Evolution de la maladie [ Niveau Expert ]

evolution de la maladie [ Niveau Expert ]

Expert > evolution de la maladie

  • \Objectifs : Évaluer l'effet des antagonistes de l'aldostérone (sélectifs (éplérénone) et non sélectifs (spironolactone)), seuls ou en association avec des IECA ou des ARA chez les adultes souffrant de MRC avec protéinurie (éventail néphrotique et non néphrotique) sur : les critères de jugement centrés sur le patient, y compris les événements cardio-vasculaires majeurs, l'hospitalisation et la mortalité toutes causes confondues , la fonction rénale (protéinurie, taux de filtration glomérulaire (TFG), la créatinine sérique et la nécessité d'une thérapie de remplacement rénal , et les événements indésirables (y compris la gynécomastie et l'hyperkaliémie)\

  • Source : cochrane.org

Prostaglandine E1 pour prévenir l'évolution de la maladie rénale diabétique

  • Contexte : La maladie rénale diabétique (MRD) est une des principales complications microvasculaires chroniques du diabète de type 2 et peut évoluer et se transformer en maladie rénale terminale (MRT). Il n'existe pas d'approches définitivement efficaces pour prévenir, retarder ou traiter la MRD: Des études de petite envergure ont indiqué que la prostaglandine E1 (PGE1) peut améliorer la circulation sanguine dans le rein et diminuer la protéinurie et l'albuminurie. Objectifs : Évaluer les bénéfices et inconvénients de la PGE1 pour prévenir le déclenchement de la MRD.

  • Source : cochrane.org

Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II pour prévenir l'évolution de la maladie rénale diabétique

  • Les inhibiteurs de l enzyme de conversion de l angiotensine (IECA) et les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARAII) sont considérés également efficaces chez les patients atteints d'une maladie rénale diabétique (MRD), mais les résultats rénaux et non pas ceux de la mortalité ont été généralement considérés.

  • Source : cochrane.org

Évolution de la maladie de Crohn chez les patients intolérants aux thiopurines

  • Notre étude a pour principal but d évaluer l évolution des patients ayant une MC intolérantsnaux TP et de mettre en évidence une potentielle « perte de chance » que représenterait cettenintolérance, afin de mesurer en miroir l utilité des TP dans la maladie de Crohn. Le deuxièmenbut de cette étude est d évaluer si l arrivée des anti-TNF permettrait de pallier cettenpotentielle perte de chance.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr