Bruxisme [ Niveau Expert ]

bruxisme [ Niveau Expert ]

Expert > bruxisme

  • Introduction : Le bruxisme du sommeil est une activité musculaire répétitive, involontaire et non fonctionnelle des muscles masticateurs. Il représente entre 8 et 13% de la population adulte mais est peu recherché en consultation de médecine générale. Les causes sont multiples mais l'anxiété et le stress semblent jouer un rôle important dans sa survenue. L'objectif était d'évaluer la place de l'anxiété et du stress dans la survenue du bruxisme. Méthode : Une revue de la littérature a été réalisée. Les bases de données Pubmed, Web of Science et Cochrane ont été interrogées à la recherche de tous les articles scientifiques publiés entre 2007 et 2017. Résultats : Quatorze articles ont été inclus puis analysés. L'anxiété et le stress ont une place importante dans la survenue du bruxisme. Des échelles d'évaluation, simples et rapides d'utilisation, ont été élaborées pour pouvoir mieux diagnostiquer et prendre en charge ces troubles en soins premiers. Conclusion : L'anxiété et le stress sont à considérer comme des facteurs de risque de survenue du bruxisme. Une étude qualitative est à envisager pour mieux évaluer la qualité de vie chez les patients bruxomanes.

  • Source : thesesante.ups-tlse.fr

Pharmacothérapie contre les grincements de dents ou contractions des mâchoires pendant le sommeil (bruxisme du sommeil)

  • ContextennLe bruxisme du sommeil se manifeste par plusieurs signes et symptômes : usure anormale des dents, fractures des dents, gêne au niveau des muscles de la mâchoire, douleurs ou sensibilité articulaires, maux de tête. Le traitement fait appel à des appareils dentaires tels que les attelles dentaires occlusales, à la psychothérapie et aux médicaments (pharmacothérapie). Les traitements pharmacologiques comprennent des médicaments tels que les benzodiazépines, les anticonvulsivants, les bêta-bloquants, les agents dopaminergiques, les antidépresseurs, les relaxants musculaires et autres. Toutefois, on sait peu de chose sur l'efficacité, l'innocuité et le suivi à long terme des médicaments employés contre le bruxisme du sommeil.

  • Source : cochrane.org

Le diagnostic du bruxisme du sommeil

  • Le bruxisme du sommeil (BS) peut être défini comme une activité répétitive des muscles masticateurs caractérisée par un serrement ou un grincement des dents et/ou un mouvement tonique ou de poussée de la mandibule pendant le sommeil. Son étude suscite un intérêt croissant en raison de son association avec certaines complications dentaires, parodontales, articulaires et faciales. Cependant, pour le clinicien, son diagnostic s'effectue le plus souvent de manière empirique, sur la base de signes cliniques, tels que l'usure dentaire, auquel certaines données anamnestiques visant à détecter des épisodes de grincement dentaire sont parfois associées.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

t Bruxisme en soins premiers : une cause méconnue de trouble du sommeil ?

  • Introduction : Le bruxisme du sommeil se définit comme une para fonction manducatrice par grincement et/ ou serrement. Selon la classification internationale des troubles du sommeil (ICSD2), le bruxisme appartient à la catégorie des troubles du mouvement durant le sommeil. Bien que les mécanismes physiopathologiques du bruxisme du sommeil ne soient pas encore complètement compris, plusieurs travaux ont été réalisés grâce à des enregistrements polysomnographiques. Une question s'est alors posée : le bruxisme est-il une cause méconnue de trouble du sommeil en soins premiers.

  • Source : thesesante.ups-tlse.fr

INJECTION TOXINE BOTULIQUE POUR BRUXISME

  • Le bruxisme se manifeste par des mouvements involontaires répétitifs, le plus souvent nocturnes, des muscles de la mâchoire. Ses conséquences sont des manifestations dentaires (abrasion des dents, casse de prothèse), articulaires (douleur, blocage des articulations temporo-mandibulaires), et musculaires (hypertrophie des muscles de la mastication, masséters et/ou des temporaux).

  • Source : orlfrance.org