Communications interventriculaires [ Publications ]

communications interventriculaires [ Publications ]

Publications > communications interventriculaires

  • Introduction. Les études sur la fermeture des communications interventriculaires par cathétérisme en confirment la faisabilité sans décrire clairement les indications et les difficultés rencontrées. Patients et résultats. Entre 2001 et fin 2006, 22 patients ont eu 26 fermetures de communications interventriculaires (15 musculaires et 7 membraneuses) à l'âge et au poids médian de 2,1 ans et de 12,5 kg, respectivement. La voie perventriculaire a été utilisée chez 2 patients. Dix-huit patients (82 %) ont eu avec succès l'implantation de 21 prothèses. La fermeture était en association à la chirurgie chez 9 patients (41 %), comme substitut à celle-ci chez les 13 autres (59 %). La durée médiane était plus longue pour les communications interventriculaires musculaires (215 min (175-510) versus 170 min (120-225), p = 0,04). Il y a eu 5 complications majeures sur 26 cathétérismes (19 %) dont un décès par trouble de la conduction chez un patient atteint d'une transposition des gros vaisseaux après l'implantation de 2 prothèses. Toutes les autres cardiopathies associées ont été corrigées. Une embolisation de prothèse est survenue 1,5 mois après l'implantation, récupérée par cathétérisme. Ultérieurement, 2 patients sont décédés de causes sans rapport avec le cathétérisme. A l'issue d'un suivi médian de 1,1 ans, les 17 patients restants sont asymptomatiques. Un enfant avec prothèse périmembraneuse a un bloc auriculoventriculaire paroxystique. Conclusion. Ce cathétérisme s'accompagne d'une morbimortalité significative tout en étant indispensable au traitement curatif de certaines cardiopathies et à la fermeture des communications interventriculaires difficilement accessibles chirurgicalement. Le risque de bloc auriculoventriculaire doit être précisément évalué pour les communications interventriculaires membraneuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement chirurgical des communications interventriculaires multiples isolées, A propos d'une série consécutive de 175 cas.

  • Entre janvier 1980 et septembre 1995, 175 enfants ont été opérés pour fermeture de communications interventriculaires multiples isolées (âge moyen : 20 ± 8 mois , poids moyen : 8,1 ± 4,4 kg). Quatre-vingt neuf avaient une protection pulmonaire : cerclage de l'artère pulmonaire (n = 76) et sténose valvulaire pulmonaire (n = 13) , les autres avaient une hypertension artérielle pulmonaire sévère (pression artérielle pulmonaire systolique moyenne 75,7 ± 20,5 mmHg). La stratégie chirurgicale était basée sur la localisation des communications interventriculaires et sur la dominance ventriculaire déterminée en pré- ou per-opératoire. Les communications interventriculaires étaient périmembraneuses (n = 141), trabéculées (n = 175), du septum d'admission (n = 19) et infundibulaires (n = 13). L'approche chirurgicale par une atriotomie droite a été suffisante pour effectuer une réparation complète chez 122 patients , un abord complémentaire a été nécessaire, soit une ventriculotomie droite (n = 35) ou gauche (n = 14) ou les deux (n = 2), soit l'artère pulmonaire (n = 2). La mortalité opératoire est de 7,4 % (13 patients). Les causes de décès sont : communications interventriculaires résiduelles (n = 6), hypertension artérielle pulmonaire (n = 2), hypoplasie ventriculaire (n = 2), infarctus du myocarde (n = 3). Parmi les 162 survivants, 33 présentaient des communications interventriculaires résiduelles, 12 ont été réopérés, une fois (n =11), deux fois (n = 1). La mortalité est de 54,5 %. Les patients ont été classés en deux groupes : groupe I (n = 130) ceux opérés avant 1990 et groupe II (n = 45) opérés après. Les communications interventriculaires trabéculées basses et la ventriculotomie gauche sont des facteurs de risque pour la mortalité en étude univariée pour le groupe I et les Swiss cheese pour le groupe II.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude multicentrique de la fermeture percutanée des communications interventriculaires musculaires à l'aide d'une prothèse Amplatzer duct occluder.

  • La fermeture percutanée des communications interventriculaires est une alternative ou un complément à la chirurgie au prix d'un cathétérisme parfois long et difficile durant lequel le choix de la prothèse peut s'avérer déterminant. Malgré l'existence d'une prothèse d'occlusion spécifiquement conçue pour cela, l'Amplatzer ventricular septal defect occluder, une prothèse d'occlusion de canal artériel comme l'Amplatzer duct occluder peut parfois être plus adaptée pour l'occlusion de certaines communications interventriculaires. Depuis 1999, 11 prothèses Amplatzer duct occluder ont été utilisées pour la fermeture de CIV musculaires, au cours de 10 cathétérismes, chez 9 patients d'âge médian de 2,5 (0,1 à 43,9) ans. Dans 5 cas il s'agissait de défauts septaux résiduels après échec d'une chirurgie initiale. Il y a eu 10 succès avec des prothèses de 6/4 mm à 12/10 mm alors que chez un patient la communication interventriculaire a dû être fermée chirurgicalement car la prothèse de 14/12 mm n'a pas pu être positionnée en raison d'un trajet trop tortueux de la gaine d'introduction. La seule complication a été un épanchement péricardique nécessitant un drainage chirurgical chez un nourrisson. Après un suivi médian de 2,1 ans (0,3 à 4,2), tous les patients ont un statut fonctionnel satisfaisant avec un shunt résiduel minime à l'échocardiographie dans 2 cas. L'Amplatzer duct occluder semble donc mieux adapté à la fermeture des communications interventriculaires résiduelles après chirurgie, avec un septum interventriculaire épaissi ou encore lorsque la valve tricuspide est très proche du versant ventriculaire droit de l'orifice.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Communications interventriculaires de l'adulte.

  • Les communications interventriculaires (CIV), très fréquentes chez l'enfant. sont beaucoup plus rares à l'âge adulte car une majorité d'entre elles se sont fermées spontanément ou ont été opérées. Les CIV persistantes chez l'adulte sont le plus souvent membraneuses à faible shunt ou à shunt modéré sans HTAP. Elles sont habituellement bien tolérées cliniquement mais exposent à des complications évolutives, principalement endocardite bactérienne et insuffisance valvulaire aortique. L'échocardiographie doppler tient une place prépondérante pour le diagnostic de localisation. l'évaluation du degré de shunt gauche-droite, et la détection des complications. La chirurgie peut être indiquée s'il persiste un important shunt gauche-droite (QP/QS supérieur à 2) et en cas de complications. Les patients opérés d'une CIV dans l'enfance sont le plus souvent considérés comme guéris. Cependant il peut persister des anomalies anatomiques, hémodynamiques, fonctionnelles, électriques, échocardiographiques qui justifient un suivi cardiologique prolongé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Indications et résultats opératoires de 50 communications interventriculaires isolées, mal tolérées, dans la première année de vie.

  • Les indications thérapeutiques des communications interventriculaires isolées à gros débit sont une préoccupation très fréquente en cardiologie pédiatrique. La présente étude a été menée de façon rétrospective et continue sur 5 ans chez 50 enfants dont l'âge à la découverte de la cardiopathie varie de la naissance à 1 an. Ce travail donne les résultats chirurgicaux, et s'intéresse surtout à l'ensemble des paramètres cliniques et paracliniques qui conduisent à porter une indication opératoire à cet âge. Seulement 16 enfants sur 50 (32%) ont été opérés sans cathétérisme. Cependant, depuis février 1992, date à laquelle l'échocardiographie doppler couleur est effectuée en routine dans le service, 75% des opérés l'ont été uniquement sur les données échocardiographiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Apport de l'échographie bidimensionnelle dans la prédiction de fermeture spontanée des communications interventriculaires du nourrisson.

  • Cette étude a pour but d'évaluer l'évolution des communications interventriculaires en fonction de leurs caractéristiques échographiques intiales: taille et localisation. Elle inclut de façon prospective et consécutive 100 nourrissons de moins de 3 mois, porteurs d'un souffle typique de communications interventriculaires. Sont exclus les syndromes malformatifs et les cardiopathies associées. La disparition du souffle indique la fermeture spontanée de la communication interventriculaire. Les communications interventriculaires sont classées en: petites (diamètre ≤3 mm), moyennes (diamètre compris entre 3 et 6 mm), larges (diamètre >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Nouvelle approche des communications interventriculaires périmembraneuses par échocardiographie 3D temps réel.

  • Introduction : les communications interventriculaires périmembraneuses ont un rapport étroit avec la valve aortique et la valve tricuspide rendant leur fermeture percutanée difficile. Notre but a été d'étudier l'anatomie des communications interventriculaires périmembraneuses par l'échocardiographie 3D temps réel. Méthodes : 14 patients, âgés de 1 jour à 3 ans (âge médian de 3 mois), ont eu une échocardiographie transthoracique 2D et 3D. Deux patients (>

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Evolution des communications interventriculaires membraneuses. Relation avec l'anatomie échocardiographique.

  • Le but du travail était d'analyser l'évolution des communications interventriculaires membraneuses en fonction des données échocardiographiques observées au cours de la première année de vie. Cette étude rétrospective a inclus des patients nés entre le 1

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Complications du traitement chirurgical des communications interventriculaires du nourrisson.

  • Chirurgie complète sous hypothermie et CEC. Morbidité postopératoire faible. Une complication redoutable est la survenue d'accès d'hypertension artérielle pulmonaire responsable du bas débit cardiocirculatoire: 2 cas dont l'un mortel.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Obstacles à l'éjection pulmonaire et communications interventriculaires restrictives.

  • Cas de dix patients atteints soit de tétralogie de fallot, soit de ventricule droit à double entrée soit ayant eu un cerclage de l'artère pulmonaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov