Etat de mal asthmatique [ Publications ]

etat de mal asthmatique [ Publications ]

Publications > etat de mal asthmatique

  • Résumé. Le neurinome est une tumeur bénigne qui siège exceptionnellement dans la trachée. Lorsqu'il siège dans la partie intrathoracique de la trachée, il peut être à l'origine d'un tableau tout à fait comparable à celui d'un état de mal asthmatique. Observation. Une fille âgée de 74 ans a été admise dans un tableau d'état de mal asthmatique persistant malgré la prescription de bronchodilatateurs. Elle n'avait pas d'antécédent d'asthme. Dans l'unité de soins intensifs où elle a été admise, l'aggravation de la dyspnée a fait prescrire une intubation et une ventilation assistée. L'examen radiologique montrait un pneumomédiastin. La situation s'améliora de façon spectaculaire après remplacement de la sonde trachéale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ventilation non invasive chez un nourrisson en état de mal asthmatique

  • L'état de mal asthmatique est associé à une mortalité et morbidité d'autant plus élevées qu'une ventilation invasive doit être mise en route. Afin d'éviter les complications liées à celui-ci, la ventilation non invasive à deux niveaux de pression (VNI-2P) est de plus en plus utilisée chez l'adulte et le grand enfant. Nous rapportons ici le cas d'un nourrisson de onze mois présentant des critères d'intubation et traité avec succès par VNI-2P à l'aide d'un masque facial. Malgré des difficultés techniques liées au jeune âge des patients et au manque d'adaptation pédiatrique du matériel, la VNI-2P représente un outil thérapeutique intéressant.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etat de mal asthmatique. Myopathie aiguë cortisonique et neuropathie de réanimation.

  • Une patiente ventilée et traitée par pancuronium et méthylprednisolone à hautes doses pour état de mal asthmatique, a développé une tétraplégie aiguë avec aréflexie totale et amyotrophie sévère, suivie d'une défaillance multi-systémique. Le diagnostic clinique de myopathie aiguë cortisone de l'asthmatique, précipitée par une hypersensibilité de non utilisation aux corticoïdes sur pancuronium, a été confirmé par la biopsie musculaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov