Eczema [ Publications ]

eczema [ Publications ]

Publications > eczema

  • Introduction. Confrontés à un grand nombre de dermatites atopiques (DA) nécessitant des applications fréquentes de dermocorticoïdes, nous avons développé de manière prospective une approche allergologique standardisée dans une population de DA modérées ou sévères. Malades et méthode. 251 malades, enfants et adultes, atteints de DA mal contrôlées par le traitement ont été recrutés, explorés et suivis sur le plan allergologique avec appréciation préalable de la gravité sur score clinique. Ces malades étaient distribués en 4 classes d'âge : moins de 2 ans (70 enfants), 2 à 7 ans (93 enfants), 7 à 15 ans (23 enfants), plus de 15 ans (65 enfants et adultes). Tous les malades ont fait l'objet d'une recherche systématique de sensibilisation de contact, et de sensibilisations médiées par les IgE aux pneumallergènes et trophallergènes (avec mesure du taux d'IgE globales et recherche d'IgE spécifiques) avec évaluation de l'imputation clinique par épreuves standardisées. Résultats. L'objectivation d'une sensibilisation aux pneumallergènes a été faite chez 51 p. 100 des enfants et 89 p. 100 des adultes : celle-ci apparaît plus précocement dans le groupe des DA sévères avec une imputation essentiellement ORL ou respiratoire. Son imputation clinique dermatologique n'a pu être documentée par une amélioration nette à l'éviction que dans 6 p. 100 seulement des DA. L'allergie alimentaire a été imputée de façon nette par une amélioration clinique majeure et durable sous éviction dans 96 p. 100 des DA sévères de l'enfant et 81 p. 100 des DA sévères de l'adulte. Les principaux allergènes impliqués étaient l'oeuf (46 p. 100), l'arachide (29 p. 100), les crustacés (24 p. 100), le lait (20 p. 100), la farine de blé (14 p. 100), le poisson (14 p. 100) et le soja (8,9 p. 100). L'allergie à la levure (7,2 p. 100) était souvent observée chez l'adulte. L'allergie alimentaire était la plus précoce des allergies observées au cours des DA sévères et le nombre des allergènes impliqués augmentait avec l'âge. Les tests de contact étaient positifs chez 40 p. 100 des malades soit 31 p. 100 des enfants et 66 p. 100 des adultes avec une plus grande fréquence dans les DA modérées, les principaux allergènes étant les métaux (54 p. 100), parfums (19 p. 100), baume du Pérou (10 p. 100), parabens (8 p. 100) et lanoline (4 p. 100). Conclusion. La prise en charge allergologique des enfants ou adultes dont la DA est mal contrôlée par les dermocorticoïdes et les antihistaminiques paraît extrêmement intéressante notamment en ce qui concerne l'allergie alimentaire et l'eczéma de contact dans la mesure où l'éviction assure la disparition des poussées. En ce qui concerne les sensibilisations aux pneumallergènes, le dermatologue peut jouer un rôle dans la recherche de sensibilisations et dans la prévention des manifestations respiratoires aussi bien dans les DA modérées que dans les DA sévères car le risque respiratoire concerne ces deux classes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge de l’eczéma chronique des mains

  • La prise en charge de l’eczéma des mains, plus volontiers appelé dermite chronique des mains, est complexe et fastidieuse. Cette lourdeur est liée non seulement à la maladie elle-même par ses différentes formes cliniques mais aussi la multiplicité et la diversité des facteurs étiologiques, déclenchant, entretenant voire aggravant. Les échecs thérapeutiques répétés sont la rançon d’une mauvaise information au patient sur la maladie et son environnement, un manque de clarté dans la prescription et des durées de traitement trop courtes. Le traitement de référence reste les dermocorticoïdes de classe très forte avec ou sans occlusion pendant 4 à 8 semaines suivi de l’alitrétinoine à 30 mg/j pendant 3 à 6 mois au minimum avec une surveillance lipidique et hépatique mensuelle et test de grossesse mensuel obligatoire chez la femme en âge de procréer. Les mesures associées et l’éducation thérapeutique sont les pierres angulaires d’un traitement réussi. D’autres alternatives thérapeutiques comme la photothérapie, le méthotrexate, la ciclosporine, le mycophénolate mofétil, etc. peuvent être envisagé en cas de résistance ou pour obtenir un blanchiment colpet quitte à prendre le relais avec les traitements topiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact à la paraphénylène diamine et sensibilisations croisées chez une coiffeuse : difficultés de réorientation professionnelle dans la vente de textiles

  • L'eczéma de contact à la paraphénylène diamine (PPD) peut se révéler d'origine professionnelle et imposer la réorientation des sujets atteints vers des métiers souvent éloignés de leur formation de départ. Or, la PPD, en raison de sa parenté chimique directe ou par ses métabolites avec celle d'autres molécules, peut donner lieu à des allergies croisées avec des dérivés para-aminés tels la paratoluène diamine, l'acide para-aminobenzoïque, l'acide paraaminodibenzoïque, ainsi qu'à différents colorants azoïques, à savoir principalement le Disperse Orange 3. Nous rapportons le cas d'une jeune patiente chez laquelle une sensibilisation de contact à la PPD a imposé l'interruption d'un apprentissage en coiffure. Malgré cela, l'eczéma a récidivé à la suite d'une nouvelle embauche dans la vente de vêtements. Cette seconde sensibilisation professionnelle était due aux colorants vestimentaires azoïques. Cette observation souligne les difficultés de réorientation professionnelle chez les sujets allergiques à la PPD et le cas exceptionnel d'une récidive d'eczéma liée à la simple manipulation de vêtements colorés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact au propylène glycol. Concentration et véhicule adaptés pour les tests épicutanés.

  • Introduction: la responsabilité du propylène glycol (PG), molécule largement utilisée, est souvent difficile à mettre en évidence par les tests épicutanés usuels. Observations: nous rapportons trois cas d'eczéma de contact à la crème dermique Zovirax® lors d'un herpès labial. Les tests épicutanés étaient positifs dans les 3 cas pour le produit fini et négatifs pour chacun des constituants. Le diagnostic initial retenu pouvait être celui d'allergie composée à la crème dermique Zovirax® comme cela a déjà été décrit. L'enquête allergologique a été complétée ultérieurement en utilisant des tests épicutanés ou PG à des concentrations supérieures à 5 p. 100 ou avec un véhicule différent de la vaseline (tests usuels commerciaux: PG à 5 p. 100 dans la vaseline). Les résultats de ces tests ont permis de porter dans les trois cas le diagnostic d'eczéma de contact à la crème dermique Zovirax® par allergie de contact au PG. Commentaires: Nos trois observations illustrent la fréquence des réactions faussement négatives au PG avec les tests épicutanés actuellement commercialisés. En confrontation avec les données de la littérature, elles démontrent la nécessité de tester le PG à au moins 10 p. 100 voire 20 p. 100 et non à la concentration commercialisée pour les tests de 5 p. 100 dans la vaseline.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Approche epidémiologique et physiopathologique de l'eczéma atopique et de l'eczéma de contact.

  • Il existe deux grands types d'eczéma, l'eczéma allergique de contact et l'eczéma atopique, dont la physiopathologie implique des lymphocytes T effecteurs et des lymphocytes T CD4+ régulateurs. La principale différence entre les deux types d'eczéma concerne la nature des antigènes, allergènes protéiques/autoantigènes/antigènes microbiens dans le cas de la dermatite atopique, et agents chimiques non protéiques (haptènes) dans le cas de la dermatite allergique de contact. Les lésions cutanées des eczémas sont dues à l'activation dans la peau de lymphocytes T effecteurs pro-inflammatoires induisant la production de cytokines et de chimiokines, et la destruction des kératinocytes par apoptose. Les lymphocytes T CD4+ sont doués de fonction régulatrice et tolérogène, puisqu'ils limitent l'inflammation cutanée chez les patients (régulation) et préviennent la sensibilisation et le développement des lymphocytes T effecteurs chez les individus sains (tolérance). Les eczémas correspondent donc à une rupture de tolérance immunitaire aux antigènes présents au niveau cutané. Les différentes stratégies capables de restaurer une tolérance immunitaire pourraient prévenir les poussées d'eczéma, voire induire une rémission prolongée et une guérison de la maladie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Place des tests allergologiques dans l’eczéma chronique des mains

  • Les eczémas chroniques des mains sont souvent multifactoriels mais les eczémas de cause allergique sont fréquents et peuvent compliquer une dermatite atopique ou une dermite d’irritation. La prise en charge d’un patient atteint d’eczéma des mains doit comprendre un interrogatoire détaillé et un examen clinique de tout le tégument. Un bilan allergologique doit être systématiquement réalisé si la clinique est d’emblée évocatrice d’un eczéma de contact ou d’une dermite de contact aux protéines, si une étiologie professionnelle est évoquée, mais également chez tous les patients en échec thérapeutique. Le bilan allergologique comprendra des patch-tests avec la batterie standard européenne élargie, des batteries complémentaires spécifiques si nécessaires et également les produits personnels du patient. Si une dermite de contact aux protéines est évoquée les tests seront complétés par des prick-tests. Seule une éviction complète et définitive des allergènes identifiés permettra une guérison complète et définitive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma photo-allergique de contact au kétoprofène.

  • Introduction. Depuis 1983, plusieurs cas d'allergie et de photo-allergie de contact au kétoprofène gel ont été rapportés en Italie et en Espagne. En France, ce médicament topique est disponible depuis 1989 et aucun cas de photo-allergie n'était répertorié. Observations. Nous rapportons deux observations de photo-allergie de contact au kétoprofène (Profenid® gel, Keturn® gel) dont l'imputabilité est suggérée par l'histoire clinique et prouvée par les photopatch tests, lesquels mettent en évidence une photo-allergie croisée avec le fénofibrate dans les 2 cas. Une photo-allergie à l'oxybenzone est associée dans un cas. Commentaires. L'analyse de la littérature place le kétoprofène topique en tête des AINS responsables de réactions allergiques et/ou photo-allergiques de contact. Ce photo-allergène est probablement sous-estimé en France, eu égard au nombre de cas observés dans certains pays méditerranéens. La photo-allergie croisée entre le kétoprofène et le fénofibrate s'explique par une structure commune de type benzoyl-cétone. En cas de réaction cutanée à l'un de ces photo-allergènes, il paraît justifié d'en éviter la prescription et de déconseiller l'application de cosmétiques contenant des benzophénones.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact à l'alcool éthylique: comment réaliser les tests?

  • Introduction. La sensibilisation de contact à l'alcool éthylique est rare et peut se manifester par une urticaire de contact ou une hypersensibilité retardée avec eczéma. Les tests épicutanés pour mettre en évidence cette sensibilisation retardée sont mal codifiés. Observations. Quatre malades avaient été sensibilisées à l'alcool éthylique contenu, dans 2 cas, dans des réservoirs de systèmes transdermiques oestrogéniques et présent, dans les 2 autres cas, dans des solutions antiseptiques. Dans 2 des 4 cas, il existait une co-sensibilisation aux corticoïdes. Méthodes. Les tests épicutanés lus à 20 minutes, 48 et 96 heures étaient réalisés avec l'alcool éthylique à 95°, agréé à usage humain, dilué à 70 p. 100 et 10 p. 100 dans l'eau. Résultats. Les tests étaient positifs à 48 et 96 heures dans les 4 cas à la dilution de 70 p. 100 dans l'eau et dans 3 cas à la dilution de 10 p. 100. Ces tests étaient spécifiques car négatifs chez 140 témoins. Discussion. La lecture des tests a été aisée, tant à 20 minutes que de façon retardée. La cosensibilisation à l'alcool éthylique et aux corticoïdes pourrait être liée à un déficit en aldéhyde déshydrogénase.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact à Hirudo medicinalis.

  • Introduction. L'hirudine, premier anticoagulant naturel décrit, est utilisée en chirurgie plastique ou dans les maladies post-phlébitiques pour ses propriétés anticoagulantes. L'hirudine naturelle provient de la salive de sangsues Hirudo medicinalis, mais on la trouve également dans le broyat de sangsue et sous forme galénique de crème (Hirucrème®). Les effets secondaires à l'hirudine sont considérés comme rares. Observation. Nous décrivons un effet secondaire d'eczéma de contact à une crème l'Hirucrème® contenant un extrait de broyat de sangsue Hirudo medicinalis. Les tests épicutanés étaient positifs avec Hirudo medicinalis à 0,1 p. 100 et 1 p. 100 dans de la vaseline mais négatifs avec deux analogues de l'hirudine recombinante. Discussion. Plusieurs cas d'eczéma de contact à Hirucrème® sont décrits. Il existe des analogues de l'hirudine recombinante qui ont une activité biologique comparable et une structure moléculaire très proche. Celles-ci sont indiquées par voie systémique dans les thrombopénies à l'héparine ou dans les préventions de thrombose profonde. La négativité des patch-tests ne permet pas de conclure formellement, mais indique néanmoins que ces molécules n'ont pas obligatoirement d'allergie croisée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kwashiorkor après régime d'éviction pour eczéma.

  • Introduction Les troubles de nutrition parfois observés chez des enfants ayant un eczéma peuvent être majorés de manière dramatique par des régimes alimentaires inappropriés. Observation Chez une enfant âgée de 3 ans et 7 mois atteinte d'un eczéma chronique est survenu un état de malnutrition avec oedèmes (kwashiorkor) au cours d'un régime d'éviction alimentaire institué sans contrôle médical. La guérison a été obtenue sans séquelle avec le rétablissement d'une alimentation normale. Discussion Ce cas illustre la fragilité de l'équilibre nutritionnel des enfants ayant une dermatose chronique étendue, avec des déperditions protéiques cutanées importantes et prolongées. Si le kwashiorkor est devenu exceptionnel dans les pays développés, il pourrait, dans ce contexte, redevenir d'actualité en raison de l'engouement du public pour les régimes d'exclusion dans des pathologies présumées allergiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact à la 3-diméthylaminopropylamine

  • Objectif Description de l'eczéma de contact à la 3-diméthylaminopropylamine-(DMAPA), impureté de fabrication de la cocamidopropylbétaïne (CAPB). Méthodes et résultats Rapport de 2 cas, observés chez des travailleurs utilisant des préparations nettoyantes contenant de la CAPB. Discussion et conclusions La CAPB est largement utilisée dans les détergents, les antiseptiques et les cosmétiques , en conséquence, les sensibilisations à la DMAPA sont de plus en plus fréquentes. Les lésions produites sont plutôt érythémato-squameuses que vésiculeuses , elles sont prurigineuses. Le diagnostic est facilement confirmé par un test épicutané avec une solution de DMAPA à 1 % dans l'eau ou la vaseline. L'éviction de l'allergène permet la guérison. Elle est facile, car il existe de nombreux produits de remplacement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Éducation thérapeutique du patient dans l’eczéma chronique des mains

  • L’eczéma chronique des mains (ECM) est une dermatose inflammatoire, d’origine souvent multifactorielle, qui altère fortement la qualité de vie des patients tant sur le plan professionnel, que domestique et psychosocial. Un programme consensuel d’éducation thérapeutique du patient (ETP) dans l’ECM a été élaboré par 19 soignants (dermatologues, médecins du travail, infirmières, psychologue, conseillère médicale en environnement), au cours de 3 journées en suivant les recommandations de la HAS. Les documents validés comprennent le diagnostic éducatif, le référentiel de compétences, un guide de recueil des pratiques, le contenu des modules d’ETP.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma: contact ou/et atopie....

  • Le diagnostic d'eczéma est avant tout clinique, basé sur une anamnèse patiente et détaillée, et sur un examen minutieux. La recherche de la cause de l'eczéma nécessite également un interrogatoire systématique, approfondi et dirigé. Souvent, il faudra rectifier le tir , le patient ayant son diagnostic, persuadé de l'influence d'un aliment ou d'un geste professionnel par exemple, qui ne sont, en fait, pas du tout en cause. Plusieurs examens complémentaires peuvent être utiles : biologie avec dosage des IgE totales et Rast, prick-tests, patch-tests, tests semi-ouverts (TSO) pour des substances potentiellement irritantes, et tests ouverts répétés (TOR) faits par le patient lui-même , ces examens ne seront jamais faits systématiquement mais toujours conditionnés par l'interrogatoire et l'examen clinique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma atopique de l'enfant.

  • La dermatite atopique est une dermatose inflammatoire chronique évoluant par poussées, dont la fréquence augmente régulièrement dans les pays industrialisés. Elle débute le plus souvent dans les premiers mois de la vie, et sa présentation clinique varie selon l'âge. Le diagnostic est clinique et des examens complémentaires (notamment des explorations allergologiques) ne sont réalisés que dans des cas bien particuliers. La prise en charge a deux buts essentiels : le traitement des poussées (principalement les dermocorticoïdes) et les mesures adjuvantes. L'utilisation par voie locale d'immunosuppresseurs a élargi l'arsenal thérapeutique, en cas d'échec des dermocorticoïdes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma de contact allergique au gel d'échographie: à propos d'un cas.

  • Le gel d’échographie est un gel utilisé en échographie pour la transmission ultrasonique médicale, il est connu par la plupart des cliniciens pour ces avantages d’être un gel non gras, non irritant, hypoallergénique, incolore et inodore. Cependant, ce gel peut être responsable de la survenue d'un eczéma de contact allergique après son application. Nous rapportons le cas d'une jeune fille qui a présenté une dermite de contact allergique quarante huit heures après la réalisation d'une échographie cervicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma par allergie de contact à la trétinoïne.

  • Les réactions irritatives provoquées par la trétinoïne sont fréquentes et banales alors que l'eczéma de contact allergique est très rarement signalé dans la littérature. Nous rapportons une telle observation chez un homme de 34 ans qui a développé un eczéma sur les sites d'application d'une trétinoïne topique. Les tests épicutanés ont été positifs avec la trétinoïne à faible concentration, de même qu'avec l'isotrétinoïne. L'administration à ce malade d'isotrétinoïne par voie orale risquerait de l'exposer à des complications systémiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eczéma des mains et maladie professionnelle

  • L’eczéma des mains (EM) est une dermatose fréquente, combinant des facteurs endogènes et exogènes. L’eczéma des mains professionnel (EMP), souvent chronique, à rechute, implique des facteurs irritants et d’allergie de contact. Ses conséquences sont importantes, car l’EMP grève la qualité de vie du patient, engendre un coût économique et social important, et peut mettre en jeu son avenir professionnel. La prise en charge de l’EMP combine bilan étiologique, traitement symptomatique efficace et adaptation des conditions de travail.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Halo eczématiforme autour d'un histiocytofibrome: phénomène de Meyerson.

  • Nous rapportons le cas d'un patient présentant une dermatose eczématiforme en halo autour d'un histiocytofibrome. Ce phénomène a initialement été décrit autour de naevus naevo-cellulaires sous le nom de naevus de Meyerson, puis autour d'autres lésions cutanées non naeviques. Il n'a jamais été signalé jusqu'à présent autour d'un histiocytofibrome. Il semble s'agir d'une réaction non spécifique de mécanisme inconnu, ne modifiant pas l'évolution ou le pronostic de la lésion circonscrite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lésion eczématiforme chronique du sein après mise en place d’un clip chirurgical

  • Nous rapportons un cas de dermatite associée à la présence d’un clip chirurgical en titane, agrémentant ainsi les données de la littérature puisque seul un cas similaire avait été décrit. Cela suggère la nécessité de faire le point avec les patients sur leurs antécédents d’atopie ou d’allergie de contact, en particulier aux métaux, avant toute intervention utilisant des implants métalliques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov