Carcinome a cellules acineuses [ Publications ]

carcinome a cellules acineuses [ Publications ]

Publications > carcinome a cellules acineuses

  • Le carcinome à cellules acineuses (CCA) du pancréas représente environ 1 % des tumeurs du pancréas exocrine de l'adulte. Nous rapportons une forme rare de CCA chez un homme de 66 ans. Cette tumeur était révélée par des douleurs épigastriques et un amaigrissement. L'examen tomodensitométrique abdominal objectivait une lésion hypodense relativement bien limitée, hétérogène, au niveau de la tête du pancréas, mesurant 4,2 cm de diamètre. Il existait une dilatation importante du canal de Wirsung en amont, avec un aspect de bourgeons tumoraux à l'intérieur de ce canal. Le diagnostic de CCA était porté sur la cytoponction réalisée lors de l'échoendoscopie. Sur la pièce de duodénopancréactectomie céphalique, le canal de Wirsung, dilaté (2,5 cm de diamètre), était occupé par une tumeur bourgeonnante. L'examen histologique retrouvait un CCA, de développement essentiellement intracanalaire (canal de Wirsung et canaux accessoires), envahissant la glande pancréatique et la paroi duodénale. Les marqueurs neuroendocrines étaient négatifs. Il s'agit, à notre connaissance, du second cas de CCA, de développement essentiellement intracanalaire. Ces formes rares de CCA peuvent poser des problèmes diagnostiques avec les tumeurs intracanalaires papillaires et mucineuses du pancréas. Dans notre observation, la cytoponction réalisée sous échoendoscopie a constitué une aide précieuse au diagnostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ligature de l'artère hépatique pour métastases hépatiques d'un carcinome à cellules acineuses du pancréas révélé par une panniculite nodulaire.

  • Nous rapportons le cas d'un homme de 67 ans atteint d'un carcinome pancréatique à cellules acineuses révélé par des manifestations dermatolgiques de cytostéatonécrose et traité par ligature de l'artère hépatique. L'origine pancréatique de ces lésions, recherchée en raison d'une hyperlipasémie, était confirmée par l'examen tomodensitométrique abdominal qui montrait un syndrome tumoral pancréatique avec de multiples lésions nodulaires hépatiques et par l'examen histologique d'une des lésions hépatiques. En raison de l'échec des traitements symptomatiques, de l'altération rapide de l'état général et par analogie avec le traitement proposé dans certaines métastases hépatiques des tumeurs neuroendocrines, on réalisait une ligature de l'artère hépatique. La lipasémie s'effondrait transitoirement et la symptomatologie disparaissait pendant un mois et demi. L'obstruction de l'artère hépatique réalisable en urgence a une place parmi les traitements envisageables devant des métastases hépatiques sécrétantes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome à cellules acineuses pancréatique d'allure kystique, envahissant le canal de Wirsung.

  • Les auteurs rapportent une observation de carcinome à cellules acineuses pancréatique de présentation kystique trompeuse. La malade, âgée de 32 ans, présentait un tableau évocateur de pancréatite aiguë récidivante sur pancréatite chronique. L'examen tomodensitométrique abdominal et le cathétérisme rétrograde montraient un aspect tumoral de la tête du pancréas associé à une dilatation globale du canal de Wirsung et des canaux secondaires avec un kyste communiquant de 5 cm. Une tumeur intra-canalaire papillaire mucineuse était évoquée. L'examen microscopique concluait à un adénocarcinome peu différencié. Six mois plus tard, l'apparition de métastases hépatiques d'aspect histologique plus typique faisait suspecter le diagnostic de carcinome à cellules acineuses, confirmé par immuno-histochimie. Seuls deux autres cas de carcinome à cellules acineuses à composante kystique ont été rapportées dans la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome à cellules acineuses d'une glande salivaire ectopique.

  • A l'occasion de la prise en charge d'une tuméfaction cervicale chez une enfant, ayant abouti au diagnostic de carcinome à cellules acineuses de glande salivaire ectopique, les auteurs ont réalisé une revue de la littérature de cette tumeur. Si celle-ci est bien connue des anatomopathologistes lorsqu'elle est développée dans les glandes salivaires principales ou accessoires, sa localisation au sein d'hétérotopie de tissu salivaire est beaucoup plus rare. D'un point de vue histologique il est difficile de distinguer, en cas de localisation primitive, la survenue de la tumeur dans une glande salivaire ectopique, de sa survenue dans du tissu salivaire hétérotopique intra-ganglionnaire. Cette distinction entre ectopie glandulaire et hétérotopie intra-ganglionnaire reste purement théorique, et ne modifie pas la décision thérapeutique. Celle-ci reste empirique et discutée au cas par cas pour une tumeur maligne qui est exceptionnelle dans cette localisation et à cet âge.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome à cellules acineuses du pancréas révélé par un syndrome de Weber-Christian.

  • Le carcinome à cellules acineuses est une tumeur rare du pancréas exocrine, de mauvais pronostic. Outre son caractère macroscopique bien limité, il présente la particularité clinique d'être le cancer pancréatique le plus souvent associé à un syndrome de Weber-Christian. A partir d'un cas survenu chez un homme de 63 ans et révélé par ce syndrome, le diagnostic positif et différentiel de cette tumeur est envisagé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome à cellules acineuses du pancréas : une tumeur rare avec des caractéristiques cliniques et paracliniques particulières

  • Le carcinome à cellules acineuses du pancréas est une tumeur rare dont la prise en charge n’est pas consensuelle en raison de sa faible incidence. Cette tumeur a des caractéristiques cliniques et paracliniques ainsi qu’une évolution à long terme particulière.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Carcinome à cellules acineuses des glandes salivaires accessoires. Cas clinique.

  • Les auteurs décrivent un cas de carcinome à cellules acineuses des glandes salivaires accessoires localisé au trigone rétromolaire chez un homme âgé de 29 ans. Le patient avait noté depuis un an la présence d'une tuméfaction ayant le diamètre d'un centimètre. L'exérèse chirurgicale large a été suivie d'un programme de contrôle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov