Ascites [ Publications ]

ascites [ Publications ]

Publications > ascites

  • L’ascite maligne est l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale associée à un processus malin. Les néoplasies les plus souvent associées à une ascite maligne sont les adénocarcinomes de l’ovaire, du sein, du côlon, de l’estomac et du pancréas. Les symptômes sont la distension abdominale, les nausées, les vomissements, l’anorexie, la dyspnée et les œdèmes des membres inférieurs. La physiopathologie des ascites malignes relève de différents mécanismes, le plus souvent intriqués, tels que l’altération de la muqueuse péritonéale par de la carcinose, l’obstruction de vaisseaux lymphatiques, les thromboses veineuses profondes compliquées d’hypertension portale ou plus rarement l’insuffisance cardiaque et le syndrome hépatorénal. Parfois à l’origine du diagnostic carcinologique, elles sont le plus souvent retrouvées au stade avancé de néoplasies déjà connues et ont une valeur pronostique fortement péjorative. L’ascite réfractaire est une ascite qui ne peut pas être mobilisée ou dont la récidive précoce ne peut pas être prévenue par le traitement médical. La prise en charge des ascites malignes réfractaires s’inscrit dans le cadre de soins palliatifs et vise spécifiquement l’amélioration de la qualité de vie de ces patients. Cette revue rappelle la physiopathologie des ascites malignes et recense les modalités de prise en charge actuelles et à venir des ascites malignes réfractaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov