Eruptions acneiformes [ Publications ]

#1

eruptions acneiformes [ Publications ]

Publications > eruptions acneiformes

  • Introduction. De nombreux médicaments peuvent induire des éruptions cutanées acnéiformes : vitamine B12, corticoïdes, androgènes, sels de lithium, tuberculostatiques, halogènes, certains antidépresseurs, antiépileptiques et immunosuppresseurs. Plusieurs cas d'éruptions acnéiformes ont pu être observés lors de la prise de cétuximab, médicament utilisé dans le cadre d'un protocole thérapeutique des cancers solides à des stades avancés. Observations. Cas n° 1. Une femme de 56 ans, atteinte d'un cancer colorectal, avait une éruption acnéiforme d'apparition soudaine après 6 cures de cétuximab, espacées chacune d'une semaine. Comme médicaments, elle prenait de l'hémifumarate de bisoprolol, de la lévothyroxine sodique, de l'acétate de cyprotérone et du valérate d'estradiol. Comme chimiothérapie, elle recevait de la camptothécine en association avec le cétuximab une semaine sur deux. Elle ne recevait pas de corticoïdes. L'examen clinique révélait des papules inflammatoires et des papulopustules folliculaires, sans comédons, localisées au visage et au décolleté. Il n'y avait ni douleur ni prurit. L'image histopathologique d'une papulopustule montrait l'invasion d'une annexe folliculaire par un infiltrat riche en polynucléaires neutrophiles. La coloration au PAS révélait l'absence de germes. Les cultures bactériologique et mycologique étaient négatives. Un traitement par la minocycline (100 mg/j.) était débuté et les lésions régressaient en 2 semaines environ, malgré la continuation du cétuximab pendant plusieurs mois. Cas n° 2. Un homme âgé de 65 ans était traité par cétuximab pour un adénocarcinome du colon. Après trois cures survenait une éruption acnéiforme légèrement prurigineuse du visage, du tronc et des faces postérieures des bras. Il n'y avait pas de comédons. Le frottis cutané ne mettait en évidence aucun germe et l'examen anatomopathologique objectivait l'image d'une folliculite à polynucléaires neutrophiles. La stabilisation des lésions était obtenue par la prise de minocycline (100 mg/jour). Il persistait néanmoins une légère recrudescence des lésions à chaque nouvelle cure de cétuximab. Discussion. Le cétuximab est un anticorps monoclonal, dirigé contre le facteur de croissance épidermique, utilisé dans le traitement de cancers solides à des stades avancés. Les deux observations sont assez similaires et évocatrices d'éruption acnéiforme médicamenteuse: d'allure très monomorphe, papulopustuleuse inflammatoire et folliculaire, sans comédons, de topographie semblable et d'apparition rapide après l'instauration de la cure de cétuximab. Nous pensons que le cétuximab peut être ajouté à la liste des médicaments susceptibles d'induire une éruption acnéiforme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes