Epilepsie generalisee [ Publications ]

epilepsie generalisee [ Publications ]

Publications > epilepsie generalisee

  • Le concept d'épilepsie généralisée idiopathique (EGI) a été proposé et défini par la Classification Internationale des Épilepsies en 1989: celle-ci inclut une liste de syndromes age-dépendants, dont il est supposé qu'ils partagent un mécanisme commun. Les travaux récents, cliniques, expérimentaux et génétiques ont montré que ce groupe était très hétérogène, que des mécanismes différents étaient en cause, et que les limites de cette catégorie d'épilepsies restaient relativement floues, en particulier avec le groupe des épilepsies généralisées cryptogéniques ou symptomatiques. Une épilepsie ne peut pas être vraiment généralisée , et le caractère « idiopathique » est bien difficile à établir avec certitude. La sensibilité pharmacologique (amélioration par certains médicaments, aggravation par d'autres) semble commune à un grand nombre d'EGI. Le concept d'EGI, qui reste donc utile en pratique neurologique quotidienne, méritera sans doute d'être révisé dans un avenir proche, de nombreuses formes cliniques doivent y être incluses, qui ne figurent pas encore dans les nomenclatures internationales.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Décollement épiphysaire fémoral proximal bilatéral chez un nourrisson atteint d'épilepsie généralisée. A propos d'une observation.

  • Le décollement épiphysaire de l'extrémité proximale du fémur chez le nourrisson est une pathologie rare. Il est habituellement retrouvé dans des contextes de traumatismes obstétricaux ou sévices à l'enfant. Cependant, les patients atteints d'épilepsie sont des sujets à haut risque de lésions traumatiques, y compris chez l'enfant. Les fractures et les luxations sont occasionnées par des crises hypertoniques dans un contexte potentiel de fragilité osseuse iatrogène médicamenteuse. La réduction doit se faire en urgence et nécessite une double stabilisation par ostéosynthèse et contention externe plâtrée dans ce contexte afin de minimiser les risques de déplacement secondaire. Les séquelles par troubles de croissance sont importantes, nécessitant un suivi radioclinique prolongé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Evaluation de la mémoire spatiale chez des patients souffrant d'épilepsie généralisée.

  • La recherche de perturbations de la mémoire spatiale chez des patients souffrant d'épilepsie généralisée a été réalisée, dans le but de mieux appréhender les conduites de ces malades et d'optimiser leur accompagnement neuropsychologique. 70 malades présentant une épilepsie généralisée ont participé aux épreuves d'un test de mémoire spatiale. Ce test consiste à étudier l'arrangement, la désignation et l'évocation d'images au cours d'épreuves d'apprentissage d'une disposition spatiale. Sur les 70 patients, 51 % ont passé le test avec succès et des performances semblables à celles des témoins. 29 % des patients ont réussi le test mais avec des apprentissages plus tardifs. Enfin, 20 % ont échoué aux différentes épreuves.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov