Choc cardiogenique [ Niveau Expert ]

choc cardiogenique [ Niveau Expert ]

Expert > choc cardiogenique

  • L\ insuffisance cardiaque aigue est une émergence médicale qui nécessite une prise en charge multidisciplinaire. L\ Extracorporeal Life Support (ECLS) peut être envisagé comme option thérapeutique pour les formes d\ insuffisance cardiaque aigue réfractaire au traitement conventionnel. L\ objectif de ce projet de recherche clinique est de fournir une vue d\ ensemble de l\ ECLS dans la prise en charge du choc cardiogénique et de l\ arrêt cardiaque réfractaire. L\ intoxication médicamenteuse et la myocardite sont les meilleures indications à l\ implantation de l\ ECLS en considération de leur potentiel de récupération myocardique très élevé. La défaillance primaire du greffon après transplantation cardiaque et l\ infarctus du myocarde présentent des résultats plus mitigés avec l\ ECLS en raison d\ une physiopathologie plus complexe. Le choc cardiogénique postcardiotomie après une intervention de chirurgie cardiaque montre des résultats décevants en raison du profile préopératoire des patients. L\ arrêt cardiaque aussi exige une prise en charge immédiate et l\ ECLS peut être considéré comme une solution thérapeutique de sauvetage. Une meilleure sélection des patients s\ impose afin d\ améliorer les résultats de l\ ECLS pour l\ arrêt cardiaque réfractaire intrahospitalier. Les résultats de l\ ECLS pour l\ arrêt cardiaque réfractaire extrahospitalier sont dictés principalement par le temps de réanimation cardio-pulmonaire et le rythme cardiaque. Les rythmes non choquables pourraient être considérés comme une contre-indication formelle à l\ utilisation de l\ ECLS autorisant une concentration de nos efforts sur les rythmes choquables où les chances de survie sont plus importantes

  • Source : theses.fr

Audit clinique pour l évaluation de la prise en charge préhospitalière, hospitalière et en réanimation des patients souffrant de choc cardiogénique

  • Le choc cardiogénique est une pathologie peu fréquente mais dont le pronostic est grevé d une forte mortalité. Sa cause prépondérante étant la cardiopathie ischémique, une organisation optimale, dès la phase pré hospitalière, du parcours du patient doit pouvoir lui offrir l accès le plus rapide possible à la coronarographie et à l angioplastie coronaire transcutanée. Le traitement nécessite souvent des moyens lourds de réanimation, voire la mise en place de systèmes d assistance circulatoire comme l ECMO, qui devront être au mieux dispensées dans des centres experts disposant de services de chirurgie cardiaque, thoracique et vasculaire, ou bien être mis en œuvre dans des services de réanimation hors centres experts mais ayant formalisé avec un ou plusieurs centres experts une procédure prévoyant le transfert rapide si nécessaire.

  • Source : srlf.org

Les agents inotropes et les stratégies par vasodilatateurs chez les patients atteints d'une crise cardiaque (infarctus aigu du myocarde) et d'un choc cardiogénique ou d'un débit cardiaque affaibli

  • Un choc cardiogénique survenant chez 5% à 10% des patients victimes d'infarctus aigu du myocarde reste une complication engageant le pronostic vital. Il existe que très peu de preuves générées par des essais contrôlés randomisés concernant les options de traitement avec des médicaments inotropes et vasoactifs pour le choc cardiogénique lié à un infarctus.

  • Source : cochrane.org

Ballon de contrepulsion intra-aortique (BCIA) dans l'infarctus du myocarde compliqué par un choc cardiogénique

  • Le ballon de contrepulsion intra-aortique (BCIA) est actuellement le dispositif d'assistance mécanique le plus utilisé chez les patients en choc cardiogénique suite à un infarctus aigu du myocarde. Malgré les preuves limitées provenant d'essais contrôlés randomisés, les protocoles actuels de l'American Heart Association/American College of Cardiology et l'European Society of Cardiology recommandent vivement l'utilisation d'un ballon de contrepulsion intra-aortique chez les patients en choc cardiogénique lié à un infarctus sur la base de considérations physiopathologiques, de même que les essais non randomisés et les données des registres.

  • Source : cochrane.org

Etat de choc cardiogénique

  • Le choc cardiogénique, notamment lorsqu il survient dans le cadre d un infarctus myocardique, est associé à un taux de mortalité élevé. L urgentiste ou le médecin de premier recours sont souvent les premiers à évaluer ces patients et jouent ainsi un rôle-clé pour reconnaître et traiter précocement cette grave entité. Dans cette mise au point, seront détaillés les connaissances physiopathologiques actuelles du choc cardiogénique, son diagnostic et son traitement dans le cadre de la prise en charge aux urgences.

  • Source : revmed.ch

Choc cardiogénique et oedème pulmonaire

  • L insuffisance cardiaque peut être définie comme l incapacité du coeur à assurer un débit cardiaque adapté aux besoins d oxygénation tissulaire sans élévation des pressions de remplissage dans les différentes activités de la vie quotidienne. Cette élévation des pressions de remplissage est responsable des signes dits congestifs de part son retentissement d amont au niveau capillaire pulmonaire.

  • Source : cnerea.fr

Prise en charge du choc cardiogénique chez l adulte - Réanimation (2014) 23:548-557

  • L absence d approche spécifique des formes graves dans lesndernières recommandations internationales sur la prise enncharge du CC nous a conduits à élaborer ces recommandations.nIl a paru aussi intéressant au jury de se prononcernsur la filière de soins pour ces patients très particuliers enninsistant sur la notion d expertise.

  • Source : srlf.org

Choc cardiogénique et oedème pulmonaire

  • L'insuffisance cardiaque peut être définie comme l'incapacité du cœur à assurer un débit cardiaque adapté aux besoins d'oxygénation tissulaire sans élévation des pressions de remplissage dans les différentes activités de la vie quotidienne. Cette élévation des pressions de remplissage est responsable des signes dits congestifs de part son retentissement d'amont au niveau capillaire pulmonaire.

  • Source : wiki.side-sante.fr