Endofuite [ Publications ]

endofuite [ Publications ]

Publications > endofuite

  • Objectif. Rapporter les modalités du diagnostic et du traitement des endofuites de type III observées dans notre centre compliquant l'implantation d'endoprothèse couverte (EC) pour le traitement d'anévrysme de l'aorte thoracique descendante (AATD). Patients et méthodes. Étude rétrospective des circonstances du diagnostic, des modalités thérapeutiques et de l'évolution de la prise en charge d'endofuites de types III compliquant l'implantation d'EC chez trois patients parmi 18 traités entre avril 1998 et juillet 2005. Ces endofuites survenaient sur des prothèses déployées pour traiter des AATD 22 mois (19-24) après leur implantation. Résultats. Ces endofuites de type III étaient des découvertes systématiques sur scanner de contrôle, sans signe clinique d'appel. Un traitement complémentaire par voie endovasculaire était proposé en moyenne 4,4 mois (1 semaine - 11 mois) après le diagnostic, rencontrant un succès immédiat pour les trois procédures. Au terme du suivi, nous déplorons un décès un mois après traitement de la récidive, la nécessité d'une reprise chirurgicale à 14 mois pour une nouvelle récidive, et une évolution favorable deux mois après la nouvelle procédure. Conclusion. La surveillance des AATD traités par EC est indispensable. Le traitement des complications tardives peut faire appel à un nouveau traitement endovasculaire, sous réserve d'un délai bref de réintervention, mais il peut aussi nécessiter une reprise chirurgicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le cas clinique du mois. Les endofuites, une complication spécifique du traitement endovasculaire des pathologies aortiques.

  • Les endofuites représentent la principale cause d’échec du traitement endovasculaire des anévrysmes de l’aorte thoracique et/ou abdominale. En maintenant la pression intra-anévrysmale positive, les endofuites empêchent la réduction de la taille de l’anévrysme et, par conséquent, exposent au risque persistant d’évolution vers la rupture. Une surveillance, à vie, des anévrysmes aortiques traités par endoprothèse est donc indispensable. L’objectif de cet article est d’attirer l’attention sur la survenue possible de cette complication et d’en rapporter les éléments du diagnostic et du traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov