Gangrene gazeuse [ Publications ]

gangrene gazeuse [ Publications ]

Publications > gangrene gazeuse

  • But : Les gangrènes gazeuses extensives du tronc sont associées à des taux de morbidité et de mortalité élevés. Certaines de ces gangrènes gazeuses n'ont pas de facteur étiologique cliniquement évident. Le but de cette étude était d'évaluer l'incidence des étiologies abdominales primitives, le moyen d'en faire le diagnostic et de souligner les difficultés thérapeutiques engendrées, en particulier la réalisation d'une stomie au sein d'une paroi abdominale pathologique. Patients et méthodes : Sept observations de gangrène gazeuse extensive révélant une pathologie digestive ont été revues rétrospectivement sur une période de 5 ans. Dans le même temps, 39 autres patients présentant une gangrène gazeuse d'une autre étiologie ont été pris en charge. Résultats : L'étiologie de ces gangrènes gazeuses était un cancer colorectal (n = 3), une perforation diverticulaire sigmoïdienne (n = 2), une perforation appendiculaire (n = 1), une pancréatite aiguë nécrosante compliquée d'une perforation caecale (n = 1). Quatre des sept malades sont décédés (57 %). Conclusion : L'analyse de ces observations met en évidence la nécessité d'évoquer une origine digestive potentielle devant toute gangrène gazeuse dont l'étiologie ne serait pas immédiatement évidente. Elle souligne l'intérêt des examens complémentaires d'imagerie (tomodensitométrie thoraco-abdomino-pelvienne) de façon à identifier la cause, à mieux apprécier l'extension anatomique des lésions par des voies de diffusion souvent inaccessibles à l'examen clinique. Le traitement chirurgical est alors optimisé, celui-ci devant à la fois éradiquer le foyer causal et assurer la mise à plat complète de la totalité des lésions de gangrène gazeuse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse périnéo-fessière à extension cervico-faciale. À propos d’un cas exceptionnel

  • Les gangrènes gazeuses périnéo-fessières sont d’un pronostic redoutable avec un taux de mortalité dans la littérature de 10 à 80 %. Elles peuvent être extensives dans 13 à 54 % des cas. Aucun cas d’extension cervico-faciale n’a été décrit. Nous présentons le cas d’une patiente de 51 ans, d’origine africaine, ayant comme antécédents une obésité, un canal lombaire étroit et un diabète de type 2, qui a consulté aux urgences pour fatigue importante et aggravation des douleurs aux jambes. Devant un tableau de sepsis inexpliqué avec altération de l’état général, troubles de conscience et dyspnée, c’est le scanner corps entier qui a permis de faire le diagnostic. Il a retrouvé un emphysème sous-cutané diffus atteignant la face, le cou, la cage thoracique, la paroi abdominale, la fesse droite, le périnée et la cuisse droite. Des bulles d’air étaient également retrouvées en intramusculaire, au niveau des muscles fessier et ilio-psoas, et au niveau médiastinal. Les multiples parages que nous avons réalisés, en association avec des mesures de réanimation et une antibiothérapie efficace, ont permis un rétablissement de la patiente. Les indications du drainage cervico-facial et médiastinal dans le cadre d’une dermo-hypodermite bactérienne périnéale sont mal codifiées dans la littérature. Elles doivent donc être pesées au cas par cas, en fonction des données cliniques et radiologiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse sur terrain d'obésité morbide et de diabète.

  • Les infections graves des parties molles sont des infections rares mais graves, avec une mortalité estimée entre 20 et 50 % [17]. Ce sont des urgences médicochirurgicales. Le trépied thérapeutique repose sur l'association : chirurgie, réanimation et antibiothérapie. L'oxygénothérapie hyperbare est proposée à visée curative mais permet aussi de diminuer l'importance des séquelles. Nous rapportons le cas d'une patiente de 56 ans, diabétique, obèse (150 kg pour 1,65 m) adressée pour gangrène gazeuse périnéale (équivalent de la gangrène de Fournier chez l'homme) après cure chirurgicale d'un abcès de la marge anale. L'exploration initiale retrouvait une infection gazogène des parties molles avec fasciite nécrosante. Le traitement consistait en des pansements chirurgicaux journaliers, une antibiothérapie à visée antianaérobies et antibacilles gram-négatif ainsi que des séances d'oxygénothérapie hyperbare. L'obésité de cette patiente a nécessité une gestion particulière de son traitement. Au prix d'un investissement majeur, l'évolution était favorable avec guérison sans séquelles notables malgré un pronostic initial très défavorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse spontanée du pancréas due à Clostridium perfringens.

  • Nous rapportons le cas d'un homme de 60 ans ayant une pancréatite biliaire spontanément surinfectée par Clostridium perfringens, donnant un aspect de gangrène gazeuse complète du pancréas à la tomodensitométrie abdominale, qui a survécu à cette affection. Quatre cas ont été décrits dans la littérature. Trois ont été létaux et deux sont survenus après une biopsie pancréatique. La présence d'une grande quantité de gaz dans la loge pancréatique au cours d'une pancréatite aiguë est un signe de gravité et doit faire évoquer une infection par Clostridium perfringens.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La gangrène gazeuse : une complication grave des implants de soutènement urétraux transobturateurs

  • Nous rapportons le cas d’une gangrène gazeuse de la région obturatrice, survenue six mois après mise en place d’une bandelette de polypropylène monofilament macroporeux, sous-urétrale en position transobturatrice, chez une patiente de 39 ans. Cette complication a engagé de manière sévère le pronostic vital de la patiente, opérée pour incontinence urinaire d’effort. Comparativement aux quelques données disponibles de la littérature, nous discutons des facteurs possiblement prédictifs de la survenue de telles complications.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse après adénomectomie transvésicale. A propos d'une observation.

  • Un cas de gangrène gazeuse post-opératoire survenue après une adénomectomie transvésicale est rapportée chez un diabétique de 56 ans. L'évolution est fatale. A la lumière des données de la littérature, les auteurs discutent le mode de contamination et les principes du diagnostic et du traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

A propos d'une observation de gangrène gazeuse de la paroi abdominale après cholécystectomie.

  • Les auteurs rapportent une nouvelle observation de gangrène gazeuse après cholécystectomie, avec une évolution fatale. Ils discutent, à la lumière des données de la littérature, le mode de contamination et les principes du diagnostic et du traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse révélant un cancer colique Place de la gangrène synergistique

  • Chez un homme de 80 ans, gangrène gazeuse rétropéritonéale s'étendant à la cuisse à partir d'une fistule provenant du côlon descendant sténosé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Gangrène gazeuse après chirurgie orthopédique aseptique.

  • Etude rétrospective sur 18 ans. Le site électif de la gangrène aux mesures inférieures pourrait s'expliquer par la proximité de la marge anale et l'ischémie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov