Ecchymose [ Niveau Expert ]

ecchymose [ Niveau Expert ]

Expert > ecchymose

  • \Contexte : L'héparine est un médicament anticoagulant habituellement injecté en sous-cutané. L'administration sous-cutanée d'héparine peut entraîner des complications telles qu'ecchymoses, hématomes et douleurs au site d'injection. Un des facteurs qui peuvent affecter la douleur, les hématomes et les ecchymoses est la vitesse d'injection. Objectifs : Évaluer les effets de la durée (vitesse) de l'injection sous-cutanée d'héparine sur la douleur, les hématomes et les ecchymoses au point d'injection chez les personnes admises dans des hôpitaux ou des cliniques nécessitant un traitement par l'héparine non fractionnée ou de bas poids moléculaire\

  • Source : cochrane.org

L'évaluation médicale des ecchymoses dans les cas de maltraitance présumée d'enfants : une perspective clinique

  • Les ecchymoses sont courantes chez les enfants et découlent souvent d'une blessure accidentelle mineure. Cependant, elles peuvent également signaler une maladie sous-jacente ou une blessure infligée (maltraitance). Même si les ecchymoses sont les manifestations les plus courantes de la maltraitance physique des enfants, il peut être difficile pour les cliniciens de savoir quand s'inquiéter d'un risque de maltraitance et comment évaluer les ecchymoses dans un tel contexte. D'après les publications et les recommandations publiées récentes, le présent point de pratique aide les cliniciens à distinguer les ecchymoses accidentelles et infligées, à évaluer et à prendre en charge les ecchymoses en présence d'une maltraitance présumée d'enfant et à évaluer la prédisposition médicale sous-jacente aux ecchymoses.

  • Source : cps.ca

Ecchymoses et hématomes cutanés

  • On entend par ecchymoses et hématomes cutanés les bleus de taille plus ou moins importante que l'on a sur la peau. Dus à un épanchement de sang, ils restent néanmoins sans gravité dans la plupart des cas. Selon leur localisation (doigt, oreille, tête...), ils peuvent s'accompagner de symptômes spécifiques.

  • Source : ameli-sante.fr