Encephalite japonaise [ Publications ]

encephalite japonaise [ Publications ]

Publications > encephalite japonaise

  • • L'encéphalite japonaise est une arbovirose liée à un flavivirus et transmise par un moustique du genre Culex. Elle constitue un véritable problème de santé publique en Asie du Sud Est où elle sévit sous forme endémo-épidémique. Son impact socio-économique est très important car elle intéresse surtout les enfants et les adultes jeunes dans ces zones, entraînant le décès dans 25 à 30 % des cas et des séquelles neurologiques invalidantes chez les survivants. C'est surtout la tendance à l'extension géographique de cette affection et l'existence de cas importés qui font l'intérêt de cette question. Le tableau clinique ne comporte aucune particularité par rapport à d'autres encéphalites virales. Le diagnostic doit être évoqué selon le contexte épidémiologique (retour d'un séjour dans les zones endémiques). Il sera confirmé par la sérologie par la méthode d'immunocapture ELISA, qui met en évidence les anticorps (IgM) dans le sang et dans le liquide céphalo-rachidien (LCR). Il n'existe pas de traitement spécifique actuellement efficace pour l'encéphalite japonaise, comme il en existe pour l'encéphalite herpétique. Seuls les moyens préventifs permettent de lutter contre cette affection. Le vaccin le plus utilisé actuellement est le vaccin lyophilisé Biken, obtenu à partir d'une souche de référence (souche Nakayama), mais son coût ne permet pas son utilisation pour une campagne de vaccination de masse. Les progrès récents en biologie moléculaire font espérer la découverte d'un vaccin par génie génétique et améliorer ainsi la protection générale contre cette affection.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pratique de la vaccination contre l'encéphalite japonaise en médecine du travail

  • L'encéphalite japonaise, maladie virale transmise par piqûre de moustique, sévit dans de nombreux pays du sud-est asiatique. Les infections déclarées peuvent être fatales ou entraîner des séquelles neuro-psychiques graves. Le vaccin contre cette encéphalite, tué et préparé sur le cerveau de souris (Biken), n'a pas encore reçu l'autorisation de mise sur le marché français. Il est pourtant maintenant possible de réaliser cette vaccination dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation à demander auprès de l'Agence du médicament. L'auteur, médecin du travail en service interentreprises, a ainsi pu vacciner, en France, 7 salariés devant s'expatrier pour raisons professionnelles en Chine, pour une durée de plusieurs mois. Les résultats d'une enquête sur les besoins des médecins du travail de la région Midi-Pyrénées concernant la vaccination contre l'encéphalite japonaise sont présentés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite japonaise: risque pour les populations vivant en zones d'endémie et pour les voyageurs.

  • L'importance de l'encéphalite japonaise (EJ) dans les populations endémiques et chez le voyageur doit être évaluée avec précaution. Cette maladie représente un problème important de santé publique dans certaines régions endémiques comme en témoigne la haute prévalence d'infections chez les enfants, contrastant avec le risque minime encouru par le voyageur et l'expatrié. Le nombre total des cas rapportés entre 1978 et 2008 établit un risque d'une à deux infections par an. Malgré tout, certains groupes de voyageurs peuvent être à plus haut risque suivant les régions qu'ils visitent ou dans lesquelles ils travaillent. Un nouveau vaccin contre l'encéphalite japonaise sera prochainement enregistré en Suisse. Cet article complète les rares données disponibles concernant la recommandation quant à la vaccination chez les touristes ou les expatriés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comment poser en France l'indication de la vaccination contre l'encéphalite japonaise?

  • L'encéphalite japonaise est une arbovirose transmise par les piqûres de moustiques qui touche un large territoire en Asie, où coexistent l'homme, le réservoir animal et le vecteur La vaccination est aujourd'hui un moyen de protéger les populations exposées contre les conséquences rares mais gravissimes de l'infection. Elle est depuis peu disponible en France dans les Centres de vaccinations internationales sous le régime de l'autorisation temporaire d'utilisation nominative, mais ses indications sont limitées par les conditions, la durée du séjour et la période de l'année concernée. Le propos de cet article est de rassembler les données épidémiologiques disponibles sur l'encéphalite japonaise pays par pays, afin d'apporter une aide à la décision vaccinale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalite japonaise : une maladie virale en pleine évolution.

  • Sont abordés dans cet article: 1) la distribution géographique actuelle de l'encéphalite japonaise , 2) les tableaux cliniques de l'encéphalite japonaise , 3) les hôtes vertébrés du virus JE , 4) les vecteurs du virus JE , 5) les situations épidémiologiques (zone endémique, zone endémoépidémique, zone épidémique) , 6) les inconnues en matière d'épidémiologie , 7) les différents sérotypes du virus JE , 8) l'évolution et les changements épidémiologiques récents , 9) l'origine phylogénétique du virus de l'encéphalite japonaise , 10) les modifications écologiques du passé, facteurs d'émergence de la maladie , 11) le futur: pouvons-nous prévoir l'évolution de la situation ?.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'encéphalite japonaise.

  • L'encéphalite japonaise est la première cause d'encéphalite virale en Asie, entraînant le décès d'environ 20 000 personnes par an. Le virus est transmis par la piqûre nocturne de moustiques dans les zones rurales humides. Le tableau clinique classique inclut un état fébrile, des troubles de la conscience, des atteintes motrices et des convulsions. En l'absence de traitement étiologique, seules des mesures symptomatiques de neuroprotection sont recommandées. En plus des mesures de prévention contre les piqûres de moustiques, on recommande l'administration d'un vaccin inactivé aux voyageurs et expatriés se rendant en zone rurale d'endémie pour un séjour d'au moins un mois pendant la saison humide. Le vaccin ne doit pas être administré aux personnes ayant un antécédent d'allergie sévère.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov