Calculs renaux [ Publications ]

calculs renaux [ Publications ]

Publications > calculs renaux

  • Objectifs. - Évaluer l'efficacité sur la dissolution des calculs de cystine de plantes utilisées en médecine traditionnelle contre la lithiase. Matériel et méthodes. - Des calculs de cystine pure ont été incubés in vitro dans quatre extraits de plantes utilisées en médecine traditionnelle et dans une solution témoin de sérum physiologique pendant huit semaines sous agitation magnétique. Les plantes étudiées étaient Arenaria ammophila, (feuilles et tiges), Parietaria officinalis (feuilles et fleurs séparément), Paronychia argentea (fleurs). Chaque expérience a été effectuée en triplicata. La perte de masse des calculs et le pH des solutions ont été déterminés périodiquement. Les modifications éventuelles de la surface des calculs ont été évaluées à l'échelle mésoscopique par microscopie électronique à balayage. Résultats. - Aucun des extraits testés n'a eu d'effet tangible pour dissoudre les calculs de cystine. Le seul qui a semblé avoir un effet solvant non lié au pH était l'extrait d'A. ammophila avec une perte moyenne de masse de 99 mg à la fin de l'expérience versus 43,7 mg pour la solution de NaCl (p=0,051). Conclusion. - Nos expériences n'ont pas permis de mettre en évidence, sur une période de huit semaines, une efficacité significative des extraits testés pour dissoudre les calculs de cystine. Toutefois, l'examen des courbes de dissolution suggère qu'une exposition plus longue à certains extraits, notamment A. ammophila, pourrait se révéler efficace. De nouvelles expériences sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse. Cependant, il paraît difficile aujourd'hui de recommander ces plantes pour dissoudre des calculs de cystine in situ.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Quelle est la méthode d'imagerie la plus performante pour mettre en évidence des calculs rénaux résiduels ?

  • Buts : Comparer les résultats de la radiographie d'abdomen sans préparation (ASP), des tomographies, de l'échographie et de la tomodensitométrie à acquisition hélicoïdale sans injection (TDMH) dans la détection des fragments de calculs résiduels après lithotritie extracorporelle ou néphrolithotomie percutanée. Matériel et Méthodes : Etude prospective sur 31 patients et 40 unités rénales comparant les résultats fournis par l'ASP, les tomographies, l'échographie et la TDMH. Résultats : Cette étude montre la supériorité de la TDMH sur les autres examens pour la détection des calculs (sensibilité de 100% pour la TDMH, 89,2% pour les tomographies, 82,1% pour l'ASP et 67,8% pour l'échographie), la détermination de leur nombre (n = 68, 58, 60 et 27 respectivement) et la mise en évidence des calculs millimétriques (100%, 69,4%, 67,8% et 2,7% respectivement). Conclusion : La TDMH est la méthode d'imagerie des calculs rénaux qui permet d'en apporter le diagnostic de la manière la plus fiable, qu'il s'agisse de calculs radio-opaques ou non, de calculs centimétriques ou millimétriques, quelles que soient les conditions anatomiques locales.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les techniques de rayonnement synchrotron au service de la caractérisation d’objets biologiques : un exemple d’application, les calculs rénaux

  • Cette mise au point a pour objet de dépeindre l'apport de techniques spécifiques au rayonnement synchrotron dans le cadre d'une caractérisation physicochimique d'entités biologiques. Les applications biomédicales sont multiples et actuellement en pleine expansion. Après avoir brièvement esquissé les caractéristiques du rayonnement synchrotron pertinentes pour ce type d'échantillons, sont décrits les dispositifs expérimentaux mis en oeuvre pour le traitement d'échantillons biologiques, notamment dans le cadre d'une recherche dédiée à la lithiase urinaire. Sont concernés par cette démarche les processus physiques suivants: la fluorescence X, la diffraction des rayons X et la spectroscopie d'absorption X. La part grandissante du rayonnement synchrotron dans le domaine médical est ensuite illustrée par de multiples travaux sélectionnés dans une littérature récente.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prise en charge urologique des calculs rénaux et urétéraux de l’adulte. Mise au point du Comité lithiase de l’Association française d’urologie (CLAFU). Aspects généraux

  • Le Comité lithiase de l’Association française d’urologie (CLAFU) a souhaité faire le point sur les connaissances actuelles dans le domaine de la lithiase urinaire en s’appuyant sur le rapport du congrès de l’Association française d’urologie présenté en 2007, sur les dernières recommandations (

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov