Gangrene [ Publications ]

gangrene [ Publications ]

Publications > gangrene

  • Objectif de l'étude : L'objectif de cette étude est de rapporter 44 cas de gangrène cutanée des organes génitaux extemes observés en l'espace de 4 ans à l'hôpital principal de Dakar (Sénégal). Malades et méthodes: Les patients étaient tous de race noire (âge moyen 60 ans) venant de milieux défavorisés. Le diabète était présent dans 11 % des cas. Aucune étiologie n'a été trouvée chez dix patients , chez les 34 autres, les lésions étaient secondaires surtout à une pathologie urogénitale (50 %). Dans la moitié des cas, la gangrène cutanée était limitée aux organes génitaux externes, dans l'autre moitié, elle était étendue à l'hypogastre et/ou au périnée. Le traitement médical a comporté dans tous les cas une réanimation et une triple antibiothérapie associant pénicilline G, gentamycine et métronidazole. Une oxygénothérapie hyperbare a été associée dans 25 % des cas. Le traitement chirurgical à la phase aiguë a comporté une mise à plat, débridement, parage, drainage, une dérivation urinaire (n = 36), une colostomie (n = 5). Un suivi bactériologique prospectif a été réalisé chez les 13 derniers patients. Résultats: La cicatrisation spontanée a été obtenue chez 48 % des patients dans un délai de 2 à 3 mois. La chirurgie réparatrice secondaire a comporté surtout des plasties cutanées. Le taux global de mortalité a été de 34 %. Le taux de mortalité a été de 30 % dans les formes secondaires et 40 % dans les formes primitives. La durée moyenne d'hospitalisation a été de 6 semaines. Les séquelles étaient surtout des cicatrices chéloïdes. Conclusions: Les auteurs tentent de clarifier les imprécisions nosologiques de cette pathologie en séparant les formes secondaires et les formes primitives correspondant à la maladie de Foumier qui suscite encore en 1998 beaucoup d'interrogations au plan étiopathogénique. Le traitement chirurgical doit éradiquer toute la nécrose par des gestes itératifs adaptés, associés à des soins locaux. L'oxygénothérapie hyperbare n'a pas fait la preuve de son efficacité dans cette série. Cette pathologie, bien que rare, mérite d'être mieux connue car un traitement médicochirurgical très précoce et efficace est seul capable d'atténuer la gravité exceptionnelle du pronostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène des organes génitaux externes. A propos de 55 cas.

  • La gangrène des organes génitaux externes (OGE) est caractérisée par une cellulite évoluant vers la nécrose des tissus mous de l'appareil génital qui peut entraîner la mort. Elle peut être primitive, c'est la maladie de Fournier (5 %), ou secondaire (95 %) liée à des facteurs locorégionaux ou généraux. C'est une réelle urgence urologique, grave par ses complications locorégionales et générales mortelles dans 20 % des cas. Elle nécessite de façon précoce une antibiothérapie massive, un débridement chirurgical et éventuellement des mesures de réanimation, une oxygénothérapie hyperbare, une dérivation urinaire ou colique. Nous avons traité 55 hommes porteurs de cette affection de janvier 1988 à mai 1996. L'âge moyen était de 58 ans (20 à 85 ans). La durée de la période prodromale a été de 12 jours en moyenne. Un choc toxi-infectieux a été observé chez 8 malades (14 %). Six patients (10 %) ont développé une insuffisance rénale aiguë. La lésion était localisée dans 24 cas, et étendue à la région inguinale, à l'abdomen ou au thorax chez 31 patients. La cause était un rétrécissement de l'urètre dans 23 cas (41 %), le diabète dans 18 cas (32 %), un abcès anal dans 7 cas (13 %). pour 6 patients (10 %) aucune étiologie n'a été retrouvée. Le traitement instauré en urgence a comporté une antibiothérapie en triple association et une excision de tissus nécrosés chez tout les patients, des mesures de réanimation chez 20 patients (35 %), et une oxygénothérapie hyperbare chez 4 patients (7 %), une colostomie dans deux cas, et un drainage urinaire chez 23 patients (42 %). Un recouvrement par lambeaux cutanés libres a été nécessaire chez 6 patients (10 %). Nous avons eu 5 décès par choc septique (9 %). A travers cette étude et à la lumière d'une revue de la littérature, les auteurs se proposent d'analyser les aspects cliniques, étiopathogéniques, bactériologiques et thérapeutiques de cette affection grave affectée d'une lourde mortalité malgré les progrès thérapeutiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène de Fournier : remarques sur deux cas cliniques

  • La gangrène de Fournier est une infection nécrosante qui intéresse la région génitale et périnéale, avec une évolution rapide. Il s’agit d’une pathologie provoquée par des bactéries aérobies et anaérobies, et parfois elle peut être associée avec une infection due aux mycètes. Elle commence par un profond œdème, associé à une grande douleur au niveau des zones génitales externes, qui se développe rapidement et qui donne une nécrose des tissus périnéaux. À ce stade, l’état général est altéré et le patient peut risquer sa vie. Quand l’infection générale est passée, on peut assister à une démarcation des zones nécrotiques et un tissu de granulation commence à se développer. La gangrène de Fournier peut être liée à une nécrose ischémique qui est provoquée par une endoartérite et une thrombose des artères honteuses internes et de l’artère honteuse externe profonde et superficielle. La modalité d’infection peut être une lésion des tissus sous-cutanés, associée à un traumatisme ou procédures chirurgicales sur des organismes immunodéprimés. Le diagnostic est surtout clinique mais une échographie peut aider à montrer un amincissement dans le tissu sous-cutané avec des testicules normaux. Nous avons évalué deux cas qui intéressaient deux hommes entre deux âges, qui fumaient beaucoup et qui étaient atteints d’hypertension et bronchopathie chronique obstructive… Chaque cas était intéressé par une infection due à des bactéries Gram+. Une antibiothérapie générale a été administrée et les patients ont eu aussi un traitement par oxygénothérapie hyperbare. Treize jours après, l’infection était vaincue et on a pu commencer la couverture chirurgicale. Pour la région scrotale, on a utilisé des greffes épaisses prélevées sur la jambe droite. Les greffes ont réussi et le patient a été renvoyé à la maison sept jours après l’intervention chirurgicale. Les contrôles, faits six mois et un an après, n’ont montré aucune limitation fonctionnelle et ont démontré un excellent résultat esthétique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène périnéo-scrotale: à propos de 31 cas.

  • La gangrène de Fournier est une cellulo-fascéite du périnée et des organes génitaux externes. C'est une affection grave, d'évolution rapide et imprévisible vers la nécrose et de pronostic sévère. Il s'agit d'une série de 31 cas de gangrène périnéo-scrotale colligée dans le service des urgences chirurgicales viscérales du CHU Ibn Rochd à Casablanca, entre 1992 et 2000. Dans notre série, la prédominance masculine était importante et la moyenne d'âge de 49 ans. Le délai moyen à la consultation était de 12 jours. La symptomatologie a été dominée par les signes oedémato-érythémateux, la fièvre et la douleur. La nécrose cutanée siégeait dans la plupart des cas initialement dans le périnée et le scrotum. Un état de choc toxi-infectieux a été observé chez six patients et un état de coma profond chez deux autres. Cette gangrène a été d'origine coloproctologique dans 15 cas et d'origine urogénitale chez cinq patients. La prise en charge thérapeutique a consisté en des mesures de réanimation urgentes pour six malades. Lantibiothérapie probabiliste à large spectre comportant une triple association (β-lactamine, dérivé nitro-imidazole et un aminoside) avec une adaptation secondaire a été préconisée pour tous les malades. Tous les malades ont bénéficié d'un geste chirurgical, il consistait en la mise à plat des collections avec excision des tissus nécrosés avec un large drainage des collections purulentes. Sur l'ensemble des 31 malades opérés, 26 ont eu une colostomie, cinq parmi eux ont bénéficié d'une cystostomie à minima supplémentaire. Lévolution dans l'ensemble était favorable sauf pour les huit cas de décès. Au total, les auteurs insistent sur la nécessité d'un diagnostic précoce et d'une prise en charge urgente pour prévenir les complications aussi bien d'ordre local que général et préconisent le traitement préventif par le traitement précoce de l'affection causale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrene perineale: a propos de 30 cas observes a Abidjan.

  • Les gangrènes périnéales sont soit primitives telle la gangrène des organes génitaux externes de Fournier, soit secondaires à des causes locorégionales. Elles sont toujours d'actualité car la mortalité reste élevée surtout en milieu tropical malgré les possibilités thérapeutiques actuelles. Ce travail rétrospectif a pour but d'analyser les facteurs étiopathogéniques, bactériologiques et thérapeutiques de 30 cas observés en 1 an en milieu chirurgical ivoirien. Il s'agissait de 26 hommes et de 4 femmes d'âge moyen 43 ans. Tous ont été traités par excision large des tissus nécrosés associée à une antibiothérapie probabiliste à large spectre et à des mesures de réanimation , de plus, 6 colostomies et 11 drainages urinaires de nécessité ont été réalisés , tous les malades ont eu une sérothérapie antitétanique. Treize malades étaient VIH positifs, 5 étaient diabétiques et 2 avaient une insuffisance rénale chronique. Il a été dénombré 17 gangrènes secondaires et 13 gangrènes de Fournier. Au plan bactériologique, les prélèvements de pus et/ou de zones nécrosées ont révélé une flore polymicrobienne avec une prédominance du streptocoque A (n = 19) et de Escherichia coli (n = 13) , 5 hémocultures sur 20 et 8 examens cytobactériologiques des urines sur 11 étaient positifs. Huit patients sont décédés, 9 ont présenté des complications (nécrose testiculaires, atrophie testiculaire, choc toxi-infectieux, coma acido-cétosique). La cicatrisation a été obtenue sans greffe chez les 22 autres malades, mais 5 ont eu une suture secondaire. La durée moyenne d'hospitalisation a été de 45 jours. Dans notre pratique et malgré un traitement adapté, la gangrène périnéale est une affection d'autant plus sévère qu'elle est volontiers associée à une positivité VIH. Le traitement reste la chirurgie d'urgence, extensive et répétée, associée à une réanimation et à une antibiothérapie à large spectre.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène périnéoscrotale : profil épidémiologique et aspects thérapeutiques. À propos de 45 cas

  • La gangrène périnéoscrotale est une affection aiguë, rare et grave du périnée, dont l’évolution est imprévisible et rapidement extensive. Le diagnostic est clinique, les examens paracliniques permettent un diagnostic précoce et une évaluation des retentissements anatomiques et biologiques. Nous avons mené une étude rétrospective portant sur 45 malades sur une période de six ans, de décembre 2003 à décembre 2009, faisant intervenir une équipe multidisciplinaire rassemblant trois spécialistes (urologues, viscéralistes, plasticiens). La moyenne d’âge est de 52 ans. Le sexe masculin dominait largement notre série. La gangrène de Fournier était l’étiologie la plus fréquente. Nous avons noté cinq décès en phase aiguë (11 %), dont quatre secondaires à un choc septique et un à une défaillance multiviscérale. L’évolution était favorable chez les 40 autres patients de la série, ayant nécessité une prise en charge initiale en milieu de réanimation, et un traitement chirurgical. La durée moyenne d’hospitalisation était de 17 jours. Après la phase aiguë, tous nos malades ont bénéficié d’une chirurgie réparatrice pour la couverture cutanée, allant de la cicatrisation dirigée (deux patients) au lambeau musculocutané du gracilis (six patients) en passant par la suture secondaire (quatre patients), l’enfouissement des testicules (18 patients) et la greffe de peau semi épaisse, avec un résultat fonctionnel et esthétique acceptable, et des séquelles minimes. Les facteurs pronostics les plus prédictifs dans notre série seraient le retard de prise en charge, le sepsis à l’admission et les tares associées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse extensive révélant une pathologie digestive: 7 observations.

  • But : Les gangrènes gazeuses extensives du tronc sont associées à des taux de morbidité et de mortalité élevés. Certaines de ces gangrènes gazeuses n'ont pas de facteur étiologique cliniquement évident. Le but de cette étude était d'évaluer l'incidence des étiologies abdominales primitives, le moyen d'en faire le diagnostic et de souligner les difficultés thérapeutiques engendrées, en particulier la réalisation d'une stomie au sein d'une paroi abdominale pathologique. Patients et méthodes : Sept observations de gangrène gazeuse extensive révélant une pathologie digestive ont été revues rétrospectivement sur une période de 5 ans. Dans le même temps, 39 autres patients présentant une gangrène gazeuse d'une autre étiologie ont été pris en charge. Résultats : L'étiologie de ces gangrènes gazeuses était un cancer colorectal (n = 3), une perforation diverticulaire sigmoïdienne (n = 2), une perforation appendiculaire (n = 1), une pancréatite aiguë nécrosante compliquée d'une perforation caecale (n = 1). Quatre des sept malades sont décédés (57 %). Conclusion : L'analyse de ces observations met en évidence la nécessité d'évoquer une origine digestive potentielle devant toute gangrène gazeuse dont l'étiologie ne serait pas immédiatement évidente. Elle souligne l'intérêt des examens complémentaires d'imagerie (tomodensitométrie thoraco-abdomino-pelvienne) de façon à identifier la cause, à mieux apprécier l'extension anatomique des lésions par des voies de diffusion souvent inaccessibles à l'examen clinique. Le traitement chirurgical est alors optimisé, celui-ci devant à la fois éradiquer le foyer causal et assurer la mise à plat complète de la totalité des lésions de gangrène gazeuse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse périnéo-fessière à extension cervico-faciale. À propos d’un cas exceptionnel

  • Les gangrènes gazeuses périnéo-fessières sont d’un pronostic redoutable avec un taux de mortalité dans la littérature de 10 à 80 %. Elles peuvent être extensives dans 13 à 54 % des cas. Aucun cas d’extension cervico-faciale n’a été décrit. Nous présentons le cas d’une patiente de 51 ans, d’origine africaine, ayant comme antécédents une obésité, un canal lombaire étroit et un diabète de type 2, qui a consulté aux urgences pour fatigue importante et aggravation des douleurs aux jambes. Devant un tableau de sepsis inexpliqué avec altération de l’état général, troubles de conscience et dyspnée, c’est le scanner corps entier qui a permis de faire le diagnostic. Il a retrouvé un emphysème sous-cutané diffus atteignant la face, le cou, la cage thoracique, la paroi abdominale, la fesse droite, le périnée et la cuisse droite. Des bulles d’air étaient également retrouvées en intramusculaire, au niveau des muscles fessier et ilio-psoas, et au niveau médiastinal. Les multiples parages que nous avons réalisés, en association avec des mesures de réanimation et une antibiothérapie efficace, ont permis un rétablissement de la patiente. Les indications du drainage cervico-facial et médiastinal dans le cadre d’une dermo-hypodermite bactérienne périnéale sont mal codifiées dans la littérature. Elles doivent donc être pesées au cas par cas, en fonction des données cliniques et radiologiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pansement aspiratif pour gangrène sur fracture ouverte du fémur immobilisée par fixateur externe.

  • Les auteurs rapportent un cas de gangrène survenant dans les suites d'une fracture ouverte du fémur immobilisée par un fixateur externe chez un patient de 45 ans. L'utilisation d'un pansement aspiratif commercial type VAC Therapy® était impossible en présence du fixateur externe. Un pansement aspiratif original a été réalisé après la réalisation d'un parage au bloc opératoire. Les zones cruentées ont été recouvertes par des compresses d'alginate de calcium. Le membre inférieur a été enveloppé par des compresses et de la ouate stérile, l'aspiration a été réalisée par des sondes gastriques et l'étanchéité obtenue par des films adhésifs. La réfection du pansement toutes les 48 heures au bloc opératoire et l'antibiothérapie ont permis de guérir l'infection et d'obtenir un bourgeonnement en deux semaines autorisant une greffe de peau. Un enclouage centromédullaire a été réalisé au trentième jour afin d'accélérer la consolidation osseuse. À trois mois du traumatisme, en raison de la perte totale de sensibilité de la jambe et du pied qui existait lors de la prise en charge initiale, une désarticulation de genou a été programmée après consolidation du fémur sur une peau cicatrisée. À six mois du traumatisme, le patient appareillé avait repris ses activités professionnelles et ne présentait aucune douleur. Ce pansement s'est révélé utile pour une perte de substance en regard d'un foyer de fracture immobilisé par fixateur externe. Il peut être facilement réalisé en urgence au bloc opératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène périnéoscrotale: à propos de 51 cas. Aspects diagnostiques et thérapeutiques.

  • Objectifs: Lapproche pragmatique du traitement de la gangrène de Fournier. La physiopathologie et les étiologies sont rappelées. Méthodes: Les auteurs rapportent une série de 51 cas de gangrène périnéoscrotale, traités de 1989 à 1998, l'âge de nos patients était de 19 à 89 ans. Pour chaque patient nous avons analysé les circonstances de découverte, les données de l'examen physique. Le traitement a consisté en l'excision chirurgicale large de tous les tissus nécrosés, associé à une rééquilibration hydroélectrolytique et antibiothérapie parentérale à large spectre. Résultats: Pour 20 malades, aucune étiologie n'a été retrouvée (39%). Par ailleurs, la cause potentielle était dans 33% des cas, une sténose urétrale, une infection anorectale dans 28%, et inconnue dans 19%. La durée moyenne d'hospitalisation a été de un mois. Trois patients ont eu une orchidectomie unilatérale, six patients une colostomie. Un cathéter sus-pubien a été mis en place dans 17 cas. Lévolution a été fatale dans 19 cas (18%), cette mortalité étant essentiellement associée à l'existence de tares et aux complications toxi-infectieuses. Conclusion: La gangrène de Fournier est une réelle urgence urologique, potentiellement létale, qui nécessite une antibiothérapie agressive associée à une excision chirurgicale large de tous les tissus nécrosés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène des doigts après injection accidentelle en intra-artériel de floxacilline : à propos d’un cas

  • L’injection accidentelle intra-artérielle de certains médicaments est source d’une morbidité importante. Une vascularisation anormale, une situation difficile ou une erreur du personnel contribuent à cette situation. Nous présentons une observation récente d’une fille de sept ans, hospitalisée pour amputation traumatique de la troisième phalange de l’index gauche. L’enfant a été mise sous floxacilline injectable en postopératoire. Le troisième jour, après une injection accidentelle en intra-artériel, l’enfant a présenté une ischémie aiguë du membre supérieur droit. Une intervention urgente a mis en évidence une plaie intimale de l’artère humérale et une thrombose des axes radial et ulnaire. Une thrombectomie a été réalisée associée à une aponévrotomie de l’avant-bras et une héparinothérapie postopératoire a été démarrée. L’évolution a été marquée par une gangrène distale des cinq doigts de la main droite. À travers notre observation, et après une revue de la littérature, nous allons rappeler la physiopathologie et les possibilités thérapeutiques en cas d’injection accidentelle en intra-artériel de certains médicaments, tout en essayant de sensibiliser le personnel soignant sur ce risque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène à pyocyanique et ostéite sur maladie de kaposi endémique: une observation au Bénin.

  • • Les complications infectieuses d'ulcérations cutanées chroniques sont connues mais la surinfection de nodules kaposiens ulcérés par des germes multirésistants est rarement rapportée. Les auteurs présentent l'observation d'un Noir africain de 57 ans, atteint d'une maladie de Kaposi endémique, séronégatif pour le VIH, qui a présenté une brutale augmentation et une multiplication des nodules de Kaposi sur la jambe droite avec douleur et fièvre. Il s'y associait un syndrome inflammatoire biologique et des lacunes osseuses de deux métatarsiens. Une amputation de la jambe a été nécessaire devant la présence de germes multirésistants: Pseudomonas aeruginosa, staphylocoque doré multirésistant, Candida albicans. Les atteintes osseuses sous un nodule kaposien surinfecté posent le problème diagnostic différentiel des atteintes spécifiques de la maladie de Kaposi et d'une ostéite infectieuse. Le diagnostic étiologique de l'atteinte osseuse nécessitant des explorations complémentaires qui manquent souvent en milieu hospitalier africain, un geste chirurgical s'avère nécessaire en cas d'échec de l'antibiothérapie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène de la main après injection accidentelle intra artérielle de floxacilline: à propos d’un cas

  • La floxacilline appartient à la classe des pénicillines bêta lactames. Dans notre contexte elle est très utilisée pour lutter contre les infections à germes Gram positif dont le staphylocoque doré. Cependant son utilisation doit être très prudente car elle n’est pas dénuée de complications. Nous rapportons l’observation d’un garçon de 6 ans opéré pour fracture de l’humérus. L’enfant a été mis sous floxacilline injectable après suspicion d’une infection sur matériel 2 mois après son opération. Le lendemain du début de l’antibiothérapie, l’enfant a présenté une ischémie aigue de la main droite. Il nous a alors été adressé pour prise en charge. Les explorations ont objectivé une obstruction de l’artère radiale. Une aponévrotomie de décharge a été réalisée et une héparinothérapie post opératoire a été démarrée. L’évolution a été marquée par une gangrène de toute la main. A travers cette observation nous voulons sensibiliser le personnel soignant sur le risque de survenue de cette complication désastreuse, et les mesures à prendre pour la prévenir.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse sur terrain d'obésité morbide et de diabète.

  • Les infections graves des parties molles sont des infections rares mais graves, avec une mortalité estimée entre 20 et 50 % [17]. Ce sont des urgences médicochirurgicales. Le trépied thérapeutique repose sur l'association : chirurgie, réanimation et antibiothérapie. L'oxygénothérapie hyperbare est proposée à visée curative mais permet aussi de diminuer l'importance des séquelles. Nous rapportons le cas d'une patiente de 56 ans, diabétique, obèse (150 kg pour 1,65 m) adressée pour gangrène gazeuse périnéale (équivalent de la gangrène de Fournier chez l'homme) après cure chirurgicale d'un abcès de la marge anale. L'exploration initiale retrouvait une infection gazogène des parties molles avec fasciite nécrosante. Le traitement consistait en des pansements chirurgicaux journaliers, une antibiothérapie à visée antianaérobies et antibacilles gram-négatif ainsi que des séances d'oxygénothérapie hyperbare. L'obésité de cette patiente a nécessité une gestion particulière de son traitement. Au prix d'un investissement majeur, l'évolution était favorable avec guérison sans séquelles notables malgré un pronostic initial très défavorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène du ligament rond du foie: une pathologie méconnue.

  • La gangrène du ligament rond du foie est une pathologie très rare et méconnue. Seuls deux cas ont été rapportés dans la littérature. Elle entraîne des signes péritonéaux généralisés ou épigastriques, pouvant être confondus avec une cholécystite aiguë ou un ulcère pylorique perforé. Le diagnostic pourrait être évoqué sur l'échographie et le scanner abdominal, révélant une lésion focale hyperéchogène et hypodense à la jonction des segments III et IV du foie, associée à des signes inflammatoires et/ou une collection le long du trajet du ligament rond. La cause de cette gangrène demeure inconnue. Dans cette observation, il existait une infection du ligament rond par E. Coli, Enterococcus et Klebsiella pneumoniae mais le primum movens de cette infection est resté inconnu. Le traitement propose est la résection du ligament depuis l'ombilic jusqu'au foie, associée à une antibiothérapie systémique, à cause du risque de propagation de l'infection à la veine porte.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

CIVD et gangrène périphérique dans un cas de paludisme sévère : le cycle coagulation-inflammation appliqué au Plasmodium falciparum

  • La survenue d'une gangrène périphérique avec coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) au cours du paludisme sévère à Plasmodium falciparum est un événement rare et grave , nous rapportons une telle observation chez un homme de 62 ans au service de réanimation médicale dont la gangrène des orteils a nécessité une amputation. Les mécanismes physiopathologiques responsables d'une coagulopathie de consommation dans cette situation sont aujourd'hui mieux compris, et le paludisme peut être utilisé comme modèle pour expliquer les relations entre coagulation et inflammation. L'utilisation de molécules anticoagulantes, grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires, est une voie thérapeutique intéressante pour freiner le cycle coagulation-inflammation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène de Fournier : revue de la littérature récente

  • La gangrène de Fournier est une fasciite nécrosante rapidement progressive du périnée et des organes génitaux externes. Elle est secondaire à une infection polymicrobienne par des bactéries aérobies et anaérobies ayant une action synergétique. L’étiologie est identifiée dans 95 % des cas. La source de l’infection est, soit cutanée, urogénitale ou colorectale. Des facteurs favorisants, comme l’âge, le diabète et l’immunodépression, sont souvent présents chez les patients atteints. Un traitement urgent et agressif est primordial pour assurer la survie du patient. Une rééquilibration hydroélectrolytique, avec une antibiothérapie à large spectre suivies rapidement par un débridement chirurgical, est la base du traitement. Cependant, la mortalité reste élevée, de l’ordre de 20 à 80 %, souvent en raison du retard dans le diagnostic et la prise en charge. Les patients qui survivent à l’infection vont subir des chirurgies de reconstruction avec des séquelles parfois très marquées en rapport avec l’étendue de la fasciite et du débridement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène de membre à la suite d'un traitement traditionnel de fractures par attelle en bambou chez l'enfant à l'Hôpital régional de Kaolack (Sénégal).

  • Les auteurs rapportent une série 21 cas de gangrènes de membres chez l'enfant en rapport avec un traitement traditionnel des fractures par attelle en bambou à l'Hôpital régional de Kaolack au Sénégal. Ils attirent l'attention sur le danger de cette pratique assez répandue en zone rurale en Afrique subsaharienne ayant fait l'objet de publications provenant surtout des pays anglophones. Les auteurs plaident pour une formation des rebouteux traditionnels et recommandent aux pouvoirs publics ainsi qu'aux institutions nationales ou internationales œuvrant pour le bien être des enfants, l'urgence d'une réglementation de ces pratiques anarchiques dans les pays où celle-ci n'existe pas encore.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les cellulites graves, ou gangrène de Fournier du périnée.

  • La mortalité globale des gangrènes de Fournier est de un sur cinq. Dans la moitié des cas, l'infection est poly-microbienne, pour moitié anaérobies, et pour l'autre bacilles Gram négatifs. Les facteurs pronostiques péjoratifs sont l'existence d'une insuffisance rénale à l'admission, la présence d'un streptocoque. Le diagnostic et la prise en charge doit être précoce pluri-disciplinaire associant le chirurgien, le réanimateur et le biologiste, en particulier sur le rôle du parage et des débridements, de l'antibiothérapie et de l'oxygénothérapie hyperbare. Le traitement est long, avec des pansements itératifs coordonnés aux traitements complémentaires. Il s'agit donc d'une pathologie lourde grevée d'une mortalité importante. La profondeur et l'extension des lésions n'influence pas le pronostic. La priorité est au parage qui ne doit pas être différé sous prétexte d'absence de caisson hyperbare, avant l'apparition des signes de gravité.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Dermohypodermites bactériennes nécrosantes et fasciites nécrosantes (DBHN-FN) périnéales ou gangrène de Fournier

  • La gangrène de Fournier est une DHBN-FN grave de la région périnéale. Il existe plusieurs portes d'entrée potentielles : cutanée, urologique ou anorectale. La connaissance de l'anatomie périnéale permet de prédire les voies d'extension possibles pour chacune d'elles. De la même façon, la flore bactérienne (souvent mixte aéro–anaérobie) est dépendante de la porte d'entrée : cocci à Gram positif (cutanée), associés à des bacilles à Gram négatif et à une flore anaérobie (urologique et anorectale). L'imagerie, sans retarder la chirurgie, repose sur la tomodensitométrie et l'échographie scrotale. Lors de la prise en charge, doivent se discuter un examen proctologique, une urographie rétrograde, la nécessiter de dérivation des selles et des urines.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov