Aspergillose bronchopulmonaire allergique [ Publications ]

aspergillose bronchopulmonaire allergique [ Publications ]

Publications > aspergillose bronchopulmonaire allergique

  • L'aspergillose bronchopulmonaire allergique (ABPA) est la coexistence du développement d'Aspergillus dans les bronches et d'une réaction d'hypersensibilité immédiate prédominante aux antigènes aspergillaires libérés. Elle vient compliquer un asthme allergique ancien et sévère ou une mucoviscidose. Sa prévalence est mal évaluée compte tenu de critères diagnostiques variables. Sa survenue chez l'enfant est rare, en dehors de la mucoviscidose où elle surviendrait selon les différentes études transversales chez 0.6 à Il % des patients. Son évolution se fait par poussées aiguës difficilement prévisibles et conduit à la constitution de bronchectasies et d'une fibrose pulmonaire irréversible. Le diagnostic d'ABPA doit être évoqué devant un asthme qui s'aggrave de manière inexpliquée ou qui devient corticodépendant. En cas de mucoviscidose certaines circonstances cliniques peuvent être évocatrices: wheezing, inefficacité d'une cure d'antibiotiques, modification radiologique récente, Le diagnostic repose sur la présence de sept critères majeurs, ou six critères majeurs et un mineur. Ces critères pris isolément peuvent manquer et ne pas être spécifiques de l'ABPA. Le suivi régulier des paramètres mycologiques et immunologiques est essentiel pour le diagnostic et le dépistage précoce des poussées évolutives, Certains paramètres biologiques sont particulièrement sensibles: apparition d'ares de précipitines, élévation des IgE totales sériques. La corticothérapie générale est le traitement des poussées aiguës. Sa durée pourrait être raccourcie par l'association à une corticothérapie inhalée. La place des traitements antifongiques (itraconazole) apparaît logique, particulièrement en cas de mucoviscidose, où des formes de passage avec des formes semi-invasives ne sont pas rares.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Aspergillose bronchopulmonaire allergique révélatrice d'une mucoviscidose.

  • Sur les terrains prédisposés, l'aspergillus peut être à l'origine de l'aspergillose broncho-pulmonaire allergique (ABPA). Nous rapportons l'observation d'une femme présentant une pneumopathie basale droite s'accompagnant d'infiltrats en verre dépoli. et d'adénopathies médiastinales. L'ensemble des critères cliniques, biologiques, radiologiques, ainsi que la notion d'asthme dans l'enfance permettaient de poser initialement le diagnostic d'ABPA. Cependant, la co-existence inhabituelle d'une surinfection à Pseudomonas Aeruginosa faisait évoquer une mucoviscidose, diagnostic conforté par deux tests de la sueur et l'analyse génétique. Sous traitement adapté, l'évolution clinique et radiologique était favorable, mais les stigmates de sensibilisation immuno-allergique persistaient. L'association ABPA-mucoviscidose n'est pas rare, sa prévalence étant estimée entre 2 % et Il % selon les études. Cette variabilité est en partie expliquée par la difficulté diagnostique sur ce terrain, étant donné la similitude des signes cliniques, radiologiques et biologiques entre ABPA et mucoviscidose. Il existe plusieurs facteurs prédictifs du développement d'une ABPA dans le contexte de mucoviscidose. tels la fonction respiratoire, l'existence d'un terrain atopique, la colonisation à Pseudomonas Aeruginosa et l'âge. Le traitement associe corticothérapie systémique et itraconazole. La mucoviscidose est un diagnostic qu'il faut savoir évoquer devant un asthme atypique résistant à un traitement bien conduit, et plus encore lorsque sont associés asthme et ABPA.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov