Erysipeloide [ Publications ]

erysipeloide [ Publications ]

Publications > erysipeloide

  • La forme érysipéloïde de la leishmaniose cutanée constitue une présentation clinique inhabituelle et rare. Notre étude prospective à propos de 4 observations avait comme but d'étudier les particularités anatomo-cliniques et évolutives de la leishmaniose cutanée dans sa forme érysipéloide observée en Tunisie. Nos patients se répartissaient en 3 femmes et un homme âgé de plus de 62 ans. Leur leishmaniose cutanée était caractérisée cliniquement par un placard érythémateux infiltré, diffus de la face, couvrant le nez et les deux joues de façon grossièrement symétrique simulant un érysipèle. Le traitement était l'antimoniate de méglumine (Glucantime®) en intramusculaire dans 3 cas et le métronidazole dans 1 cas. Une régression sans séquelles a été notée dans tous les cas. Sur le plan histologique, on a observé une hyperplasie épidermique intense pseudo-épithéliomateuse constante, avec présence dans 3 cas des corps de Leishman en intra et extrahistiocytaire. Notre travail démontre le polymorphisme lésionnel de la LCà Leishmania major dans notre région. La LC dans sa forme érysipéloïde est une forme clinique rare touchant généralement la femme âgée. Si l'aspect clinique est très évocateur, l'aspect histologique est évocateur, mais pas spécifique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Leishmaniose cutanée érysipéloide: à propos d'une observation clinique.

  • Les auteurs rapportent les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de la forme érysipéloïde de leishmaniose cutanée ainsi que ses difficultés diagnostiques et thérapeutiques. Chez une patiente âgée de 44 ans, sans antécédents, a consulté pour une tuméfaction nasale inflammatoire évoluant depuis 4 mois. L'examen clinique a révélé un placard érythémateux, infiltré centrofaciale. Une antibiothérapie avec des soins locaux quotidiens n'ont pas entraîné une amélioration, voire l'extension de lésions sous anti-inflammatoire non stéroïdiens. Le diagnostic de leishmaniose cutanée a été confirmé par le frottis cutané. Un traitement par l'antimoniate de méglumine par voie intramusculaire a été instauré à la dose de 20 mg/kg par jour avec évolution favorable. La forme érysipéloïde de leishmaniose cutanée constitue une entité rare et inhabituelle entraînant souvent un retard diagnostique. Le diagnostic repose sur l'examen parasitologique direct, la recherche de l'ADN des leishmanies par PCR et sur l'examen histologique. Et il existe plusieurs options thérapeutiques. L’évolution est généralement favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov