Encephalite [ Niveau Expert ]

#1

encephalite [ Niveau Expert ]

Expert > encephalite

  • \ À la suite de la déclaration de cas graves de troubles cérébraux inflammatoires, notamment de cas d\ encéphalite et de méningo-encéphalite d\ origine immunologique, le fabricant a décidé de retirer volontairement du marché canadien le produit ZINBRYTA. Le retrait du produit sera terminé le 30 avril 2018 au plus tard. Il faut éviter de prescrire ZINBRYTA ou d\ amorcer un traitement par ZINBRYTA chez tout nouveau patient. Il est conseillé à tous les professionnels de la santé ayant des patients traités par ZINBRYTA de les contacter immédiatement en vue d\ initier un autre plan de traitement aussitôt que les circonstances médicales le permettent. Étant donné le risque d\ atteinte hépatique associé à l\ utilisation de ZINBRYTA, les patients qui cessent d\ utiliser le produit devraient faire vérifier leurs taux de transaminases sériques et de bilirubine totale mensuellement pendant les six mois suivant l\ administration de leur dernière dose de ZINBRYTA. Les professionnels de la santé devraient aviser leurs patients que des effets indésirables pourraient survenir jusqu\ à six mois après l\ arrêt du traitement, il faut aussi conseiller aux patients de signaler immédiatement à leur médecin la survenue de tout nouveau symptôme, notamment d\ une fièvre prolongée, d\ un mal de tête grave, d\ une fatigue, d\ une jaunisse, de nausées ou de vomissements. ZINBRYTA ne sera pas disponible par l\ entremise du Programme d\ accès spécial de Santé Canada...\

  • Source : canadiensensante.gc.ca
0 Likes

#2

La méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) - Augmentation constante du nombre de cas malgré une vaccination efficace

  • Quintessence Le risque de contracter le virus de la MEVE est limité aux foyers d'infestation naturels. Les limites des foyers d'infestation naturels sont imprécises et dynamiques, raison pour laquelle il est judicieux d'opérer au niveau de régions à risque pour évaluer le danger d'infection. La MEVE prend un cours souvent plus sévère pour les patients moins jeunes, avec des manifestations touchant le système nerveux central. Les conséquences à long terme réduisant la qualité de vie sont fréquentes, et le taux de décès avoisine 1 à 3%. Les personnes séjournant dans des zones naturelles à risque peuvent se protéger avec fiabilité de la MEVE au moyen d'une vaccination active. Désormais, les vaccinations de rappel ne sont nécessaires qu'à des intervalles de 10 ans. Les analyses sanguines préalables visant à définir le status immunitaire permettent même d'allonger les intervalles de vaccinations pour beaucoup de gens. Les effets indésirables ne sont pas plus fréquents que pour les autres vaccinations de routine. 7 pages

  • Source : medicalforum.ch
0 Likes

#3

IXIARO, suspension injectable Vaccin de l'encéphalite japonaise (inactivé, adsorbé) - virus de l'encéphalite japonaise inactivé

  • Extension d indication. « IXIARO est indiqué pour l'immunisation active contre l'encéphalite japonaisenchez l'adulte, l'adolescent, l'enfant et le nourrisson de plus de 2 mois. » Le service médical rendu par IXIARO est important pour l'immunisation active contre l'encéphalite japonaise chez les enfants de 2 mois à 18 ans, uniquement dans les populations recommandées par le Haut Conseil de la Santé Publique. Compte tenu de la gravité des infections dues au virus de l encéphalite japonaise, de l absence d alternative ayant une AMM et en dépit de données d immunogénicité particulièrement limitées en zone non endémique, IXIARO apporte une amélioration du service médical rendu importante (ASMR II) dans la prévention de l encéphalite japonaise chez l enfant (de 2 mois à 18 ans) dans les populations recommandées par le Haut Conseil de la Santé Publique...

  • Source : has-sante.fr
0 Likes

#4

Encéphalite japonaise : risque pour les populations vivant en zones d'endémie et pour les voyageurs

  • L importance de l encéphalite japonaise (EJ) dans les populations endémiques et chez le voyageur doit être évaluée avec précaution. Cette maladie représente un problème important de santé publique dans certaines régions endémiques comme en témoigne la haute prévalence d infections chez les enfants, contrastant avec le risque minime encouru par le voyageur et l expatrié. Le nombre total des cas rapportés entre 1978 et 2008 établit un risque d une à deux infections par an. Malgré tout, certains groupes de voyageurs peuvent être à plus haut risque suivant les régions qu ils visitent ou dans lesquelles ils travaillent. Un nouveau vaccin contre l encéphalite japonaise sera prochainement enregistré en Suisse. Cet article complète les rares données disponibles concernant la recommandation quant à la vaccination chez les touristes ou les expatriés.

  • Source : revmed.ch
0 Likes

#5

Encéphalite à tiques : premier cas autochtone et surveillance épidémiologique dans le canton du Valais

  • L'encéphalite à tiques, ou méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE), est une maladie virale le plus souvent transmise à l'homme par des tiques infectées du genre Ixodes. En moyenne, 135 cas par an sont déclarés à l'Office fédéral de la santé publique. Apparues dans le nord-est de la Suisse dans les années 1970, les zones d'endémie se sont lentement étendues. Actuellement, 18 cantons sur 26 sont touchés. En Suisse romande, encore épargnée il y a peu, les foyers progressent en direction du lac Léman et, nouvellement, en Valais. Les zones d'endémie, discontinues et d'étendues variables, sont détectées par l'anamnèse d'exposition de cas humains ou par l'analyse de tiques récoltées par échantillonnage. De nouvelles méthodes plus efficaces sont nécessaires pour surveiller l'épidémiologie changeante de la MEVE.

  • Source : revmed.ch
0 Likes

#6

Virus de l'encéphalite équine de l'Est, virus de l'encéphalite équine de l'Ouest - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#7

Encéphalite de Saint-Louis - fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#8

Virus de l'encéphalite équine du Vénézuela - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#9

Détection du génome des virus Herpès Simplex (HSV) et Zona Varicelle (VZV) dans le liquide cérébro-spinal par amplification génique en cas d encéphalite

  • L objectif de ce travail est d analyser la cohérence entre d une part, la demande et d autre part, les recommandations de bonne pratique professionnelle et la position des professionnels, en vue de l inscription à la liste des actes de biologie médicale pris en charge par le système national d Assurance maladie en France, de la détection du génome des virus herpès simplex et varicelle/zona par amplification génique dans le liquide cérébrospinal (LCS) dans les encéphalites.

  • Source : has-sante.fr
0 Likes

#10

Méningo-encéphalite verno-estivale dans le Nord vaudois

  • La méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) ou encéphalite à tiques est connue en Suisse depuis la fin des années 60. Le nombre de cas déclarés à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) est supérieur à 200 cas/an et de nouveaux foyers ont été mis en évidence récemment, en particulier dans le Nord vaudois. Le but de cet article est de décrire les onze patients hospitalisés avec une MEVE entre 2003 et août 2007 à l'Hôpital d'Yverdon-les-Bains. Le diagnostic de cinq nouveaux cas exposés dans le Nord vaudois au cours de ces dix-huit derniers mois confirme la présence de foyers d'endémie dans cette région et justifie la vaccination contre la MEVE recommandée par l'OFSP dans les foyers d'endémie. Les séquelles de la MEVE affectant principalement les personnes âgées, ces dernières devraient être aussi protégées.

  • Source : revmed.ch
0 Likes

#11

Encéphalite de Murray Valley - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#12

Virus de l'encéphalite japonaise - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#13

Virus de l'encéphalite Powassan - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca
0 Likes

#14

Encéphalite japonaise chez un touriste : cas clinique

  • Un homme de 63 ans, retraité de l'enseignement, ayant travaillé de nombreuses années en outre-mer, est hospitalisé en urgence pour un syndrome confusionnel aigu, précédé depuis 48 heures d une fièvre supérieure à 40°C, de céphalées intenses. Il n a pas d antécédent connu. Ce malade est revenu en avion il y a 72 heures d un voyage de 6 semaines en juin juillet au Vietnam. L interrogatoire de sa femme, qui ne l a pas accompagné, mais à qui il a raconté son voyage en détail, nous apprend qu il a séjourné essentiellement en zones rurales. Il a suivi une prophylaxie antipalustre régulière par méfloquine, y compris depuis son retour en France. Sa femme se rappelle qu il a été vacciné contre la fièvre jaune (rappel en 2003 pour un séjour en Afrique).

  • Source : medecinetropicale.free.fr
0 Likes

#15

Note de synthèse: position de l OMS à propos des vaccins contre l encéphalite japonaise

  • Cette note de synthèse actualisée sur lesnvaccins contre l encéphalite japonaise (EJ)nremplace la note de 2006 résumant la positionnde l OMS sur le même sujet, ellenrenferme principalement des informationsnnouvelles concernant la disponibilité, l innocuité, l immunogénicité et l efficience des vaccins contre l EJnet la durée de la protection qu ils confèrent. Elle résumenégalement des données récentes sur la prévalence dans lenmonde de l EJ et sur la charge de morbidité due à cette maladienainsi que des considérations relatives au rapport coût/nefficacité de la vaccination contre l encéphalite japonaise...

  • Source : who.int
0 Likes

#16

ENCEPUR 1,5 µg/0,5 ml, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin de l'encéphalite à tiques (inactivé, adsorbé) - ENCEPUR 1.5 µg / 0.5 ml, suspension for injection in prefilled syringe. Tick-borne encephalitis vaccine (inactivated, adsorbed)

  • Motif de la demande : Inscription Collectivités Indications : « ENCEPUR est indiqué pour l'immunisation active (prophylactique) contre l'encéphalite à tiques chez les adultes et les enfants à partir de 12 ans. ENCEPUR doit être administré selon les recommandations officielles définissant les besoins et le calendrier de vaccination contre l'encéphalite à tiques...»

  • Source : has-sante.fr
0 Likes

#17

Encéphalites virales

  • La suspicion d'une encéphalite virale aiguë est toujours une urgence médicale et le pronostic dépend à la fois du statut immun de l'hôte et de la virulence du virus. L'étiologie la plus importante à reconnaître est certainement l'herpès simplex qui peut se développer sporadiquement chez l'hôte immunocompétent et dont le pronostic est, si non traité ou avec retard, le plus souvent catastrophique. La démarche diagnostique doit comprendre l'exclusion d'une encéphalopathie métabolique ou toxique, l'exclusion d'une encéphalite inflammatoire d'origine non infectieuse ainsi que la prise en compte d'étiologies non virales pouvant mimer la présentation clinique et biologique d'une encéphalite virale. Cette revue présente le bilan diagnostique à pratiquer chez un patient avec suspicion d'encéphalite virale.

  • Source : revmed.ch
0 Likes

#18

Prise en charge de l'encéphalite toxoplasmique chez les adultes infectés par le VIH (principalement axée sur les environnements aux ressources limitées)

  • La toxoplasmose cérébrale, ou méningo-encéphalite toxoplasmique (ci-après dénommée MET), est l'une des premières infections opportunistes à avoir été décrite chez des patients infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le traitement de la MET est relativement efficace par rapport à d'autres infections opportunistes. Avant l'introduction du traitement antirétroviral hautement actif (TAHA), une survie médiane supérieure à un an était rapportée chez les patients capables de tolérer la toxicité du traitement de la MET.

  • Source : cochrane.org
0 Likes

#19

L'encéphalite japonaise

  • L'encéphalite japonaise est la première cause d'encéphalite virale en Asie, entraînant le décès d'environ 20 000 personnes par an. Le virus est transmis par la piqûre nocturne de moustiques dans les zones rurales humides. Le tableau clinique classique inclut un état fébrile, des troubles de la conscience, des atteintes motrices et des convulsions. En l'absence de traitement étiologique, seules des mesures symptomatiques de neuroprotection sont recommandées. En plus des mesures de prévention contre les piqûres de moustiques, on recommande l'administration d'un vaccin inactivé aux voyageurs et expatriés se rendant en zone rurale d'endémie pour un séjour d'au moins un mois pendant la saison humide. Le vaccin ne doit pas être administré aux personnes ayant un antécédent d'allergie sévère.

  • Source : revmed.ch
0 Likes

#20

Méningites infectieuses et méningoencéphalites de l'adulte

  • Une méningite est une inflammation des méninges, dont l'origine est généralement infectieuse. Elle se traduit par un syndrome méningé (céphalées, raideur de la nuque, photo- et phonophobie, vomissements) et un syndrome infectieux avec fièvre élevée. L'encéphalite est définie par une atteinte inflammatoire du parenchyme cérébral responsable d un ou plusieurs des signes suivants, s'installant de manière aiguë ou rapidement progressive : syndrome confusionnel, troubles du comportement, troubles de vigilance (allant de l'obnubilation au coma profond), convulsions, signes de localisation.

  • Source : cnerea.fr
0 Likes