique de glioblastome regroupe un ensemble de tumeurs particulièrement hétérogènes tant au plan de leur pathogénie moléculaire et cellulaire que de l'histoire clinique de la maladie.

  • Source : hal.inserm.fr

Radiothérapie et Glioblastome

Glioblastome

  • Les glioblastomes sont des tumeurs astrocytaires malignes (grade IV selon la classification de l'OMS).

  • Source : orpha.net