Biotine [ Publications ]

biotine [ Publications ]

Publications > biotine

  • Le développement d'un test de diagnostic hautement sensible et spécifique demeure une nécessité pour l'évaluation sur le terrain des programmes ayant pour but l'éradication de l'onchocercose. Nous présentons ici le développement et l'évaluation d'un test Dot blot d'immuno-fixation basé sur le système biotine-avidine (DIA-BA), de détection d'antigène spécifique de O. volvulus dans les fluides biologiques. Pour ce faire, les anticorps spécifiques ont été produits chez le lapin en l'immunisant avec l'antigène recombinant, Oncho-C71 de O. volvulus. Ces anticorps ont été marqués par la biotine et utilisés pour la détection des antigènes spécifiques de O. volvulus préalablement fixés sur la membrane de nitrocellulose. Sur 456 sujets de la région endémique examinés par le test DIA-BA, 98,4 %, 96,5% , 90,8 % et 75 % ont été trouvés positifs respectivement sur urine, suc dermique, larme et sérum. La plus petite quantité d'antigène détectable par ce nouveau test est de 0,5 ng, 1 ng, 1 ng et 2 ng respectivement sur urine, suc dermique, larme et sérum. La sensibilité est plus élevée (100 %) sur l'urine et plus faible (54,8 %) sur le sérum des sujets positifs à la biopsie cutanée exangue (BCE). La spécificité déterminée parmi les sujets non exposés est de 100 % sur tous les liquides biologiques à l'exception du suc dermique (97,5 %). Une corrélation positive (r = +0,8 sur urine) est aussi observée entre l'intensité de coloration des spots du test DIA-BA et la charge microfilarienne dermique. Ces résultats montrent que le test DIA-BA peut être utilisé pour le diagnostic en masse des infections précoces ou chroniques par O. volvulus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Déficit en biotinidase. Une encéphalopathie progressive curable par la biotine.

  • Le déficit multiple en carboxylases est une cause rare d'encéphalopathie progressive. Il se présente sous deux formes: une forme à début néonatal due à un déficit d'activité de l'holocarboxylase synthétase et une forme à début retardé liée à un déficit de l'activité de la biotinidase. Ce travail décrit une observation de déficit en biotinidase. Observation. Un nourrisson de sexe masculin a commencé à présenter des convulsions répétées à l'âge de 3 mois. Le scanner cérébral et l'imagerie par résonance magnétique étaient normaux, l'enfant a reçu de l'acide valproique et de la carbamazépine. Une dégradation neurologique progressive a été notée dès l'âge de 4 mois et des convulsions myocloniques sont apparues 2 mois plus tard.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Inclusions intranucléaires pseudoherpétiques riches en biotine. Un piège diagnostique.

  • Des inclusions intranucléaires pseudoherpétiques riches en biotine endogène peuvent être observées dans les cellules épithéliales des endomètres gravidiques, du post-partum et associés à un choriocarcinome ainsi que dans les cellules tumorales de certains carcinomes papillaires de la glande thyroïde chez des femmes jeunes. Ces inclusions peuvent être à l'origine d'un diagnostic erroné morphologique et immunocytochimique d'infection herpétique. Elles sont à l'origine de faux positifs en immunocytochimie et en hybridation in situ.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Insuffisance rénale chronique et biotine : un duo propice aux bilans thyroïdiens et parathyroïdiens erronés, à propos de 2 cas.

  • En immunoanalyse, certains tests utilisent des anticorps ou des antigènes biotinylés couplés à des microparticules tapissées de streptavidine. Dans certaines circonstances, une supplémentation en biotine peut être à l’origine de résultats erronés. Dans cet article, nous rapportons deux cas cliniques avec des résultats de thyréostimuline (TSH) et parathormone (PTH) artefactuellement abaissés, et de thyroxine libre (T4L) artefactuellement élevés liés à la prise de biotine

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Déficit en biotinidase: maladie à manifestations principalement neuro-cutanées curable par la biotine.

  • La dose conseillée de biotine est de l'ordre de 5 à 10 mg/jour mais cette observation montre l'efficacité dans certains cas de doses moins élevées fournies par le régime alimentaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov