Berylliose [ Publications ]

berylliose [ Publications ]

Publications > berylliose

  • Introduction Les propriétés physico-chimiques du Béryllium (Be) sont cruciales pour les industries de haute technologie. L'inhalation de particules contenant du Be peut entraîner chez certains individus une sensibilisation spécifique (BeS) et aboutir pour une partie d'entre eux à une granulomatose pulmonaire dénommée « bérylliose pulmonaire chronique » (BPC). État des connaissances Bien qu'il n'y ait pas de relation linéaire entre le niveau d'exposition au Be et les risques de BeS et de BPC, les expositions les plus élevées sont associées à un risque accru de BeS et de BPC. L'influence spécifique de la composition chimique, de la solubilité et de la forme des différents composés de Be sur le risque de BeS et de BPC reste mal connue. Les particules insolubles de petit diamètre sont probablement associées à un risque accru. Plusieurs études ont rapporté le rôle d'une prédisposition génétique au risque de BeS et de BPC. Le rôle du HLA-DPβ1 Glu69 dans la sensibilisation au Be est actuellement le mieux étudié. Conclusion La sensibilisation et la BPC résultent de la conjonction d'une exposition au Be et de polymorphismes génétiques prédisposant. La BPC est un modèle pour la compréhension de la pathogénie de certaines granulomatoses pulmonaires idiopathiques comme la sarcoïdose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Bérylliose pulmonaire chronique (2e partie). Pathogénie, expression clinique, prévention et législation.

  • Introduction La bérylliose pulmonaire chronique (BPC) est une maladie professionnelle liée à l'inhalation de fumées et poussières de béryllium (Be). État des connaissances Les particules de Be se déposent après inhalation dans les alvéoles pulmonaires. Les macrophages alvéolaires phagocytent Be puis le présentent au lymphocyte CD4. Les lymphocytes CD4 prolifèrent en réponse au Be. Ils contribuent avec les macrophages à la formation de granulomes immunitaires dans le poumon et leur interaction entraîne la production de cytokines inflammatoires et de facteurs de croissance (IFNγ, IL-2, TNFα, IL6, etc.). L'apoptose des macrophages induite par le Be rend plus difficile sa clairance pulmonaire entraînant une amplification et une pérennisation de la réponse inflammatoire. La granulomatose pulmonaire diffuse est la manifestation la plus typique de la BPC. Son expression clinique, radiologique et histopathologique est très semblable à celle de la sarcoïdose. Dans le contexte d'une exposition au Be, le test de prolifération lymphocytaire prouve la réaction immunitaire spécifique vis à vis du Be, confirme le diagnostic de BPC. La BPC est reconnue comme maladie professionnelle (Tableau n° 33). Conclusion et perspectives La BPC constitue un modèle humain de granulomatose pulmonaire induite par une exposition professionnelle spécifique et favorisée par une prédisposition génétique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov