Chromoblastomycose [ Publications ]

chromoblastomycose [ Publications ]

Publications > chromoblastomycose

  • Au cours des 25 dernières années, 64 cas de chromoblastomycoses ont été diagnostiqués au Gabon. Ils proviennent de l’ensemble du territoire et atteignent aussi bien les hommes que les femmes adultes vivant en zone rurale. La durée d’évolution dépasse 10 ans chez plus de la moitié d’entre eux. Le siège préférentiel de cette affection est un des membres inférieurs chez 78,5 % des patients, avec une double localisation pour l’un d’entre eux et une exceptionnelle transformation maligne pour un autre. Deux aspects cliniques se dégagent, malgré un polymorphisme apparent : des placards extensifs et des nodules verruqueux ou non espacés les uns des autres. Les images histologiques sont classiques et les cellules fumagoïdes, parfois bourgeonnantes et filamenteuses, sont aisément mises en évidence lors de l’examen des squames et croûtes. Fonsecaea pedrosoï est l’unique espèce identifiée. La 5-fluorocytosine a constamment entraîné une amélioration des lésions. Le problème majeur et économique est la prise en charge thérapeutique de ces malades démunis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chromoblastomycose à localisation particulière.

  • Observation chez un homme de 48 ans vivant au Gabon. Les lésions sont étendues à la partie supérieure du thorax, sans atteinte des membres. Le patient est traité par kétoronazole (400 mg/jour). Après 9 mois de traitement une amélioration est notée mais la guérison n'est pas atteinte.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chromoblastomycose cérébrale. A propos d'un cas. Revue de la littérature.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'un abcès cérébral à Cladosporium trichöides, groupe des chromoblastomycoses, qui malgrè une exérèse chirurgicale et un traitement antifongique a récidivé au 15

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov