Fasciculation [ Publications ]

fasciculation [ Publications ]

Publications > fasciculation

  • Le syndrome crampes-fasciculations est une entité clinique rare au regard de la fréquence des crampes et des fasciculations dans la population générale. Il est considéré comme un syndrome bénin sans faiblesse ni atrophie. Cependant, quelques publications suggèrent qu’il peut précéder l’apparition d’une sclérose latérale amyotrophique. Le plus souvent, le syndrome crampes-fasciculations est idiopathique et peut être un composant du syndrome d’hyperexcitabilité nerveuse périphérique incluant d’autres activités telles que myokymies et neuromyotonie, où des anticorps anti-canaux potassiques voltage-dépendant apparaissent comme un des mécanismes en cause. La forme la plus complète de ce syndrome d’hyperexcitabilité nerveuse périphérique est le syndrome d’Isaacs. Le système nerveux central est aussi concerné avec la présence d’anticorps anti-canaux potassiques voltage-dépendant dans la maladie de Morvan et l’encéphalite limbique qui est souvent d’origine paranéoplasique. Ces découvertes étendent le spectre du syndrome des anticorps anti-canaux potassiques voltage-dépendant qui peut être associé à d’autres maladies auto-immunes, principalement la myasthénie avec présence d’un thymome. La carbamazépine ou la phénytoïne entraîne une réduction des signes cliniques et électrophysiologiques de l’hyperexcitabilité nerveuse, et les échanges plasmatiques et (ou) les immunosuppresseurs sont utiles quand une origine auto-immune est envisagée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov