Encephalite limbique [ Publications ]

encephalite limbique [ Publications ]

Publications > encephalite limbique

  • L'encéphalite limbique paranéoplasique est une affection rare, le plus souvent liée à un cancer pulmonaire à petites cellules. Les auteurs rapportent le cas d'un patient de 69 ans présentant d'importants troubles mnésiques faisant évoquer une atteinte limbique et dont le bilan étiologique a permis de découvrir un cancer bronchique à cellules neuroendocrines confirmant le diagnostic d'encéphalite limbique paranéoplasique. Le scanner cérébral était normal alors que l'IRM révélait des anomalies de signal dans la partie interne des lobes temporaux et les régions hippocampiques. La symptomatologie neurologique est susceptible de s'améliorer ou du moins de se stabiliser suite au traitement de la tumeur primitive d'où l'importance du diagnostic précoce de celle-ci.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite limbique paraneoplasique et carcinome épidermoïde du poumon

  • L’encéphalite limbique paranéoplasique est une affection rare, le plus souvent associée à un cancer pulmonaire à petites cellules. Nous rapportons l’observation d’un patient de 54 ans hospitalisé pour un état de mal épileptique avec des troubles cognitifs et une amnésie antérograde à l’examen neurologique, associés à un cancer bronchique épidermoïde de découverte récente. Le scanner cérébral était normal alors que l’IRM montrait un hypersignal sur les séquences pondérées en T2 et FLAIR des régions temporo-limbiques. Le traitement de la tumeur primitive a permis une nette amélioration de l’état neurologique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite limbique et SIADH révélant un cancer pulmonaire anaplasique à petites cellules. Aspects IRM et immunologiques.

  • Une observation d'encéphalite limbique paranéoplasique isolée chez un patient fumeur de 61 ans atteint d'un cancer bronchique anaplasique à petites cellules est rapportée. Un syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) était associé. Des anomalies bitemporales furent observées en IRM. Les anticorps anti-neuronaux étaient absents suggérant un mécanisme immunologique différent de celui de l'encéphalomyélite paranéoplasique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite limbique paranéoplasique avec anticorps anti-RI et séminome médiastinal

  • Nous rapportons le cas d’un homme, âgé de 49 ans, qui fut hospitalisé pour bilan de troubles du comportement avec syndrome frontal et panhypopituitarisme révélant une encéphalite limbique paranéoplasique due à un séminome ectopique médiastinal avec positivité des anticorps onconeuronaux anti-RI. La localisation du séminome et son association avec des anticorps onconeuronaux de type anti-RI est exceptionnelle et n’a jamais à notre connaissance été décrite dans la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite limbique paranéoplasique a anticorps Anti-gabab.

  • L’encéphalite limbique paranéoplasique est une maladie rare. Elle est causée par la présence d’auto-anticorps créant une réaction inflammatoire du parenchyme cérébral prédominant au niveau du lobe méso-temporal et dans d’autres parties du système limbique. Sa présence impose la recherche d’une tumeur sous-jacente. Le traitement du syndrome paranéoplasique comprend des immunosuppresseurs en plus du traitement de la tumeur sous-jacente. Cependant, la prise en charge de cette pathologie n’est pas encore bien codifiée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov