Colique [ Niveau Expert ]

colique [ Niveau Expert ]

Expert > colique

  • La thrombine, une protéase à sérine connue pour être l'acteur clé de la cascade de coagulation, a été décrite pour réguler les processus apoptotiques au niveau du côlon via l'activation de récepteurs activés par des protéases ou PARs (Protease-Activated Receptors). Cependant, les effets de la thrombine sur la cellule épithéliale colique n'ont été étudiés qu'en utilisant des lignées cellulaires. Les conséquences d'une exposition à différentes doses de thrombine sur un épithélium complexe, composés de différents types cellulaires plus ou moins différenciés sont inconnues à ce jour. Un nouveau modèle cellulaire, nommé organoïde, permet de reconstituer un épithélium colique fonctionnel en 3-dimensions (3D) à partir de résections ou de biopsies humaines, et ce, grâce aux capacités d'auto-renouvellement et de différenciation des cellules souches issues des cryptes coliques. Le 1er objectif de ma thèse a été d'évaluer les effets de la thrombine sur la survie, la prolifération, l'apoptose et la différenciation de l'épithélium colique humain, en utilisant le modèle organoïde. Puis, de déterminer l'implication des récepteurs PAR1 et PAR4 activés par la thrombine dans ces effets. Ainsi, l'ajout de thrombine (à faible dose : 10mU/mL et à forte dose : 50mU/mL) sur une culture d'organoïdes établis à partir de tissus colorectaux normaux entraîne une diminution de moitié de l'activité métabolique et de la prolifération cellulaire. Ces effets sont bloqués en présence d'un antagoniste de PAR1. Le processus apoptotique est, cependant, augmenté d'un facteur 8 en réponse à la thrombine (aux deux doses). Ce processus est inhibé en présence d'antagoniste de PAR1 ou de PAR4. Concernant la différenciation épithéliale, la thrombine diminue le nombre de colonosphères (structures immatures), au profit d'une augmentation du nombre de structures apoptotiques et de colonoïdes (structures plus matures présentant des néo-cryptes). Cet effet est dû à l'activation à la fois de de PAR1 et de PAR4 dans les cellules épithéliales coliques. Mes résultats démontrent que la thrombine exogène agit sur les processus d'apoptose, de prolifération et de différenciation sur un épithélium complexe, issu de la culture de tissus humains.

  • Source : theses.fr

Les coliques du nourrisson : les interventions alimentaires ont-elles un rôle à jouer? - Paediatr Child Health 2011,16(1):50-2

  • Les coliques du nourrisson sont un syndrome comportemental de la première enfance qui s'associent à l'irritabilité et aux pleurs. Elles sont spontanément résolutives, mais peuvent entraîner d'importantes dissensions parentales. Même si on n'en connaît pas l'étiologie, plusieurs chercheurs ont examiné l'effet de l'alimentation sur les coliques du nourrisson. Pour la majorité des nourrissons, les interventions alimentaires semblent ne rien changer aux coliques. Cependant, une minorité d'entre eux peuvent présenter des symptômes de coliques secondaires à une allergie aux protéines du lait de vache. Dans de tels cas, un régime hypoallergène pour la mère si le nourrisson est allaité et une préparation fortement hydrolysée si le nourrisson est nourri au biberon peuvent résoudre les coliques. Le rôle des préparations à base de soja ou du traitement par lactase n'est pas démontré pour la prise en charge des coliques du nourrisson, et ces interventions ne sont pas recommandées. Pour l'instant, les données sont insuffisantes pour formuler une recommandation sur l'effet des probiotiques sur les coliques du nourrisson. Dans tous les cas de coliques du nourrisson, il est important de s'assurer d'un soutien parental suffisant.

  • Source : cps.ca

Métaplasie colique pseudo-tumorale de la muqueuse vésicale

  • Affection rare, la métaplasie colique est secondaire à un facteur irritatif chronique. Son expression clinique est celle d une cystite banale dans la forme mineure. La forme majeure pseudo-tumorale peut égarer le diagnostic vers une tumeur maligne de vessie. Le diagnostic est histologique. Le traitement vise l éradication des facteurs irritatifs et la résection endoscopique de la forme pseudo-tumorale. La chirurgie s adresse aux complications de cette affection. L évolution est incertaine imposant une surveillance au long cours. Nous rapportons une observation de métaplasie glandulaire de type colique de lanmuqueuse vésicale, chez un patient de 50 ans. La symptomatologie clinique était dominée par l hématurie et la pollakiurie. Une tumeur vésicale maligne était fortement suspectée sur les données de l échographie et de la cystoscopie. Le patient avait subi une résection transurétrale de la tumeur vésicale. L étude histologique des copeaux de résection avait révélé une métaplasie glandulaire de type colique de la muqueuse vésicale.

  • Source : urofrance.org

Chirurgie sus-mésocolique des cancers de l'ovaire : techniques et résultats

  • La chirurgie sus-mésocolique est une chirurgie complexe et délicate qui n'est à envisager que lorsque l'on pense qu'elle contribuera à obtenir une cytoréduction macroscopiquement complète, seule condition pour avoir un impact positif sur la survie. Les procédures chirurgicales les plus courantes sont discutées ici, incluant leurs morbidités et leur prise en charge spécifique. Toutefois, cette chirurgie de cytoréduction dans le cancer de l'ovaire n'est pas qu'une succession de procédures opératoires. Elle s'applique à une patiente dont l'état général est souvent altéré par une maladie avancée, état qui va peser sur la morbidité finale des gestes réalisés. Elle nécessite souvent des compétences techniques particulières, et des renforts spécialisés sont parfois indispensables. C'est dire si la prise en charge globale de ce type de patiente relève de structures spécialisées, avec des équipes entraînées, qui seront à même de sélectionner et de gérer au mieux les candidates à ces traitements.

  • Source : jle.com

Traitement endoscopique par dissection sous-muqueuse des lésions cancéreuses superficielles coliques

  • Objectif(s) nL objectif de ce rapport était d évaluer l efficacité et la sécurité de la technique de dissection sous-muqueuse (DSM) dans le cadre du traitement d un cancer superficiel du côlon jugé à faible risque d envahissement ganglionnaire, en comparaison à la mucosectomie et à la chirurgie (colectomie), afin de statuer sur la pertinence de sa prise en charge par la collectivité.nMéthodenLa méthode d évaluation utilisée dans ce rapport est fondée sur l analyse critique des données identifiées de la littérature scientifique et sur le recueil de la position argumentée des professionnels de santé ainsi que des associations de patients en tant que parties prenantes. Une recherche bibliographique a été réalisée entre janvier 2007 et mars 2017, puis une veille a été conduite jusqu en décembre 2018. Les parties prenantes ont été sollicitées en décembre 2018.

  • Source : has-sante.fr

Prise en charge des coliques néphrétiques de l'adulte dans les services d'accueil et d'urgences - Actualisation 2008 de la 8e Conférence de consensus de la Société francophone d'urgences médicales de 1999.

  • Indication du niveau de preuve, La prise en charge aux urgences de la colique néphrétique chez l'adulte a fait l'objet en 1999 d'une conférence de consensus de la Société francophone de médecine d'urgence (SFMU) en collaboration avec l'Association franc¸aise d'urologie et la Société de néphrologie. Ce texte déjà ancien a fait l'objet d'un travail d'actualisation en 2008 par la sous-commission de veille scientifique de la SFMU et a été présenté au congrès 2008. Cette présentation publique en présence d'un expert urologue a permis de confronter ce nouveau texte avec les pratiques et d'émettre alors une actualisation de la conférence de consensus de 1999. Une enquête de pratique a été menée auprès des médecins urgentistes, dont les résultats sont présentés.

  • Source : sfmu.org

Place de la prothèse métallique colique dans l obstruction tumorale

  • Vingt pour cent des tumeurs coliques se compliquent d une obstruction. Les prothèses métalliques coliques sont une manière de remédier à cette obstruction avec un taux de succès de plus de 90%. En premier, dans les situations palliatives, leur utilisation permet une réduction du temps d hospitalisation et du taux de stomies permanentes avec une mortalité superposable à celle des patients opérés. Cependant, un risque de perforation non négligeable est associé à ce geste, surtout en cas de chimiothérapie palliative. Concernant la deuxième indication, constituée par une désobstruction digestive en urgence afin de permettre une chirurgie différée (bridge to surgery), la diminution de la morbi-mortalité, initialement espérée sur la base des premières études de qualité moyenne, n est pour l instant pas prouvée. Seul un taux d anastomoses primaires plus élevé par rapport à la chirurgie en urgence a pu être démontré.

  • Source : revmed.ch

Risques liés à l utilisation des préparations coliques - Point d'information

  • A la suite des résultats d une enquête française de pharmacovigilance sur les préparations coliques, l ANSM souhaite rappeler les risques liés à leur utilisation.nDes troubles hydro-électrolytiques survenant parfois dans un contexte de mésusage peuvent être à l origine de décompensation cardiaque, de troubles du rythme ou de troubles neurologiques. Des manifestations allergiques ont également été mises en évidence, ainsi qu un risque d atteinte rénale, notamment avec les laxatifs phosphatés et sulfatés.nCompte tenu de leur indication thérapeutique, de leur profil de risque ainsi que du risque de mésusage de ces médicaments, les préparations coliques administrées par voie orale sont désormais toutes soumises à prescription médicale (liste 1)...

  • Source : ansm.sante.fr

Chimiothérapie adjuvante dans les cancers coliques. a propos de 119 cas

  • Le cancer du colon représente un problème majeur de santé publique. Son incidence est de plus en plus en augmentation chaque année avec plus d un demi-million de décès par an. Le pronostic des patients atteints d un cancer colique résécable varie considérablement selon les stades. L administration d une chimiothérapie adjuvante (CT) permet d améliorer la survie des malades en éradiquant les micros métastases non détectables par le bilan d extension pré et peropératoire. Si l intérêt d une chimiothérapie adjuvante pour les stades III ne fait actuellement pas de doute, celui-ci n est pas certain pour les stades II parmi lesquels, seul un sous groupe à haut risque de rechute pourrait bénéficier de cette chimiothérapie. L objectif de notre étude est de rapporter les résultats thérapeutiques des cancers coliques réséqués de stade II à haut risque et III

  • Source : latunisiemedicale.com

Traitement de la Pseudo-Obstruction Colique aigue (syndrome d Ogilvie) revue systématique de la Littérature - In La tunisie Medicale - 2013 , Vol 91 ( n°010 ) : 565-572

  • Prérequis : Le syndrome d Ogilvie, ou pseudo-obstruction colique aigue (POCA), correspond à une dilatation colique aiguë sans obstacle organique, sur un colon antérieurement sain. Le seul traitement des formes compliquées de nécrose ou de perforation est la chirurgie. En revanche, le traitement des formes non compliquées ne fait pas l unanimité, et il est l objet de cette revue de la littérature.nButs : Déterminer les résultats des différentes méthodes thérapeutiques des formes non compliquées du syndrome d Ogilvie en terme d efficacité sur levée de la distension colique, de récidive, de morbidité et de mortalité. Préciser leurs indications respectives...

  • Source : latunisiemedicale.com

Génétique des cancers coliques : maladies héréditaires y prédisposant

  • La probabilité d'être atteint d'un cancer colorectal au cours de la vie est supérieure à 5 %. En France, 33 000 nouveaux cas de cancers coliques ou rectaux sont diagnostiqués chaque année. Les données anatomocliniques suggèrent qu'ils évoluent par étapes successives en compliquant une tumeur bénigne préexistante, le polype adénomateux, dans 60 à 80 % des cas. Ils surviennent, pour la plupart, chez des patients sans contexte familial évocateur d'une prédisposition génétique. Ils pourraient être favorisés par certains facteurs environnementaux, qui contribueraient à l'apparition de mutations somatiques. Des études épidémiologiques ont mis en évidence l'existence de facteurs génétiques liés à un taux accru de cancer colorectal et, dans environ 5 % des cas, ce cancer survient dans un contexte de prédisposition majeure...

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

Colique néphrétique au cabinet : quel bilan radiologique pour quel patient ?

  • La néphrolithiase est une pathologie fréquente. La migration de calculs ou de leurs fragments provoque classiquement des « coliques néphrétiques ». La prise en charge diagnostique et radiologique est relativement bien codifiée dans les centres d'urgences, mais cette pathologie se retrouve aussi chez le médecin de premier recours. Nous discutons, dans cet article, la question du diagnostic radiologique dans ce contexte bien particulier. En raison du risque élevé de récidive et afin d'exclure des charges lithiasiques importantes, tout patient présentant un premier épisode de colique néphrétique devrait bénéficier d'un bilan radiologique. En considérant la sensibilité, le taux d'irradiation, le coût et la qualité de l'information obtenue, nous retenons le CT-scan low-dose comme examen de choix dans le bilan initial pour tout patient.

  • Source : revmed.ch

IZINOVA (sulfate de sodium, sulfate de magnésium, sulfate de potassium), préparation colique - Pas d avantage clinique démontré dans le lavage colique par rapport aux préparations coliques à base de PEG

  • IZINOVA a l AMM chez l adulte dans le lavage colique, préalablement à toute intervention nécessitant un intestin propre.n Il a montré sa non-infériorité en termes d efficacité par rapport à MOVIPREP selon un schéma en prise unique ou fractionnée, et sa supériorité par rapport à PICOPREP selon un schéma fractionné. Le service médical rendu par IZINOVA est important dans l indication de l AMM. ZINOVA n apporte pas d amélioration du service médical rendu (ASMR V, inexistante) dans le lavage colique, par rapport aux préparations coliques de référence à base de PEG...

  • Source : has-sante.fr

Fistule urétérocolique postopératoire

  • La fistule urétéro-colique postopératoire est exceptionnelle: un seul cas publié au cours des 32 dernières années. Nous rapportons un cas de fistule urétéro-colique postopératoire, observé dans les suites d une hystéroannexectomie droite chez une patiente de 38 ans porteuse d un rein unique droit. Cette patiente a présenté initialement une anurie avec fièvre puis une diarrhée liquide d odeur urineuse. La fistule urétéro-colique a été suspectée, dans un contexte de carence d équipement d imagerie urologique, grâce à la spécificité de la diarrhée, à l échographie qui a révélé une urétérohydronéphrose sur un obstacle pelvien, et à une cystographie normale. L explorationnchirurgicale a mis en évidence une fistule urétéro-sigmoïdienne. Notre observation porte à 20 le nombre de FUC répertoriés dans la littérature dont 2 cas post-opératoires.

  • Source : urofrance.org

Consensus en endoscopie digestive - Conduite à tenir après polypectomie ou mucosectomie rectocolique selon le résultat de l'analyse d'anatomie pathologique

  • Le traitement des lésions néoplasiques superficielles rectocoliques est endoscopique ou chirurgical. Les techniques endoscopiques comprennent la polypectomie, la mucosectomie endoscopique (EMR : endoscopic mucosal resection) et la dissection sous-muqueuse (ESD : endoscopic sub-mucosal dissection), définies comme la résection d'un fragment de la paroi digestive comportant la muqueuse et la musculaire muqueuse, cette résection emportant souvent une partie de la sous-muqueuse. Ces techniques constituent une alternative au traitement chirurgical en permettant un traitement conservateur de l'organe.

  • Source : sfed.org

Prise en charge des coliques néphrétiques en urgence

  • La colique néphrétique (CN) est un motif fréquent de consultation en urgence. On estime que 5 à 12% de la population présenteront un épisode de CN au cours de leur vie. Les médecins de premier recours jouent un rôle central dans la prise en charge de la lithiase urinaire. Cet article résume les recommandations actuelles concernant la CN : bilan biologique, imagerie, antalgie et traitement spécifique. La grande majorité des patients présentent un tableau simple, nécessitant une antalgie efficace et un suivi ambulatoire. Un bilan minimum doit cependant être entrepris pour dépister les CN compliquées qui nécessiteront une prise en charge urgente par un urologue. L'analyse du calcul après la crise est primordiale afin d'envisager un traitement préventif

  • Source : revmed.ch

Colique néphrétique : nouveautés sur la prise en charge aux urgences

  • La prévalence de la colique néphrétique est en constante augmentation dans les pays industrialisés, représentant un motif fréquent de consultation aux urgences. La majorité des patients présente une colique néphrétique simple, qui nécessitera une antalgie et un suivi ambulatoire. Les médecins travaillant dans des centres d urgences jouent un rôle-clé dans le diagnostic, la prise en charge et l orientation de ces patients. Ils doivent identifier les facteurs de gravité et recourir à un avis urologique si nécessaire. Cet article résume les dernières nouveautés diagnostiques et thérapeutiques dans la prise en charge et l orientation des coliques néphrétiques aux urgences.

  • Source : revmed.ch

Préparation colique et anesthésie générale - position commune SFED-SFAR

  • La coloscopie est la méthode de référence pour l exploration du côlon. La préparation colique préalable à sa réalisation est un facteur essentiel de sa qualité. Les 2 indicateurs clés de qualité de la coloscopie que sont le taux d intubation caecale et le taux de détection d adénomes sont corrélés à l efficacité de la préparation. La grande majorité des coloscopies est réalisée en France sous anesthésie générale. Une collaboration étroite entre anesthésistes et gastroentérologues est donc nécessaire dans la prescription de la préparation et de ses modalités afin d obtenir une efficacité maximale dans des conditions de sécurité optimales.

  • Source : sfed.org

Traitement actuel de la diverticulite colique

  • Dans les pays occidentaux, la diverticulose colique est une maladie fréquente dont la prévalence augmente avec l'âge. Une poussée de sigmoïdite diverticulaire représente la complication la plus fréquente. Le CT-scan abdominal est l'examen de choix pour son diagnostic, l'évaluation de sa sévérité et le suivi de son évolution. Il permet également, le cas échéant, le drainage percutané d'abcès péricoliques. Le traitement initial est généralement médical. La résection à froid, réalisée après une ou plusieurs poussées de sigmoïdite, est grevée d'une morbidité et d'une mortalité extrêmement faibles. La laparoscopie représente aujourd'hui la voie d'abord de choix pour une résection sigmoïdienne dans un tel contexte.

  • Source : revmed.ch

Dose unique de dipyrone contre la douleur aiguë due aux coliques néphrétiques

  • La douleur due aux coliques néphrétiques est extrêmement douloureuse et requiert un traitement immédiat avec des analgésiques forts. Le dipyrone est le traitement analgésique de première intention non-opioïde le plus populaire dans de nombreux pays , cependant, dans d'autres pays (comme les États-Unis ou le Royaume-Uni) il a été interdit car il a été associé à des cas de dyscrasie sanguine comme des agranulocytoses. Attendu que le dipyrone est utilisé dans de nombreux pays (comme le Brésil ou l'Espagne), il est nécessaire de déterminer les bénéfices et les effets délétères de son utilisation pour traiter la douleur due aux coliques néphrétiques.

  • Source : cochrane.org