Embolie paradoxale [ Publications ]

embolie paradoxale [ Publications ]

Publications > embolie paradoxale

  • La thrombose veineuse superficielle des membres inférieurs (TVSMI) est habituellement perçue comme une pathologie commune ayant un pronostic bénin, alors qu’elle est parfois à l’origine de complications thromboemboliques graves : thrombose veineuse profonde des membres inférieurs (TVPMI) et embolie pulmonaire (EP). Nous rapportons le cas d’une TVSMI, compliquée d’une EP bilatérale massive et d’un accident vasculaire cérébral ischémique, chez un patient venant de subir un stripping de varices. En cas de TVSMI, la réalisation d’une échographie veineuse doit être systématique, recherchant la présence éventuelle d’une TVPMI associée. Seule une approche diagnostique et thérapeutique rigoureuse permettra d’optimiser la prise en charge de cette pathologie, et d’éviter la survenue de complications thromboemboliques graves.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie paradoxale : mythe ou réalité ?

  • L’embolie paradoxale doit être suspectée devant une pathologie thromboembolique associée à un shunt anatomique droit–gauche. Les autres étiologies cardioemboliques doivent être éliminées surtout pour la pathologie concernée la plus fréquente qui est l’accident vasculaire cérébral. La communication interauriculaire, le foramen ovale perméable et les malformations artérioveineuses pulmonaires peuvent être responsables d’un shunt droit–gauche. La responsabilité d’un foramen ovale perméable lors de la survenue d’un accident vasculaire cérébral peut être évaluée par un score. La prévention secondaire neurologique de l’embolie paradoxale repose sur des traitements antithrombotiques et/ou interventionnels. Leur place respective commence à être mieux définie grâce à des études randomisées récentes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'embolie paradoxale: une cause d'accident ischémique cérébral du sujet jeune.

  • Nous rapportons l'observation d'une femme de 45 ans ayant présenté un accident vasculaire cérébral ischémique attribué à la migration d'un thrombus sural en raison de la persistance d'un foramen ovale (FPO) rendu perméable lors d'un équivalent de Valsalva. L'existence d'un FPO doit être évoquée devant tout accident artériel inexpliqué, a fortiori lorsqu'il s'agit d'un accident cérébral chez un sujet jeune. Ce diagnostic est actuellement facilité par la pratique de l'échographie cardiaque avec épreuve de contraste. La particularité de cette observation était le contexte clinique, le thrombus étant issu d'une veine superficielle laissée en place lors d'un stripping, la migration s'étant faite par des perforantes jambières.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie paradoxale de la crosse aortique diagnostiquée par échocardiographie transoesophagienne. Traitement chirurgical.

  • Nous rapportons le cas d'une patiente qui a eu une embolie pulmonaire suivie d'embolies systémiques. L'échocardiographie transœsophagienne a permis de visualiser la persistance d'un foramen ovale perméable, permettant de retenir le diagnostic d'embolie paradoxale. Cet examen objectivait d'autre part la présence d'un embole serpentin flottant dans la terminaison de la crosse aortique. Cet embole a été extrait sous circulation extracorporelle permettant d'éviter une récidive embolique. Seule l'échographie transœsophagienne permet de façon fiable, peu invasive et simultanée le diagnostic d'un shunt droite/gauche et l'exploration de l'aorte thoracique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie paradoxale et thrombus enclavé dans le foramen ovale. Intérêt de l'échographie transoesophagienne.

  • Les auteurs rapportent une observation d'embolie paradoxale révélée par une syncope et un accident vasculaire cérébral transitoire. Un volumineux thrombus est enclavé dans le foramen ovale à l'échographie transthoracique. confirmé par l'échographie transoesophagienne. Malgré un accident vasculaire cérébral récent. un traitement chirurgical a été entrepris. avec succès. Cette situation clinique, confrontée aux données de la littérature. incite fortement à réaliser une échographie transcesophaglenne, la découverte d'un thrombus intra-auriculaire orientant vers un traitement chirurgical. dans la mesure où le contexte l'autorise.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Foramen ovale perméable et embolie paradoxale: une hypothèse controversée.

  • Cette étude concerne 24 patients victimes d'un accident cérébral ischémique (ACI) atteints d'un foramen ovale perméable sans autre cause certaine décelable et chez lesquels les arguments en faveur d'une embolie paradoxale ont été évalués. Cinq malades (20,8 p. 100) ont installé leur symptomatologie clinique après une manoeuvre de Valsalva et seulement 2 occlusions veineuses des membres inférieurs, dont une secondaire à l'ACI, ont été mises en évidence. Ces résultats ne permettent donc pas d'étayer l'hypothèse de l'embolie paradoxale et s'opposent à d'autres études récentes. Il est possible que cette discordance soit liée au choix des patients et qu'il faille retenir désormais des critères échocardiographiques plus rigoureux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anévrysme du septum interauriculire avec communication interauriculaire, révélé par une embolie pulmonaire compliquée d'embolie paradoxale.

  • Les auteurs rapportent le cas d'une patiente hospitalisée pour phlébite des deux membres inférieurs avec embolie pulmonaire bilatérale et accident embolique systémique transitoire du membre supérieur gauche. Le bilan pratiqué a permis de mettre en évidence une anévrysme du septum interauriculaire associé à une communication interauriculaire. La présence d'une hypestension artérielle pulmonaire significative explique l'embolie paradoxale par inversion du shunt intracardiaque. A six mois d'évolution sous traitement anticoagulant, on ne note pas de récidive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie paradoxale et ischémie digestive

  • Les ischémies digestives sont rares parmi l’ensemble des ischémies aiguës. Elles le sont d’autant plus que leur origine est une embolie paradoxale. Nous rapportons le cas d’un patient de 69 ans, hospitalisé initialement pour ischémie aiguë du membre supérieur. L’ensemble des examens clinique et paraclinique a permis de poser le diagnostic d’embolie paradoxale comportant une embolie pulmonaire bilatérale d’une part, source d’une hypertension artérielle pulmonaire ayant ouvert un foramen ovale et une ischémie des troncs digestifs, du membre supérieur et des reins d’autre part. Toute la difficulté réside dans la rapidité du diagnostic, qui conditionne le pronostic à court terme de cette pathologie rare.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie paradoxale: une cause inhabituelle d'ischémie cérébrale.

  • L'embolie paradoxale (PE) est une cause rare d'accident vasculaire ischémique cérébral. Son diagnostic repose sur des critères prédéfinis et l'absence de foyer emboligène artériel ou cardiaque. L'association entre foramen ovale perméable et PE est reconnue par plusieurs études cliniques. L'échographie transoesophagienne avec épreuve de contraste est le meilleur outil diagnostique. La fermeture chirurgicale ou percutanée de ce foramen est recommandée à titre préventif.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov