Asthme [ Niveau Expert ]

asthme [ Niveau Expert ]

Expert > asthme

  • Introduction \u2013 L\ asthme relève de causes multiples, parmi lesquelles les facteurs professionnels contribuent pour environ 15% des cas. Afin de documenter la situation dans la population spécifique des artisans/commerçants, la prévalence d\ asthme actuel a été estimée et déclinée selon les secteurs d\ activité professionnelle. Méthode \u2013 L\ étude a porté sur l\ ensemble des artisans et des commerçants en activité affiliés à la Sécurité sociale pour les indépendants (anciennement Régime social des indépendants) au 1er janvier 2013. L\ asthme actuel a été défini à partir d\ un modèle prédictif validé utilisant les données de remboursements de médicaments antiasthmatiques entre 2010 et 2012. Des prévalences ont été estimées selon le sexe et le secteur d\ activité. Une comparaison de la prévalence d\ asthme actuel entre les secteurs d\ activité a été réalisée en calculant des odds ratios (OR) et leurs intervalles de confiance (IC95%) à l\ aide de modèles logistiques. Résultats \u2013 L\ étude a inclus 967 391 artisans/commerçants. La prévalence d\ asthme actuel était de 5,6% chez les hommes (n=40 408) et 6,8% chez les femmes (n=16 547). Comparé au secteur de l\ administration d\ entreprise (activité de référence), un risque augmenté d\ asthme a été observé chez les hommes et chez les femmes exerçant dans la boulangerie-pâtisserie (respectivement OR=2,1 [2,0-2,3] , OR=1,2 [1,1-1,5]) ou dans le transport de voyageurs par taxi (respectivement OR=1,2 [1,1-1,3] , OR=1,3 [1,1-1,6]). Un risque augmenté a été observé chez les hommes dans le secteur des ambulances (OR=1,4 [1,2-1,7]) et celui des manèges forains et parcs d\ attraction (OR=1,4 [1,2-1,6]) et, chez les femmes, dans les écoles de conduite (OR=1,4 [1,1-1,8]). Discussion \u2013 conclusion \u2013 Les secteurs d\ activité professionnelle connus comme à risque d\ asthme ont été retrouvés dans notre étude mais d\ autres, non documentés dans la littérature, ont été observés. Ce travail apporte de nouveaux résultats pouvant contribuer à la prévention. Cependant, une meilleure caractérisation des expositions professionnelles et environnementales permettrait d\ en préciser les actions.

  • Source : invs.santepubliquefrance.fr

Quels sont les éléments qui déterminent la prise en charge de l exacerbation d asthme chez l enfant de 3 à 16 ans par les médecins généralistes de la Loire ?: étude qualitative

  • Introduction L asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l enfant et sa prévalence augmente. Il existe un écart entre les recommandations actuelles concernant l exacerbation de l asthme chez l enfant et la pratique des médecins en ambulatoire. L objectif de cette étude était d identifier les éléments qui influent sur la prise en charge des médecins et dans un deuxième temps de cibler les difficultés qu ils rencontrent. Méthode Nous avons réalisé une étude qualitative à l aide d entretiens semi-dirigés auprès des médecins généralistes de la Loire. Pour cela quinze médecins ont été interrogés entre mars et juin 2018 jusqu à saturation des données. Une analyse thématique a été réalisée. Résultats La majorité des exacerbations d asthme rencontrées par les médecins sont de gravité légère à modérée. La prise en charge est hétérogène selon les médecins. 10 médecins sur 15 utilisent la mesure du DEP, 8 médecins sur 15 réalisent un traitement sur place et font des démonstrations des dispositifs d inhalation. 1 médecin seulement sur 15 utilise un plan d action personnalisé. Tous les médecins sont conscients de l importance de l éducation thérapeutique mais ils manquent de temps à sa réalisation. Conclusion Le lieu d exercice des médecins la fréquence à laquelle ils sont confrontés à cette situation, le matériel dont ils disposent, conditionnent leur prise en charge et peuvent générer une certaine appréhension vis à vis de cette pathologie. Par ailleurs, les médecins rencontrent des difficultés pour poser le diagnostic d exacerbation d asthme. Ils manquent également de supports pour les aider dans leur pratique. Pourtant des outils existent, ainsi mieux les diffuser auprès des médecins généralistes et, faciliter l accès aux EFR et aux écoles de l asthme, seraient utile dans leur prise en charge

  • Source : sudoc.fr

Évolution de l'asthme vers le recouvrement asthme-BPCO : approche pharmaco-épidémiologique dans une population de femmes âgées

  • Bien que l asthme et la Broncho Pneumopathie Chronique (BPCO) soient définis comme deux entités différentes, certains patients peuvent avoir des caractéristiques des deux pathologies de façon concomitante, définissant le recouvrement asthme-BPCO (ACO). L'objectif de cette thèse était d identifier les femmes asthmatiques évoluant vers l'ACO par l'analyse des bases de remboursement des médicaments. Une étude longitudinale, basée sur une approche pharmaco-épidémiologique, a été conduite de 2006 à 2013 parmi des femmes âgées asthmatiques de l étude Asthma-E3N. Nous avons utilisé les données de remboursement longitudinales de la base MGEN pour identifier l asthme évoluant vers l ACO, en se basant sur les différences de stratégies thérapeutiques entre l asthme et la BPCO et sur les dynamiques de consommation des traitements au cours du temps. Les associations entre la survenue d ACO et les déterminants ont été estimées par une régression logistique. Notre population d étude comprenait 4240 femmes âgées avec un asthme VIE en 2006. 249 femmes avec un ACO ont été identifiées. Le risque de survenue de l ACO était significativement supérieur chez les femmes obèses par rapport aux femmes avec un IMC normal (ORa[IC95%], 1,79[1,21-2,64]), chez les fumeurs actuels comparés aux non-fumeurs (ORa[IC95%], 3,30[1,96-5,67]) et chez celles ayant eu un asthme tardif (≥ 40ans) (ORa[IC95%], 1,44[1,04-1,98]). Aucune association n a été trouvée entre la survenue d ACO et le niveau d éducation ou les rhinites. Nos résultats étant cohérents avec ceux lus dans la littérature, notre étude soutient l approche pharmaco-épidémiologique pour l identification des personnes asthmatiques évoluant vers l'ACO.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

L asthme à l officine, ses différentes thérapeutiques et conseils sur l utilisation des différents dispositifs d inhalation disponibles sur le marché

  • L asthme est une pathologie bronchique chronique courante très répandue en France et dans le monde puisqu elle touche actuellement pas loin de 235 millions de personnes. C est aussi une maladie très complexe du fait de sa physiopathologie, de ses étiologies diverses, de ses différentes thérapeutiques et des nombreux systèmes d inhalation associés. Le pharmacien d officine a un rôle primordial à jouer lors de la délivrance au comptoir. En effet, c est à ce niveau et notamment au cours des entretiens pharmaceutiques que le pharmacien joue vraiment son rôle d éducateur et de conseiller et est à même de juger l observance du patient, souvent négligée aujourd hui et pouvant être responsable du mauvais contrôle de la maladie. Le pharmacien, avec son obligation de formation continue, se doit de connaître les différentes techniques d utilisation des nombreux différents dispositifs d inhalation commercialisés afin de les enseigner aux patients, conditionnant l efficacité de leur traitement et a fortiori le contrôle de leur maladie ainsi que l amélioration de leur qualité de vie. Cette thèse recense donc les diverses thérapeutiques antiasthmatiques, ainsi que les différentes techniques d utilisation des différents systèmes d inhalation et de nébulisation ainsi que les divers éléments à connaître sur l asthme afin d optimiser la délivrance par le pharmacien d officine dans le cadre de la maladie asthmatique.

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Les antibiotiques sont-ils un traitement complémentaire sûr et efficace pour les exacerbations de l asthme ?

  • asthme est une maladie respiratoire à long terme fréquente, qui touche des adultes et des enfants dans le monde entier. Les personnes atteintes peuvent présenter une aggravation à court terme de leurs symptômes, souvent appelée exacerbations (ou crises d asthme). Les exacerbations sont habituellement traitées en intensifiant le traitement de la personne (par exemple en administrant des comprimés de stéroïdes pendant quelques jours). Les exacerbations peuvent parfois être déclenchées par des infections, par exemple de type viral. Occasionnellement, une infection bactérienne dans les poumons ou les voies respiratoires peut provoquer une exacerbation. Les symptômes d une infection bactérienne comprennent des crépitements dans la poitrine, de la fièvre et une toux accompagnée de grandes quantités d expectorations décolorées. Les infections bactériennes peuvent être confirmées par des tests de laboratoire, par exemple des analyses de sang , cependant, ceux-ci ne sont pas toujours disponibles en soins primaires (chez le médecin généraliste). Les infections bactériennes peuvent nécessiter un traitement par antibiotiques.nDans cette revue, nous avons voulu déterminer si les antibiotiques sont utiles et sûrs pour les personnes souffrant d exacerbations de l asthme. Cette revue est en partie motivée par une inquiétude concernant la sur-prescription d antibiotiques aux personnes souffrant d exacerbations de l asthme.

  • Source : cochrane.org

NUCALA (mépolizumab), anticorps monoclonal anti-IL5 - Mépolizumab - Progrès thérapeutique mineur dans la prise en charge de l asthme sévère réfractaire à éosinophiles

  • Le service médical rendu par NUCALA est important uniquement en traitement additionnel dans l asthme sévère réfractaire à éosinophiles chez les adultes répondant aux critères suivants : nn un taux d éosinophiles sanguins ≥ 300/µL dans les douze derniers mois , n ETn au moins deux épisodes d exacerbations asthmatiques ayant nécessité un traitement par corticoïde oral (≥ 3 jours chacune) dans les 12 derniers mois malgré un traitement de fond associant des corticoïdes inhalés à dose élevée et un bronchodilatateur d action longue (LABA) (stade 4/5 GINA) , n OU un traitement par corticothérapie orale pendant au moins 6 mois au cours des 12 derniers mois. Les patients dont l asthme n est pas contrôlé en raison d un traitement de fond inadapté, de problèmes d observance, de comorbidités ou de facteurs de risque aggravants non pris en charge n entrent pas dans ce périmètre NUCALA a l AMM en traitement additionnel, dans l asthme sévère réfractaire à éosinophilesn Il doit être prescrit par des médecins expérimentés dans le diagnostic et la prise en charge de l asthme sévère réfractaire à éosinophiles.n Il est réservé aux adultes ayant un asthme sévère réfractaire à éosinophiles défini par un taux d'éosinophiles sanguins ≥ 300/µL dans les douze derniers moisn ET au moins un des 2 critères suivants :nn- >

  • Source : has-sante.fr

AIRFLUSAL FORSPIRO (fluticasone/ salmétérol), corticoïde /béta 2 mimétique - Dans l asthme et la BPCO, pas d avantage clinique démontré par rapport à SERETIDE DISKUS 500 µg/50 µg/dose

  • AIRFLUSAL FORSPIRO a l AMM dans le :nn-Traitement continu de l asthme, dans les situations où l administration par voie inhalée d un médicament associant un corticoïde et un bronchodilatateur bêta-2 agoniste de longue durée d action est justifiée :nnchez des patients insuffisamment contrôlés par une corticothérapie inhalée et la prise d un bronchodilatateur bêta-2 agoniste de courte durée d action par voie inhalée « à la demande » ounnchez des patients contrôlés par l administration d une corticothérapie inhalée associée à un traitement continu par bêta-2 agoniste de longue durée d action par voie inhalée.nn- Traitement symptomatique de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) chez les patients dont le VEMS (mesuré avant administration d un bronchodilatateur) est inférieur à 60 % de la valeur théorique et présentant des antécédents d exacerbations répétées et des symptômes significatifs malgré un traitement bronchodilatateur continu.nn Il n a pas montré d avantage clinique par rapport à SERETIDE DISKUS 500 µg/50 µg/dose...

  • Source : has-sante.fr

Les recommandations en matière d'activité physique pour les enfants ayant une maladie chronique précise : l'arthrite juvénile idiopathique, l'hémophilie, l'asthme ou la fibrose kystique

  • En tant que groupe, les enfants ayant une maladie ou une incapacité chronique sont moins actifs que leurs camarades en bonne santé. De nombreuses raisons expliquent une activité physique sous-optimale, y compris des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. De plus, l'absence de lignes directrices précises sur la participation à des activités physiques « sécuritaires » représente un obstacle pour accroître l'activité. L'activité physique procure d'importants bienfaits généraux pour la santé et peut améliorer l'issue des maladies. Un médecin d'expérience devrait évaluer chaque enfant ayant une maladie chronique pour lui donner des conseils sur les activités physiques qu'il peut pratiquer et pour en déterminer les contre-indications. Le présent document de principes porte sur les bienfaits et les risques de la participation au sport et à l'exercice pour les enfants ayant l'arthrite juvénile, l'hémophilie, l'asthme ou la fibrose kystique. Les lignes directrices régissant leur participation sont exposées.

  • Source : cps.ca

SINGULAIR (montélukast), antileucotriène - Intérêt thérapeutique inchangé dans le traitement de l asthme, excepté chez l enfant de 6 à 24 mois où il est faible

  • SINGULAIR, disponible en 3 dosages (4 mg, 5 mg et 10 mg), a l AMM :nn- En ajout à la corticothérapie chez les patients présentant un asthme persistant léger à modéré insuffisamment contrôlé par corticothérapie inhalée et chez qui les bêta-2 mimétiques à action immédiate et de courte durée administrés « à la demande » n apportent pas un contrôle clinique suffisant,nn- En traitement préventif de l asthme d effort ,nn- Comme alternative aux corticoïdes inhalés à faible doses chez les patients présentant un asthme persistant léger sans antécédent récent de crises d asthme sévères ayant justifié une corticothérapie orale, et dont l incapacité à adhérer à un traitement par corticoïdes inhalés est démontrée (uniquement SINGULAIR 4 mg pour l enfant de 6 mois à 5 ans et 5 mg pour l enfant et l adolescent de 6 à 14 ans).nn Son intérêt thérapeutique reste important dans l ensemble de ses indications excepté chez l enfant de 6 à 24 mois où il reste faible...

  • Source : has-sante.fr

Rhinite et asthme dans l'industrie pharmaceutique - In Références en santé au travail, n°148, décembre 2016

  • L'industrie pharmaceutique en France produit chaque année près de 2 800 substances, présentes dans 11 000 spécialités. Parmi celles-ci, les antibiotiques, les enzymes et d'autres substances végétales comme les gommes sont à l'origine de l'essentiel des cas de rhinite ou d'asthme professionnel (AP) rapportés dans la littérature. Toutefois, les données épidémiologiques sont peu nombreuses et la prévalence des cas apparaît comme faible au regard du nombre de substances mises en oeuvre.nD'autres sources d'exposition peuvent également être à l'origine d'AP dans le secteur pharmaceutique, comme les produits désinfectants ou les animaux de laboratoire utilisés dans les unités de recherche. Ces étiologies, non spécifiques à ce secteur, ne seront pas traitées dans cette fiche.nLes mécanismes physiopathologiques en cause sont mal connus, en particulier pour les substances de bas poids moléculaire. À l'inverse, un mécanisme IgE-dépendant est habituellement décrit pour les produits d'origine végétale et les enzymes. D'autres mécanismes (action toxique directe, effet histaminique, effet pharmacologique direct) ont parfois été avancés...

  • Source : inrs.fr

Formotérol avec corticostéroïdes inhalés, versus salmétérol avec corticostéroïdes inhalés dans le traitement de fond de l'asthme chronique : effets indésirables graves

  • De précédentes revues Cochrane ont montré une augmentation des effets indésirables graves dans l'asthme chronique liée à l'utilisation régulière tant du formotérol que du salmétérol (beta2-agonistes à action prolongée) comparé au placebo. Cette augmentation était significative dans les essais qui n'avaient pas randomisés les participants pour recevoir un corticostéroïde inhalé. Cependant, les revues systématiques des essais dans lesquels chaque médicament avait été randomisé en combinaison avec un corticostéroïde inhalé n'ont pas montré d'augmentation significative des effets indésirables graves. Les intervalles de confiance se sont avérés trop large pour nous permettre d'être certains que l'ajout d'un corticostéroïde inhalé rend la prise régulière de bêta2-agonistes à action prolongée complètement sûre , il y avait trop peu de participants et insuffisamment d'effets indésirables graves dans ces essais pour parvenir à une décision définitive quant à l'innocuité des traitements combinés.

  • Source : cochrane.org

Les perfusions de sulfate de magnésium réduisent-elles le recours à l'hospitalisation chez les adultes atteints d'asthme aigu ?

  • Contexte : nnL'asthme est une affection respiratoire chronique qui se caractérise par une inflammation des voies respiratoires, la constriction des muscles lisses des voies respiratoires et une modification structurelle des voies respiratoires qui est au moins partiellement réversible. Les exacerbations de l'asthme peuvent être mortelles et constituent un fardeau considérable pour les services de santé. Divers protocoles ont été publiés afin d'éclairer le personnel responsable de la prise en charge en soins d'urgence , plusieurs incluent l'utilisation d'un bolus unique de sulfate de magnésium intraveineux (MgSO4 IV) dans les cas qui ne répondent pas au traitement de première intention. Cependant, l'efficacité de cette approche reste incertaine, en particulier dans les cas moins graves.nObjectifs : nnÉvaluer l'innocuité et l'efficacité du MgSO4 IV chez les adultes traités pour l'asthme aigu en service d'urgences

  • Source : cochrane.org

INNOVAIR FORMODUAL INNOVAIR NEXTHALER FORMODUAL NEXTHALER 200/6 μg/dose - Mise à disposition d'un nouveau dosage (200/6 μg/dose) des en complément du dosage à 100/6 μg/dose.nCes nouvelles spécialités ont une AMM uniquement dans l asthmen

  • Le service médical rendu par INNOVAIR/FORMODUAL 200/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé, et INNOVAIR/FORMODUAL NEXTHALER 200/6 µg/dose, poudre pour inhalation, est important dans les indications de l AMM. INNOVAIR/FORMODUAL 200/6 µg par dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé, INNOVAIR/FORMODUAL NEXTHALER 200/6 µg par dose, poudre pour inhalation, n apportent pas d amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à INNOVAIR/FORMODUAL 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé, INNOVAIR/FORMODUAL NEXTHALER 100/6 µg/dose, poudre pour inhalation et aux autres associations fixes corticoïde + bêta-2 agoniste de longue durée d action dans le traitement continu de l asthme persistant...

  • Source : has-sante.fr

t Démarches cindyniques en médecine générale : proposition de définition et finalisation d'une méthode permettant d'élaborer une conduite à tenir pour chaque résultat de consultation (RC) du Dictionnaire de la Société française de médecine générale : test de faisabilité sur les RC : plainte abdominale, asthme, HTA, hypothyroïdie et angor - insuffisance coronarienne

  • tnIntroduction : le médecin assurant les soins de premier recours est quotidiennement en situation d'incertitude. Le Dictionnaire des Résultats de Consultation lui permet de limiter le premier risque (choisir le bon RC). Pour éliminer le deuxième risque (éliminer un risque potentiellement grave), nous avons proposé de définir et finaliser une méthode permettant d'élaborer une conduite à tenir pour chaque résultat de consultation. Matériel et méthodes : l'objectif est de construire une démarche cindynique pour chaque RC

  • Source : sudoc.fr

t L'utilisation, en soins primaires, d'un auto-questionnaire validé sur la pollution de l'air intérieur de l'habitat chez l'enfant asthmatique, permet-elle d'améliorer la prise en charge environnementale de son asthme ?

  • tnIntroduction : Plusieurs études ont démontré le lien entre la Pollution de l'Air Intérieur (PAI) et l'asthme. Lors de sa thèse présentée en 2012 à Poitiers, Sabrina LE MATOCH a construit et validé un auto-questionnaire de dépistage de la PAI de l'habitat chez l'enfant asthmatique. Nous avons voulu étudier l'utilisation de celui-ci et son utilité en pratique courante de médecine générale. Objectif : Le but est de démontrer l'intérêt de l'utilisation de l'auto-questionnaire de dépistage de la PAI de l'habitat dans la prise en charge environnementale de l'enfant asthmatique. Les objectifs secondaires sont d'apporter aux parents des connaissances sur la PAI, de dépister une PAI non connue ou non reconnue, de disposer d'un outil reconnu utile et pertinent par les médecins généralistes dans leur pratique courante

  • Source : sudoc.fr

Evaluation d'un outil d'aide au contrôle de l'asthme en médecine générale ambulatoire

  • L'asthme est une maladie fréquente, dont la prévalence augmente, et les médecins généralistes sont en première ligne pour la prise en charge des patients. La notion de contrôle est la pierre angulaire de cette prise en charge, seul 17 à 39% des asthmatiques seraient contrôlés, avec des conséquences pour les patients et la société. La détermination du contrôle est donc nécessaire, et nécessite l'utilisation de questionnaires validés et la mesure du DEP. Une bonne relation médecin patient, la prise en charge des facteurs environnementaux et le traitement de fond sont nécessaires à l'obtention d'un contrôle optimal. Dans une première partie, l'analyse des pratiques des médecins généralistes a été réalisée par un questionnaire en ligne adressé par mail. Dans un second temps, 42 médecins généralistes ont testés pendant 4 à 6 mois, notre outil comprenant un algorithme d'aide à la prescription des traitements de fond de l'asthme en fonction du contrôle (évalué par la mesure du DEP et le calcul du score ACT), et un tableau des inhalateurs disponibles.

  • Source : sudoc.fr

Les corticostéroïdes en inhalation ralentissent-ils la croissance chez les enfants atteints d'asthme persistant ?

  • Contexte : nnLes recommandations thérapeutiques pour l'asthme préconisent les corticostéroïdes en inhalation (CSI) comme traitement de première ligne pour les enfants atteints d'asthme persistant. Bien que le traitement par CSI soit généralement considéré comme sans danger chez les enfants, le potentiel d'effets indésirables systémiques liés à l'usage régulier de ces médicaments a été et est toujours un sujet de préoccupation, en particulier ses effets sur la croissance linéaire.nObjectifs : nnÉvaluer l'impact des CSI sur la croissance linéaire des enfants atteints d'asthme persistant et examiner les facteurs modificateurs d'effet potentiels tels que les caractéristiques des traitements disponibles (molécule, dose, durée d'exposition, dispositif d'inhalation) et des enfants traités (âge, gravité de la maladie, observance du traitement)f

  • Source : cochrane.org

Impact d'une école de l'asthme sur la consommation en soins et la qualité de vie des enfants de 4 à 12 ans et de leurs parents

  • L'article a été réalisé en collaboration avec Marie-Elise Verga, infirmière de recherche au DMCP, il a été publié dans les Archives de Pédiatrie, une revue française d'importance pour la profession en novembre 2013. L'impact factor de la revue est de 0.36. Ce travail est centré sur l'évaluation de l'impact d'une école de l'asthme chez l'enfant. L'asthme est la maladie chronique la plus fréquente chez l'enfant, sa prévalence est en augmentation dans le monde depuis plusieurs années. Son impact sur la vie des enfants atteints et de leur famille est important en termes d'absentéisme et de limitation dans les activités de la vie quotidienne. Selon différentes études, la connaissance de la maladie serait un pilier pour l'amélioration de son contrôle. Associée à des compétences personnelles et une médication optimale, elle diminuerait les absences scolaires, la survenue des crises et augmenterait la compliance au traitement

  • Source : dart-europe.eu

En cas de crise d'asthme, est-ce qu'une injection d'aminophylline en supplément aux bronchodilatateurs améliore la fonction pulmonaire et d'autres critères de résultat ou bien cause des préjudices ?

  • Lors d'une crise d'asthme, les voies respiratoires (qui mènent aux poumons) rétrécissent pour cause de spasmes musculaires et d'enflure (inflammation), pouvant entrainer des problèmes respiratoires, une respiration sifflante et la toux. Les attaques peuvent être graves, voire mortelles. Les principaux médicaments utilisés pour soulager une grave crise d'asthme sont les bronchodilatateurs (inhalateurs de soulagement pour ouvrir les poumons et les voies respiratoires) pour les spasmes et les corticostéroïdes (médicaments préventifs pour réduire l'inflammation dans les poumons et les voies respiratoires).

  • Source : cochrane.org

Thermoplastie bronchique : une réelle avancée dans le traitement de l asthme

  • La thermoplastie bronchique est une nouveauté thérapeutique de l asthme. Cette technique endoscopique diminue la masse de muscles lisses par l administration de radiofréquence dans les bronches. Des études préliminaires ont montré des résultats probants en ce qui concerne la tolérance et l efficacité. Trois études contrôlées, randomisées, multicentriques ont confirmé l efficacité dans une cohorte de patients asthmatiques modérés à sévères en termes de qualité de vie et de diminution des exacerbations sévères et des visites médicales inopinées. L effet est maintenu au moins cinq ans. Les effets secondaires consistent en exacerbations d asthme, atélectasies et infections. Il s agit d un traitement innovant et efficace de l asthme modéré à sévère. Cependant, de nombreuses questions concernant ses indications et le mécanisme d action doivent encore être élucidées.

  • Source : revmed.ch