Epispadias [ Publications ]

epispadias [ Publications ]

Publications > epispadias

  • De 1989 à 1997, 40 patients ont eu une reconstruction de première (n = 29), seconde (n=11) intention pour un épispadias selon la technique de Cantwell-Ransley. Vingt-trois patients avaient une exstrophie vésicale, 6 un épispadias péno-pubien et 11 un épispadias pénien. L'âge moyen de l'intervention était de 5 ans (1 à 28 ans). Vingt-trois patients étaient prépubères et 17 post-pubères lors de l'intervention. La technique associait une méatoplastie selon le procédé IPGAM, une transposition ventrale de l'urètre et une rotation dorsale des corps caverneux avec (16) ou sans (24) cavernocavernostomie. Avec un recul moyen de 4 ans, 19 patients (47,5 %) ont eu un bon résultat cosmétique et fonctionnel après une seule intervention, 18 patients (45 %) ont présenté des complications nécessitant un geste complémentaire mineur (8 patients) ou plus important (10 patients). Enfin, 3 patients (7,5 %) ont eu un échec complet. De même, 3 patients ont vu leur continence se dégrader (totalement dans 1 cas) après l'intervention. Le taux de complication était légèrement supérieur dans le groupe des patients post-pubères (58 %) que dans le groupe prépubère (45%). Une dérivation urinaire préalable pour échec de reconstruction (6 patients) n'a pas augmenté le taux de complication. Les 17 patients du groupe post-pubère ont des érections satisfaisantes. Les 16 patients qui ont eu des complication urétrales mineures ou majeures avaient eu antérieurement une section de la plaque urétrale. Au total, le résultat final cosmétique et fonctionnel a été satisfaisant ches 35 patients (87,5%). Cette étude confirme que la technique de Cantwell-Ransley est un excellent procédé de reconstruction des épispadias masculins. Cependant, le taux de complication est élevé en particulier en raison d'interventions chirurgicales antérieures compromettant la vascularisation de la plaque urétrale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Réparation d’un épispadias compliquée d’un diverticule de l’urètre avec calcul

  • Les diverticules de l’urètre masculin sont des entités cliniques rares. Qu’ils soient congénitaux ou acquis, la symptomatologie clinique est identique. Aucun cas de calcul sur diverticule de l’urètre survenant après réparation d’épispadias n’a été rapporté. Nous rapportons l’observation d’un diverticule de l’urètre, avec calcul, chez un garçon de huit ans étant survenu après réparation d’un épispadias. L’extraction du calcul était associée à la diverticulectomie et l’urétroplastie. À travers cette observation et une revue de la littérature, les auteurs décrivent brièvement les aspects pathologiques et thérapeutiques des diverticules de l’urètre.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov