Asphyxie neonatale [ Publications ]

asphyxie neonatale [ Publications ]

Publications > asphyxie neonatale

  • L'hypoglycémie néonatale est bien connue chez le nouveau-né hypotrophe ou de mère diabétique. L'asphyxie peut également en être responsable chez le nouveau-né à terme eutrophe. Observations. - Cas 1. Dylan est né à 41 semaines à 3 780 g par césarienne pour souffrance foetale aiguë. Né en état de mort apparente, il présente secondairement un pneumothorax et des hypoglycémies nécessitant des apports glucidiques importants (maximum: 20 g/kg/j à j4). La biologie révèle un hyperinsulinisme en période hypoglycémique: 18,3 mU/L à et et 11,7 mU/L à j2. Après 14 jours, tout rentre progressivement dans l'ordre. Cas 2. Élodie est né à 39 semaines à 2 790 g également par césarienne pour souffrance foetale aiguë avec asphyxie. On note immédiatement des hypoglycémies avec hyperinsulinisme (12,8 mU/L à j2 et 11,7 mU/L à j3) nécessitant des apports de 24 g/kg/j de glucose et du glucagon à une reprise. Les glycémies s'améliorent progressivement dès j5, autorisant la baisse progressive des apports glucidiques. L'évolution est satisfaisante. Conclusion. - L'hypoglycémie du nouveau-né à terme par asphyxie et hyperinsulinisme est une entité à rappeler et à différencier de la nésidioblastose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov