Choc hemorragique [ Niveau Expert ]

choc hemorragique [ Niveau Expert ]

Expert > choc hemorragique

  • physiopathologie (réponses neurohormonales, conséquences de l'hypoxie tissulaire), diagnostic et surveillance (insuffisance circulatoire aiguë d'origine hémorragique, surveillance de l'état hémodynamique), traitement = urgence vitale (maîtrise, restauration de l'hypovolémie, oxygénation tissulaire, lutte contre la baisse de l'hémoglobine et contre les troubles de coagulation), principes de remplissage vasculaire (rappels physiologiques, définition et diagnostic d'une hypovolémie, différents produits, choix d'un soluté) , version imprimable, pré-requis, références, index , 13 pages , autre accès

  • Source : sante.ujf-grenoble.fr

Choc hémorragique

  • L état de choc est une urgence vitale. Il est défini par une insuffisance circulatoire aiguë, caractérisée par un transport d oxygène insuffisant pour assurer l oxygénation tissulaire.Lors de choc hémorragique, d origine traumatique ou non, la prise en charge vise à identifier et à traiter au plus vite la source de saignement et à prévenir une défaillance d organe.Elle est guidée par la clinique et des examens paracliniques simples orientant rapidement le diagnostic et le traitement.L obtention d une hémostase efficace, chirurgicale, radio-interventionnelle ou médicamenteuse constitue un objectif primordial. La réanimation circulatoire doit être monitorée et vise à restaurer une oxygénation tissulaire optimale.

  • Source : revmed.ch

Hémorragie, choc hémorragique et hypovolémique

  • Le choc hypovolémique correspond à un déséquilibre entre les besoins et les apports d oxygène aux tissus lié à une diminution du retour veineux au coeur. L hypoperfusion tissulaire et l hypoxie cellulaire qui en découle sont dues à une diminution du transport artériel en oxygène. La diminution du retour veineux entraîne en effet une baisse du volume d éjection systolique et du débit cardiaque, donc une réduction du transport en oxygène dans la circulation systémique.

  • Source : cnerea.fr

Choc hémorragique : diagnostic en imagerie et prise en charge endovasculaire

  • Les chocs hémorragiques mettent en jeu le pronostic vital. Le diagnostic étiologique peut être indiqué par le contexte clinique (polytraumatisé, hémorragie de la délivrance, pathologie tumorale sous-jacente connue), ainsi que des facteurs favorisants comme le risque hémorragique très majoré par la prise de médicaments anticoagulants.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Choc hémorragique

  • Le choc hypovolémique correspond à un déséquilibre entre les besoins et les apports d'oxygène aux tissus lié à une diminution du retour veineux au cœur. L'hypoperfusion tissulaire et l'hypoxie cellulaire qui en découle sont dues à une diminution du transport artériel en oxygène. La diminution du retour veineux entraîne en effet une baisse du volume d'éjection systolique et du débit cardiaque, donc une réduction du transport en oxygène dans la circulation systémique.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Choc hémorragique - No 115, juin 2002

  • indication du niveau de preuve (méthodologie du groupe de travail canadien sur l'examen périodique médical) , choc hémorragique en obstétrique, en gynécologie, caractéristiques cliniques et complications, pathophysiologie, classification, facteurs de risque, prise en charge, oxygénation, rétablir le volume de sang circulant, thérapie médicamenteuse, évaluation de la réponse à la thérapie, recommandations , références, 9 pages

  • Source : sogc.org

RFE : Recommandations sur la réanimation du choc hémorragique

  • L objectif de cette RFE est d éditer des recommandations sur la prise en charge du choc hémorragique, à la phase précoce, en pré et en intrahospitalier. De par Leurs particularités, l hémorragie digestive et l hémorragie obstétricale ont été exclues du champ de cette RFE

  • Source : sfmu.org

Choc Hémorragique - Traumatismes sévères

  • Traumatologie, réanimation basée sur une stratégie transfusionnelle agressive : monitorage de la coagulation, protocoles de transfusion massive, ration optimal plasma/CG, fibrinogène, agents antifibrinolytiques, facteur VII recombinant.

  • Source : urgences-serveur.fr