Echinococcose [ Niveau Expert ]

echinococcose [ Niveau Expert ]

Expert > echinococcose

  • \L'incidence de l'échinococcose alvéolaire est en augmentation en Suisse, très probablement en relation avec la prolifération des renards observée entre 1980 et 1995 en zones urbaine et rurale. C'est malgré tout une affection rare, l'humain n'étant pas un hôte naturel du parasite. La maladie se présente le plus souvent sous la forme de lésions hépatiques d'allure tumorale découvertes lors d'un bilan radiologique d'ictère ou de douleurs abdominales. En présence de lésions typiques à l'imagerie (échographie, CT-scan, IRM), le diagnostic peut être confirmé par la sérologie. En cas de doute, une biopsie avec examen histopathologique et PCR (polymerase chain reaction) est indiquée. Une chirurgie radicale curative n'est possible que dans 25 à 35% des cas. Dans les cas inopérables, le traitement antiparasitaire au long cours permet de stopper la progression des lésions.\

  • Source : revmed.ch

Échinococcose

  • L'échinococcose humaine est une maladie parasitaire provoquée par des ténias du genre Echinococcus. Ses deux formes principales sont l'échinococcose cystique (hydatidose) et l'échinococcose alvéolaire. L'infestation de l'homme se fait par l'ingestion d'oeufs de parasites présents dans les aliments, l'eau ou la terre, ou par le contact direct avec les animaux hôtes. Le traitement, souvent coûteux et complexe, peut nécessiter une intervention chirurgicale lourde et/ou une chimiothérapie prolongée. Les programmes de prévention portent sur la vermifugation du chien, l'amélioration de l'hygiène des abattoirs et les campagnes de sensibilisation du grand public. La vaccination du mouton, actuellement à l'étude, pourrait compléter ces interventions. L'OMS va valider d'ici à 2018 une série de stratégies efficaces de lutte contre l'échinococcose cystique.

  • Source : who.int

L échinococcose alvéolaire

  • L échinococcose alvéolaire est une maladie hépatique pseudotumorale avec métastatisation potentielle dans les poumons, le cerveau et d autres organes. La prévalence du parasite qui en est à l origine, Echinococcus multilocularis, a massivement augmenté au cours des dernières années dans de nombreuses zones d Europe centrale et d Europe de l Est. En conséquence, le nombre annuel de nouveaux cas a significativement augmenté dans de nombreux pays. En outre, l échinococcose alvéolaire est fréquente chez les personnes immunodéprimées. A l inverse, il s est avéré que la plupart des personnes immunocompétentes exposées y sont résistantes.

  • Source : medicalforum.ch

L'échinococcose alvéolaire en Franche-Comté. Enquête sur le niveau de connaissance des populations pour une meilleure prévention

  • En France, l incidence annuelle de l échinococcose alvéolaire, cestodose rare mais potentiellement mortelle reste stable depuis 1982. Elle est difficilement maîtrisable chez l animal et notamment le renard. Toutefois, chez l homme, la transmission peut être limitée par la connaissance et l application des moyens de prévention.

  • Source : inma.fr

Echinococcoses - extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie

  • objectifs , échinococcose hydatique ou kyste hydatique, échinococcose alvéolaire : définition, agent pathogène, principaux aspects cliniques, diagnostic, traitement/prophylaxie, points essentiels , QCM, cas cliniques, annexes

  • Source : campus.cerimes.fr

Echinococcose alvéolaire

  • L'échinococcose alvéolaire est une maladie parasitaire rare provoquée par l'ingestion d'oeufs d'Echinococcus multilocularis. Elle se caractérise par une période d'incubation asymptomatique de plusieurs années, avec une évolution chronique où les manifestations cliniques incluent douleur épigastrique et jaunice.

  • Source : orpha.net

Echinococcose alvéolaire

  • Quel agent responsable ?rnQuelle maladie chez l'homme ?rnQuelle maladie chez l'animal ?rnQuelles mesures collectives de prévention ?rnQuelle conduite à tenir pour éviter d'être contaminé ?

  • Source : agriculture.gouv.fr