Fievre recurrente [ Publications ]

fievre recurrente [ Publications ]

Publications > fievre recurrente

  • La fièvre récurrente à tiques d'Afrique de l'Ouest est une maladie endémique due à Borrelia crocidurae. La tique Alectorobius sonrai est le seul vecteur connu de ce spirochète. Plusieurs espèces de rongeurs et d'insectivores peuvent servir de réservoir. La distribution géographique de Borrelia crocidurae est mal connue. La zone dans laquelle le vecteur est présent correspond aux sahéliennes s'étendant de la Mauritanie et du nord du Sénégal jusqu'au Tchad. Au Sénégal, une importante extension de la fièvre récurrente à tiques vers le sud, sous l'effet de la sécheresse qui persiste depuis 1970, a été observée. Peu de données épidémiologiques sont disponibles sur la fièvre récurrente à tiques d'Afrique de l'Ouest. Les études réalisées au Sénégal montrent que Borrelia crocidurae est une cause de morbidité importante (incidence de 5,1 % par an). Le caractère récurrent des borrélioses à tiques est dû à la variabilité antigénique des Borrelia. Hormis ces récurrences fébriles, la fièvre récurrente à Borrelia crocidurae ne présente pas de signe pathognomonique. Elle est généralement bénigne, mais des complications neurologiques ou oculaires peuvent survenir. Le diagnostic d'une fièvre récurrente à tiques repose sur la mise en évidence des Borrelia dans le sang périphérique par l'examen d'une goutte épaisse, l'inoculation à la souris ou plus récemment par la réalisation d'un QBC® test (quantitative buffy coat). La tétracycline et la doxycycline sont les traitements de choix des fièvres récurrentes. En cas de contre-indications, l'érythromycine est une alternative à ces traitements. Dans les complications neurologiques, la pénicilline G ou la ceftriaxone par voie intraveineuse sont indiquées. La fièvre récurrente à tiques d'Afrique de l'Ouest doit être systématiquement évoquée en cas de fièvre chez un patient ayant séjourné en zone endémique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fièvre recurrente à tiques : un diagnostic non rare au décours d’un séjour touristique au Sénégal

  • Au Sénégal, les fièvres récurrentes à tiques dues à Borrelia crocidurae représenteraient la deuxième cause de fièvre après le paludisme. Cependant, cette maladie est peu enseignée en France et probablement sous-diagnostiquée du fait de la non réalisation des examens adaptés lorsque le diagnostic n’est pas évoqué et de l’évolution favorable de cette borréliose à la faveur d’antibiothérapies empiriques. Nous rapportons quatre observations de fièvre récurrente au retour du Sénégal pour lesquelles le diagnostic de borréliose a pu être porté sur la présence de spirochètes sur le frottis sanguin dans deux cas, et sur l’association de signes clinico-biologiques évocateurs et d’une sérologie borréliose positive dans les deux autres cas, qui avaient partagé le séjour d’un cas documenté. En conclusion, une fièvre récurrente au retour du Sénégal doit faire évoquer une borréliose et procéder aux tests appropriés : examen approfondi du frottis sanguin à la recherche de spirochètes et PCR sur prélèvement sanguin.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La fièvre récurrente liée au récepteur 1 du TNF (TNF receptor associated periodic syndrome – TRAPS).

  • Le syndrome périodique associé au récepteur du facteur de nécrose tumorale (TRAPS) est une maladie autosomique dominante cosmopolite « ultra » rare qui appartient au groupe des fièvres récurrentes auto-inflammatoires interleukine 1 dépendantes. Le TRAPS se caractérise par des accès récurrents de fièvre d’une durée classique de plus de 7 jours, d’arthromyalgies, de douleurs abdominales, d’éruptions cutanées et parfois de signes oculaires. Il existe toujours un syndrome inflammatoire biologique en poussée. L’âge de début des signes cliniques peut se situer au cours de l’enfance comme à l’âge adulte. Le TRAPS est causé par des mutations du gène codant le récepteur 1 du TNF (

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La fièvre récurrente à tique d'Afrique de l'Ouest: difficultés diagnostiques d'une maladie émergente.

  • La fièvre récurrente à tique d'Afrique de l'Ouest est une zoonose émergente prévalente des côtes du Sénégal au Tchad, caractérisée par des pics fébriles répétitifs associés à une altération de l'état général. Elle constitue actuellement la deuxième maladie vectorielle diagnostiquée au Sénégal. A partir d'une observation, nous passons en revue les principales caractéristiques cliniques et épidémiologiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Approche à la fièvre récurrente de l’enfant.

  • Fournir une approche à la fièvre récurrente de l’enfant, expliquer quand les infections, les affections malignes et les immunodéficiences peuvent être exclues, et décrire les caractéristiques de la fièvre périodique et des autres syndromes auto-inflammatoires. SOURCES DE L’INFORMATION: Une recherche d’articles pertinents sur la pathogenèse, les observations cliniques, le diagnostic, le pronostic et le traitement de la fièvre périodique et des syndromes auto-inflammatoires a été effectuée sur PubMed.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov