Fractures orbitaires [ Publications ]

fractures orbitaires [ Publications ]

Publications > fractures orbitaires

  • Introduction. La voie d'abord idéale des fractures de la paroi médiale de l'orbite est régulièrement débattue. La voie coronale seule expose la totalité de cette paroi. La voie transcaronculaire expose largement la paroi médiale, sans cicatrice visible contrairement aux techniques transcutanées classiques. Cette voie peut être combinée à un abord transconjonctival pour étendre le champ de vision à l'ensemble de la paroi interne et au plancher orbitaire. Note technique. La conjonctive est incisée, au bistouri électrique, dans le sillon entre la caroncule et le pli sémi-lunaire. Elle est prolongée dans le cul-de sac conjonctival sur environ 20 mm en direction de la commissure palpébrale latérale. La dissection sous-conjonctivale, aux ciseaux de Stevens, est poursuivie en profondeur et médialement en suivant un plan naturel et avasculaire en direction de la crête lacrymale postérieure derrière le muscle de Horner. Le périoste est incisé en arrière de cette crête. La dissection sous-périosté de la périorbite est menée médialement jusqu'à l'insertion du muscle oblique inférieur qui est coagulé et sectionné sur le rebord orbitaire inférieur. La reconstruction est entreprise après exposition de toute la fracture et après désincarcération du tissu périorbitaire. La périorbite est fermée par des points séparés de Vicryl 5-0. La conjonctive est fermée par un surjet de Maxon 6-0.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov