Embolie graisseuse [ Publications ]

embolie graisseuse [ Publications ]

Publications > embolie graisseuse

  • Le syndrome d'embolie graisseuse est une complication grave des fractures des os longs, il est la conséquence de la dissémination des particules graisseuses dans la microcirculation. L'objectif de ce travail est de déterminer le profil épidémiologique, la présentation clinique et paraclinique de ce syndrome et sa prise en charge thérapeutique. Notre étude porte sur 11 cas de syndrome d'embolie graisseuse colligés au service de réanimation A1 au centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès, de Janvier 2009 à Juin 2012. Le diagnostic positif est basé sur les critères de Gurd. Les cas collectés se caractérisent par la prédominance du sexe masculin, d'un âge inférieur à 40 ans, présentant une fracture fémorale. Ce syndrome survient souvent dans les 72 heures après le traumatisme. La présentation clinique est dominée par l'hypoxémie et les troubles de conscience. Sur le plan biologique: l'anémie et la thrombopénie sont les manifestations les plus fréquentes. La prise en charge est symptomatique, 63% des patients ont nécessité l'intubation et la ventilation. L’évolution n'est pas toujours bénigne. Nos résultats confirme le polymorphisme de la présentation clinique et paraclinique du syndrome d'embolie graisseuse. Le diagnostic de ce syndrome se base sur des critères cliniques, mais reste essentiellement un diagnostic d’élimination. La prise en charge est symptomatique. La prévention de ce syndrome est essentielle et se base sur une fixation précoce des fractures des os longs.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse après changement de prothèse de hanche avec conservation de la tige fémorale

  • L’embolie graisseuse est une complication essentiellement liée à la traumatologie, notamment au cours de la fracture d’un ou plusieurs os longs. Les autres circonstances d’apparition d’un syndrome d’embolie graisseuse sont les chirurgies de liposuccion et les chirurgies articulaires (0,1 %). La migration d’emboles de graisse est le plus souvent silencieuse. Son diagnostic est rendu difficile du fait d’une présentation clinique polymorphe et de l’absence d’examen paraclinique spécifique. Dans sa forme complète, le syndrome d’embolie graisseuse associe des manifestations respiratoires, neurologiques et cutanées. Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 33 ans, ayant présenté une détresse respiratoire brutale, dix jours après avoir été opérée au niveau de la hanche. Après avoir éliminé, les diagnostics d’embolie pulmonaire fibrinocruorique, de pneumopathie bactérienne et d’inhalation, le diagnostic retenu était celui d’une embolie graisseuse. En effet, même si, l’apparition d’une embolie graisseuse dix jours après une intervention sans hyperpression au niveau du canal médullaire est peu fréquente , le tableau clinique, biologique et radiologique était très en faveur de ce diagnostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse au cours des allongements de membres par clou centromédullaire: à propos de trois cas.

  • Il existe de nombreuses méthodes d'allongements progressifs des membres basées sur la distraction d'un cal périosté. Chaque technique présente un certain nombre d'avantages, mais aussi des complications propres. L'utilisation de clous centromédullaires en traumatologie est associée à un risque accru d'embolie graisseuse avec de lourdes conséquences. À notre connaissance, dans la littérature, aucun cas d'embolie graisseuse n'a été rapporté dans le cadre de l'utilisation de clous d'allongement de membres. Nous rapportons dans ce travail multicentrique trois cas originaux d'embolies graisseuses dont un fatal, survenues lors d'allongement. Les deux premiers cas ont été diagnostiqués lors d'allongements bilatéraux, alors que le troisième est apparu lors d'une procédure chirurgicale unilatérale. L'étude des trois cas et des causes potentielles d'embolie graisseuse ont été analysées a posteriori de manière à formuler des hypothèses sur les moyens à mettre en oeuvre pour éviter de telles complications.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse cérébrale après traumatisme fermé de la jambe

  • Un jeune homme de 21 ans, victime d'un accident du travail, a été hospitalisé pour fracture complexe non déplacée du tiers supérieur du tibia droit, sans traumatisme crânien associé. Son état hémodynamique était stable. Une contention par plâtre cruropédieux a été effectuée. Deux heures après son admission, l'examen clinique mettait en évidence une obnubilation (score de Glasgow à 10) d'apparition brutale, sans signe de focalisation. Quatre heures après l'admission, une aggravation des troubles de conscience (score de Glasgow à 7), accompagnée d'une crise convulsive hémicorporelle gauche, était notée. La tomodensitométrie cérébrale initiale et la ponction lombaire étaient normales. La radiographie pulmonaire était normale. Des pétéchies sur le tronc et l'abdomen étaient progressivement apparues. Une thrombopénie et un allongement du temps de prothrombine étaient notés. L'imagerie par résonance magnétique réalisée à la 27

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse à forme hémorragique pulmonaire.

  • Nous rapportons un cas d'embolie graisseuse post-traumatique qui s'est présentée sous la forme d'une hémorragie intra-alvéolaire pure. Cette jeune femme de 21 ans présentait, 4 jours après une fracture du tibia, une dyspnée aiguë avec hypoxémie et syndrome alvéolaire bilatéral. Une embolie pulmonaire cruorique et un oedème pulmonaire aigu étaient éliminés. Il n'y avait pas de contexte infectieux ou immunologique. Le diagnostic d'hémorragie infra-alvéolaire a été établi par LBA, et relié à une embolie graisseuse grâce à la présence de gouttelettes lipidiques intra-macrophagiques colorées par le « Oil Red O ». L'évolution a été favorable. Cette manifestation de l'embolie graisseuse sous forme d'hémorragie intra-alvéolaire a été décrite, mais elle reste rare.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse pulmonaire après liposuccion

  • Une femme de 24 ans, sans antécédent notable, a bénéficié, dans l'après-midi précédent son hospitalisation, d'une liposuccion ambulatoire de la « culotte de cheval », réalisée sous anesthésie locale dans un cabinet libéral de médecine esthétique. À son retour à domicile, elle ressent un malaise avec dyspnée progressive, puis une détresse respiratoire avec collapsus tensionnel. À l'admission à l'hôpital, il existe une dyspnée, une oppression thoracique, une tachycardie modérée et une angoisse. La radiographie pulmonaire et la tomodensitométrie thoracique sont compatibles avec une embolie pulmonaire graisseuse plurifocale. Le traitement est symptomatique et l'évolution favorable. Après un rappel de l'épidémiologie, la physiopathologie et le diagnostic des embolies graisseuses après liposuccion sont envisagés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse après injection intrapénienne d'huile d'amande douce.

  • Nous rapportons le cas d'une embolie graisseuse secondaire à une injection d'huile d'amande douce au niveau du pénis, réalisée par le patient en guise de traitement d'une impuissance. Le tableau consistait en une défaillance respiratoire associée à des infiltrats pulmonaires et en une désorientation temporo-spatiale. Une hémoconcentration initiale était associée à une lipurie. L'évolution a été favorable en 72 heures, après oxygénothérapie et réhydratation. Le diagnostic n'a été fait qu'après correction des troubles neurologiques, par l'interrogatoire qui a permis de relater l'injection d'huile végétale au niveau des corps caverneux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse cérébrale après chirurgie orthopédique.

  • Le syndrome d'embolie graisseuse est une complication rare des fractures diaphysaires des os longs et de la chirurgie orthopédique réglée. Habituellement, la symptomatologie pulmonaire domine le tableau (90 p. 100 des cas), la triade diagnostique caractéristique associant aussi des signes neurologiques (70 p. 100) et des pétéchies (40 p. 100). Les formes neurologiques pures sont rares (Estèbe, 1997 , Wiel et al., 1997), et il faut savoir évoquer ce diagnostic devant un tableau neurologique aigu survenant en contexte post-traumatique ou post-chirurgical, d'autant plus que l'évolution peut être spontanément favorable malgré l'apparente gravité du tableau initial.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

À propos d'un cas d'embolie graisseuse pulmonaire différée post-ostéosynthèse vertébrale

  • Six jours après une ostéosynthèse vertébrale post-traumatique, une patiente de 37 ans a présenté un syndrome de détresse respiratoire aiguë. Ce tableau a d'abord fait évoquer une embolie pulmonaire, et une thrombolyse a été pratiquée. Le diagnostic a secondairement été infirmé par angioscanner. C'est le lavage bronchoalvéolaire qui a permis de rétablir le diagnostic probable d'embolie graisseuse. Il s'agit donc d'une présentation retardée trompeuse d'embolie graisseuse grave qui nous fait discuter des formes cliniques et des moyens diagnostiques à mettre en œuvre dans cette pathologie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pancréatite aiguë necrotico-hémorragique secondaire à une embolie graisseuse post-traumatique « à propos d’un cas »

  • L’origine post-traumatique des pancréatites aiguës graves est rarement rapportée. L’embolie graisseuse post-traumatique n’a pas été rapportée comme cause des pancréatites aiguës. Nous rapportons un cas de pancréatite aiguë grave dans les suites d’une embolie graisseuse post-traumatique. L’évolution a été défavorable et le patient est décédé dans un tableau de défaillances multiviscérales. Notre expérience suggère que l’embolie graisseuse post-traumatique doit être ajoutée à la liste étiologique des pancréatites aiguës.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

IRM dans l'embolie graisseuse cérébrale post-traumatique.

  • Deux cas d'embolie graisseuse cérébrale post-traumatique explorés par IRM sont rapportés. L'IRM par sa sensibilité constitue l'examen de choix dans l'exploration des embolies graisseuses cérébrales. Devant une symptomatologie neurologique incomplète ou atypique, l'lRM en montrant des anomalies de signal focales ou diffuses de la substance blanche et parfois de la substance grise, est utile au diagnostic. Elle apprécie en outre, l'extension et l'évolution des lésions.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Détresse respiratoire aiguë par embolie graisseuse

  • Un syndrome de détresse respiratoire aiguë survenant chez un enfant sans antécédent particulier peut avoir différentes causes. L'acadème pulmonaire peut étre d'origine lésionnelle ou hémodynamique. Le lavage broachoalvéolaire permet le plus souvent de préciser le diagnostic étiologique d'un cedème pulmonaire lésionnel.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hémorragie intra-alvéolaire asphyxiante: forme rare du syndrome d'embolie graisseuse

  • Chez un patient de 23 ans, atteint d'une fracture isolée du fémur droit, après un accident sur la voie publique, est survenue à la 48

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Embolie graisseuse rétinienne après exérèse d'un améloblastome de la mandibule.

  • Une rétinopathie dysorique et œdémateuse bilatérale, apparue suite à l'éxérèse d'un améloblastome de la mandibule, a été rapportée à une embolie graisseuse rétinienne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov