Enuresie [ Publications ]

enuresie [ Publications ]

Publications > enuresie

  • Introduction. - Le traitement de l'énurésie nocturne isolée est justifié par son impact sociofamilial et psychologique, mais il n'existe actuellement aucun consensus. Une étude prospective randomisée comparant desmopressine (D) et alarme sonore (A) a été conduite de janvier 1992 à décembre 1994. Patients et méthodes. - Cent trente-cinq patients âgés de 6 à 16 ans ont été inclus et traités pendant 3 mois. La desmopressine (Minirin spray, Ferring SA) était administrée à raison de deux pulvérisations nasales (20 μg) le soir au coucher, en cas de réponse insuffisante au bout de 15 jours, la posologie était doublée (40 μg). L'alarme sonore (Wet-stop, Sega) comportait un contacteur périnéal placé dans une pièce de tissu cousue sur le slip et relié à une source sonore fixée sur un vêtement au niveau de l'épaule de l'enfant. Les critères d'inclusion étaient: énurésie noctume isolée primaire, âge supérieur à 6 ans, absence de traitement préalable par desmopressine ou alarme sonore. L'objectif principal était d'obtenir 100 % de nuits sèches. L'évaluation de la réponse au traitement était réalisée 15 jours après le début par appel téléphonique, puis 2 à 3 mois plus tard lors d'une consultation, puis après 4 à 6 mois, également en consultation. En cas de non-réponse à la proposition initiale, l'alarme sonore était remplacée par le desmopressine ou vice-versa à l'occasion de l'évaluation réalisée après 2 à 3 mois. Résultats. - Dans le groupe D (n = 62), 27 patients ont été retenus car 12 (1 9 %) ont été traités secondairement par alarme sonore et 23 (37 %) ont été exclus (perdus de vue ou non compliants). Dans le groupe A (n = 73), 31 ont été étudiés car six (8 %) ont été traités secondairement par desmopressine et 36 (49 %) ont été exclus pour les mêmes raisons que dans le groupe D. Avant le début du traitement le pourcentage de nuits sèches était de 21 % dans le groupe D et 14 % dans le groupe A. Après 15 jours de traitement, les patients du groupe D ont 80 % de nuits sèches et ceux du groupe A, 50 % (p = 0.001). Après 3 mois, les patients du groupe D atteignent 85 % de nuits sèches contre 90 % dans le groupe A. Après 6 mois, les enfants retenus dans le groupe A ont 94 % de nuits sèches contre 78 % dans le groupe D (p = 0,01). Conclusion. - La desmopressine offre de meilleurs résultats que l'alarme sonore à court terme, mais cette dernière est plus efficace à long terme. En France, le système d'alarme n'est pas remboursé par la sécurité sociale et donc mal accepté, comme le suggère le pourcentage élevé de patients perdus de vue.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement de l'énurésie nocturne en France.

  • OBJECTIF : Définir l'incidence de l'énurésie nocturne en France et les moyens mis en oeuvre pour traiter. MÉTHODE : Une enquête a été réalisée parmi 3803 enfants scolarisés (âgés de 5 à 10 ans). Les prises en charge proposées dans la littérature par les spécialistes français ont également été analysés. RÉSULTATS : La fréquence de l'énurésie nocturne est de 9,2 % dans la tranche des enfants de 5 à 10 ans et 11,2 % dans le sous-groupe des enfants de 5 à 7 ans , 42 % des enfants énurétiques (les plus sévères) se déclarent très ennuyés et affectés dans leur vie sociale. Bien que les mères aient une tendance à minimiser le problème, 66% des mères d'enfants sujets à une énurésie nocturne modérée à grave ont consulté un médecin, pour la plupart un médecin généraliste, 20 % des médecins n'ont émis aucune suggestion et majorité des autres praticiens ont proposé d'attendre pour voir l'évolution, tout en prodiguant des conseils d'hygiène de vie, ainsi que des conseils alimentaires. Les traitements spécifiques proposés reposent essentiellement dans la prise de médicaments (oxybutinine 48 %, desmopressine 22 %, imipramine 12 %) plutôt que dans l'adoption d'un dispositif d'alarme sonore jugée d'ailleurs moins efficace. Quarante huit p. cent des mères d'enfant énurétiques estiment que les médecins ne s'intéressent pas assez à ce problème. L'enquête a révélé, par ailleurs, des divergences parmi les spécialistes vis à vis des traitements spécifiques de l'énurésie. CONCLUSION : Un consensus est nécessaire quant au moyen adéquat de gérer l'énurésie nocturne en France.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Enurésies et troubles mictionnels diurnes chez l'enfant.

  • L'énurésie nocturne est une raison fréquente de consultation chez le médecin de premier recours. Il faut obligatoirement différencier les enfants ayant une énurésie nocturne monosymptomatique des patients ayant une énurésie nocturne polysymptomatique (associée à des urgences mictionnelles, une pollakiurie ou d'autres signes de vessie instable). Les investigations et les traitements des énurésiés polysymptomatiques sont différents de ceux des énurésies nocturnes isolées. Une anamnèse mictionnelle minutieuse est importante pour différencier les syndromes d'urgence mictionnelle des autres causes organiques d'énurésie. La prise en charge de patients ayant des urgences mictionnelles inclut les conseils suivants: mictions régulières, physiothérapie, médicaments anticholinergiques et prévention ou traitement des infections urinaires. Si l'énurésie nocturne persiste après le contrôle des troubles mictionnels diurnes, un traitement de l'énurésie nocturne peut être entrepris.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'énurésie et les troubles mictionnels bénins de l'enfance. I. Diagnostic et prise en charge

  • Le symptôme ⪡énurésie⪢ affecte 5 à 7% des enfants âgé de 7 à 8 ans. L'analyse du trouble repose essentiellement sur un interrogatoire précis et il est généralement inutile d'avoir recours à des examens paracliniques sophistiqués. II convient ainsi de dissocier l'énurésie nocturne isolée, l'instabilité vésicale, l'instabilité urétrale et les troubles plus complexes, certaines de ces anomalies étant parfois intriquées. De nombreux échecs thérapeutiques trouvent leur origine dans une confusion nosologique. D'une manière générale, l'énurésie nocturne isolée relève des systèmes d'alarme et/ou de la desmopressine, l'instabilité vésicale répond le plus souvent au chlorydrate d'oxybutinine et l'instabilité urétrale justifie la rééducation. Le choix thérapeutique des autres troubles mictionnels repose essertiellement sur les données urodynamiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Desmopressine et intoxication par l'eau. A propos d'un cas traité pour énurésie.

  • Un garçon de 4 ans traité depuis 8 jours par oxybutynine et desmopressine pour instabilité vésicale et énurésie secondaire présente à 2 heures d'intervalle deux crises convulsives avec état d'obnubilation et vomissements en rapport avec une hyponatrémie et une hypo-osmolalité. L'état clinique s'améliore très rapidement sous restriction hydrique et injection de chlorure de sodium. Cette observation prouve que la desmopressine n'est pas un traitement anodin et qu'il ne saurait être galvaudé. Son indication dans l'énurésie de l'enfant devrait être limitée aux rares cas prouvés de déficit de sécrétion nocturne d'hormone antidiurétique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévalence de l'énurésie nocturne chez l'enfant d'âge scolaire.

  • Les troubles mictionnels de l'enfant sont fréquents, leur prévalence dépend de l'âge et des définitions. Une étude pilote transversale a été conduite auprès d'une population d'enfants scolarisés à Villeurbanne pour évaluer la prévalence de l'énurésie nocturne chez l'enfant d'âge scolaire. Un questionnaire rempli à l'occasion du départ en classe verte a été recueilli de manière exhaustive pour 1677 enfants en classes primaires. Un autre questionnaire distribué aux parents d'enfants scolarisés en maternelle a permis d'obtenir une réponse pour 386 enfants, soit 95% de l'échantillon sélectionné.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Épidémiologie de l'énurésie chez les enfants et les adolescents de 5 à 16 ans à Ouagadougou (Burkina Faso)

  • L'énurésie est un symptôme fréquent aux conséquences psychosociales importantes en milieu africain. Afin d'aider les pouvoirs publics à planifier des actions de surveillance et d'intervention sanitaire mieux viblée, nous avons mené la présente étude prospective au niveau d'un quartier de la ville de Ouagadougou. L'objectif de cette étude était de décrine et d'analyser le profil des enfants et des adolescents énurétiques de 5 à 16 ans, ainsi que les attitudes des parents à l'égard du trouble.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome de sevrage à l'imipramine au décours d'un traitement de l'énurésie.

  • Les auteurs rapportent une observation de syndrome de sevrage à l'imipramine, apparu à la diminution puis à l'arrêt du traitement pour une énurésie. La symptomatologie était digestive, avec des vomissements incoercibles, une intolérance digestive absolue et de signes de déshydratation. En l'absence d'une anamnèse bien conduite, cette symptomatologie peut faire errer le diagnostic vers une pathologie abdominale ou neurochirurgicale. Les phénomènes s'amendent sous un traitement symptomatique, ou avec la reprise de l'imipramine.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Enurésie: les traitements soumis à l'épreuve EBM.

  • L'énurésie nocturne est une affection pédiatrique fréquente qui nécessite une prise en charge diagnostique et thérapeutique adaptée et ce en dehors de tout tabou. Dans cet article, nous abordons brièvement l'épidémiologie, des considérations physiopathologiques et aussi les types d'énurésie. En cas d'énurésie nocturne monosymptomatique, les traitements par alarme et desmopressine sont evidence based medicine . En présence d'une énurésie résistant aux traitements ou non-monosymptomatique, l'enfant sera référé à un centre spécialisé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les aspects psychologiques de l'enurésie chez l'enfant et l'adolescent.

  • ❚ Une étude rétrospective sur sept ans montre une fréquence élevée des dimensions psychologiques sous-jacentes de l'énurésie, essentiellement de dimension régressive et passive, mais aussi agressive et érotique ❚ Il est donc impératif de décrypter le sens de ce symptôme et de tenir compte, dans la prise en charge, des troubles affectifs sous-jacents.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'énurésie et les troubles mictionnels bénins de l'enfance. II. Coût de la prise en charge

  • Le coût de la prise en charge des troubles mictionnels est souvent sous-estimé. Une étude portant sur 48 enfants âgés entre 6 et 16 ans a été conduite dans le cadre de consultations hospitalières pour évaluer le coût engendré par ces troubles sur une période de 4 mois. Les diagnostics étaient les suivants: énurésie nocturne isolée (

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'énurésie et les troubles mictionnels communs de l'enfance.

  • L'ambiguïté du terme énurésie impose une analyse précise de ce syndrome qui affecte 5 à 10% des enfants à 7 ans. L'énurésie à caractère nocturne prédominant touche surtout les garçons et a volontiers un caractère familial. L'instabilité vésicale comporte généralement des troubles diurnes et nocturnes et affecte surtout les filles, qui présentent volontiers dans ce cas des cystites récidivantes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'énurésie ⪡comme une entrave à l'entrée à l'école maternelle ⪢

  • L'énurésie diurne est la plus rare. Elle nous semble être celle qui est en relation avec des troubles relationnels parents-enfants tôt anerés dans la famille. Symptôme, l'énurésie peut empécher la socialisation en école maternelle ou peut se manifester à ce moment. Deux cas cliniqyue illustrent cette hypothèse.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'utilisation de la Viloxazine dans le traitement de l'énurésie primaire.

  • Le but de notre travail fut de déterminer les doses minimales de Viloxazine à administrer pour obtenir un effet durable en l'absence d'effets secondaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov