Blastomycose [ Publications ]

blastomycose [ Publications ]

Publications > blastomycose

  • La blastomycose est une mycose systémique due à un champignon dimorphique, Blastomyces dermatitidis. Son incidence aurait augmenté ces deux dernières décennies chez les malades immunodéprimés. Un homme de 55 ans consultait pour des nodules inflammatoires de l'avant bras. La biopsie d'un de ces nodules montrait, sous une hyperplasie pseudoépithélio-mateuse, un infiltrat inflammatoire granulomateux dermique dense au sein duquel existaient des corps figurés ovoïdes libres à l'intérieur de cellules géantes macrophagiques. Cet aspect était en faveur d'une blastomycose. L'évolution après un mois de traitement était marquée par la régression partielle des lésions cutanées et l'apparition concomitante d'une altération de l'état général, d'un syndrome oedémato-ascitique et d'un ictère. Le bilan biologique sanguin montrait une cholestase et l'échographie abdominale, une hépatosplénomégalie. La ponction biopsie hépatique révélait l'infiltration des sinus hépatiques par des cellules lymphomateuses de grande taille de phénotype B. L'évolution clinique était rapidement défavorable. Le patient décédait après 4 cycles de chimiothérapie cinq mois après le diagnostic La blastomycose est rare au Maroc. L'infection primaire est le plus souvent pulmonaire. L'atteinte cutanée isolée est possible mais exceptionnelle. L'association blastomycose et lymphome intravasculaire n'a, à notre connaissance, jamais été décrite. En cas d'immunodépression, le tableau clinique peut être très alarmant et l'évolution rapidement fatale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La chromoblastomycose au Gabon Étude de 64 cas

  • Au cours des 25 dernières années, 64 cas de chromoblastomycoses ont été diagnostiqués au Gabon. Ils proviennent de l’ensemble du territoire et atteignent aussi bien les hommes que les femmes adultes vivant en zone rurale. La durée d’évolution dépasse 10 ans chez plus de la moitié d’entre eux. Le siège préférentiel de cette affection est un des membres inférieurs chez 78,5 % des patients, avec une double localisation pour l’un d’entre eux et une exceptionnelle transformation maligne pour un autre. Deux aspects cliniques se dégagent, malgré un polymorphisme apparent : des placards extensifs et des nodules verruqueux ou non espacés les uns des autres. Les images histologiques sont classiques et les cellules fumagoïdes, parfois bourgeonnantes et filamenteuses, sont aisément mises en évidence lors de l’examen des squames et croûtes. Fonsecaea pedrosoï est l’unique espèce identifiée. La 5-fluorocytosine a constamment entraîné une amélioration des lésions. Le problème majeur et économique est la prise en charge thérapeutique de ces malades démunis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La blastomycose au Maroc : une mycose d’importation

  • La blastomycose est une infection fongique rare. Nous rapportons la première observation marocaine d’un patient âgé de 41 ans qui présentait des douleurs thoraciques dorsales associées à une dyspnée fébrile. L’examen clinique avait objectivé une tuméfaction douloureuse paravertébrale gauche. La radiographie thoracique standard avait découvert une opacité apicale gauche. Une tomodensitométrie thoracique objectivait une infiltration parenchymateuse du segment apico-dorsal du lobe supérieur gauche avec atteintes ostéolytiques vertébrales et costales. La biopsie chirurgicale de la masse paravertébrale avait conclu à une blastomycose dermatitidis nord-américaine. Un traitement antifongique a été instauré. L’évolution a été marquée par une apyrexie et une amélioration de l’état général avec un recul de trois ans et demi. La blastomycose pose un réel problème de diagnostic différentiel avec une pneumopathie bactérienne, mycosique ou un carcinome bronchogénique, d’où le retard diagnostique et thérapeutique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Blastomycose cutanée. A propos de deux cas tunisiens.

  • La blastomycose est une mycose rare en Afrique. L'atteinte cutanée isolée est exceptionnelle. Nous en rapportons 2 observations. La première patiente est une femme de 70 ans, de milieu rural, qui présente des papulo-nodules, associés à des cicatrices stellaires aux membres supérieurs et à la jambe droite évoluant depuis 2 mois. La seconde patiente est une femme de 47 ans, qui présente 2 plaques érythémato-squameuses au-dessus du genou gauche et à l'épaule gauche évoluant depuis 4 mois. Par ailleurs, il existe une cicatrice arciforme de morsure de chien. L'examen histopathologique et la culture sur milieu de Sabouraud et sur gélose coeur-cerveau permettent de confirmer le diagnostic de blastomycose cutanée chez les deux patientes. Les explorations à la recherche d'atteinte viscérale étaient négatives. La blastomycose est rare en Tunisie, seuls 6 cas sont déjà publiés. Les formes cliniques de nos 2 patientes sont particulières par la localisation strictement cutanée de la blastomycose qui plaide en faveur de l'inoculation cutanée du Blastomyces dermatitidis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Blastomycose cutanée révélant un corticosurrénalome.

  • Introduction. La blastomycose est une maladie granulomateuse chronique due à Blastomyces dermatitidis. Nous présentons un cas de blastomycose à localisation cutanée révélant un corticosurrénalome malin. Observation. Un homme de 32 ans consultait pour des nodules inflammatoires du visage et des membres inférieurs. L'examen histologique de la biopsie d'un nodule était en faveur d'une blastomycose. Un traitement par kétoconazole était inefficace alors qu'un traitement par l'amphotéricine B permettait la guérison des lésions cutanées. Un bilan d'extension permettait la découverte d'un corticosurrénalome malin. Commentaires. La blastomycose est très rare au Maroc. La porte d'entrée est souvent pulmonaire. L'atteinte cutanée isolée est possible mais très rare. L'association blastomycose et corticosurrénalome n'a, à notre connaissance, jamais été décrite. En cas d'immunodépression, le tableau clinique peut être très alarmant. Le traitement fait appel à l'amphotéricine B.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Blastomycose 30 ans après un séjour en Afrique.

  • Nous rapportons le cas d'un patient suisse ayant vécu dix ans au Gabon et présentant trente ans plus tard une blastomycose disséminée avec atteinte du larynx, du foie et de la moelle osseuse. Le diagnostic a été posé grâce à une hémoculture positive après deux mois d'incubation pour Blastomyces dermatitidis, un champignon dimorphique pouvant entraîner une maladie pyogranulomateuse chronique disséminée. Le diagnostic différentiel des atteintes granulomateuses est large et l'hypothèse d'une tuberculose, d'une sarcoïdose et d'une mycose avait été évoquée. La difficulté diagnostique a résidé dans l'absence de visualisation du micro-organisme sur les différentes biopsies, bien que des colorations spéciales aient été effectuées. L'évolution clinique a été rapidement favorable sous traitement d'amphotéricine B, puis d'itraconazole durant six mois.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Blastomycose cutaneo-pulmonaire.

  • Introduction. Description d'un nouveau cas de blastomycose. Observation. Chez un malade hémoptysique étaient découvertes une image pulmonaire systématisée lobaire supérieure droite et une lésion cutanée ulcéro-bourgeonnante de l'angle interne de l'œil droit. La biopsie cutanée et l'aspiration bronchique montraient des images typiques de Blastomyces dermatitidis. L'évolution était favorable avec le kétoconazole per os. Commentaires. L'endémicité en Tunisie semble faible. L'atteinte pulmonaire est la plus fréquente car la transmission se fait par inhalation. L'atteinte cutanée est trompeuse cliniquement. Cette maladie est sensible aux antifongiques azolés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

A propos de l'étiologie du premier cas africain de blastomycose systémique.

  • Divers auteurs ont suggéré que les formes africaines et nord américaines de Blastomyces dermatitidis sont représentées par des taxons séparés. Il existe non seulement des différences morphologiques et pathogéniques entre elles mais aussi des différences sexuelles. Les cultures anciennes des formes aficaines perdent leur capacité de conversation de la phase mycélienne en phase levuroïde. Aussi nous proposons de créer, pour ces formes africaines l'appellation complémentaire Blastomyces dermatitidis tunisiens nov subsp., en mémoire de l'origine du premier cas de la blastomycose systémique découvert pour ce continent en Tunisie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La blastomycose cutanée : trois cas

  • La blastomycose est une infection mycosique rare en Afrique. L'atteinte cutanée isolée est exceptionnelle. Nous en rapportons trois observations originales par leur localisation strictement cutanée. L'examen histologique et mycologique des fragments cutanés biopsiques a permis de confirmer le diagnostic de blastomycose cutanée chez nos trois patients. Les explorations à la recherche d'atteinte viscérale étaient négatives. La blastomycose est très rare en Tunisie. La porte d'entrée est souvent pulmonaire. La localisation strictement cutanée de la blastomycose chez nos patients plaide en faveur de l'inoculation cutanée de la

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chromoblastomycose à localisation particulière.

  • Observation chez un homme de 48 ans vivant au Gabon. Les lésions sont étendues à la partie supérieure du thorax, sans atteinte des membres. Le patient est traité par kétoronazole (400 mg/jour). Après 9 mois de traitement une amélioration est notée mais la guérison n'est pas atteinte.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chromoblastomycose cérébrale. A propos d'un cas. Revue de la littérature.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'un abcès cérébral à Cladosporium trichöides, groupe des chromoblastomycoses, qui malgrè une exérèse chirurgicale et un traitement antifongique a récidivé au 15

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov